Artxikoak hitz-gakoen arabera Hauteskundeak


Abertzale incontournables

Les urnes ont rendu leur verdict hier soir. Nouveaux périmètres, nouveau système d’élections… le scrutin départemental aura réservé son lot de surprises. En premier lieu la participation, annoncée très basse, finalement le taux d’abstention aura moins grimpé que prévu même si certains secteurs ont peu voté hier.

Pour les abertzale de gauche les scrutins s'enchaînent et se ressemblent. EHBAI incarne incontestablement la valeur montante d'un rendez-vous électoral à un autre. En Ipar Euskal Herria, la droite est bien présente, et même si en nombre de voix, le PS garde sa deuxième place sur le territoire, il est toutefois en net recul et souffre particulièrement de la montée d'EHBAI à sa gauche.


La Collectivité territoriale reste notre revendication légitime

Léonie Aguergarray - Le projet de Collectivité territoriale Pays Basque à statut particulier, portée par le Conseil des élus du Pays Basque, le Conseil de développement, la CCI Bayonne-Pays Basque, le Biltzar et la plate forme Batera a essuyé un refus ministériel, mais il reste notre revendication légitime.

Dans le cadre de la réforme territoriale, le préfet, au nom du gouvernement, a proposé la constitution d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale pour les 158 communes d’Iparralde. Nous avons là une opportunité d’approfondir nos relations de coopération, de valoriser les atouts et les richesses de nos territoires, d’avancer ensemble pour développer un projet politique partagé et au service de la population.


Euskal Herriaren ezagupenaren alde

15 auzapez eta hainbat hautetsi EHBAIen alde agertzen dira Departamenduko hauteskundeen kanpainaren karietara. Konkretuki, gure herrietan, jendartetik hurbil diren zerbitzu publikoen defentsarako eta garapenerako, beharrezkoa den instituzioa lortzea baitezpadakoa dela azpimarratzen dute. Gaur-egun departamenduek kudeatzen dituzten eskumenen artean, zoin izanen dira Iparralde mailako egiturari emanak, Bordalerat igorri ordez ? Zer nolako inplikazioa ukanen dute biharko hautetsiek ?

Auzapez eta hautetsi abertzale gisa, jendarte zabalari dei bat luzatzen diete, martxoaren 22an eta 29an iraganen diren hauteskundeetan parte-hartzerat eta EHBAIen hautagaien aldeko bozka ematea, “Herrian bizi, lan egin eta erabaki” leloa oinarri harturik, egiazko alternatiba bat sortzeko Departamenduko Kontseiluan.


Le souci économique

Toujours préoccupé par le développement d’Iparralde, je me pose de nombreuses questions sur les engagements économiques des candidats abertzale aux élections du 22 et 29 mars.

S’il faut se féliciter de la revendication réaffirmée de la collectivité territoriale spécifique, on peut déplorer le manque de lien avec les forces économiques qui ont généré des initiatives telles que Herrikoa, Ehlg ou encore l'eusko.


En recherche de légitimité

L'Edito du mensuel Enbata - Exercice entièrement nouveau, les élections départementales des 22 et 29 mars bouleversent les habitudes. Sont-elles la continuité des cantonales pourvoyant les Conseils généraux? Apparemment oui, mais il ne s'agit plus des mêmes cantons, le scrutin uninominal est devenu bi-nominal et paritaire, l'assemblée départementale est désormais renouvelée pour six ans en son entier et non par moitié tous les trois ans.

Ses compétences seront restreintes mais toujours pas définies par la loi en cours d'élaboration qui changera jusqu'à son nom.


Départementales 2015 : tous les candidats en lice au Pays Basque

Dans un panorama territorial encore incertain, sur la base d’un scrutin paritaire dans des cantons regroupés, nous sommes appelés les 22 et 29 mars à renouveler l’assemblée départementale dont les compétences restent à définir.

Un tableau embrassant la totalité des candidats en lice au Pays Basque met en relief la difficulté qu’il y aura à dépasser le seuil des 12,5% d’inscrits pour accéder au second tour.


“Nous devons sensibiliser et intégrer les nouveaux arrivants”

Leire LARRASA - Face à l'uniformisation de la population et des moeurs, le statut de résident et la co-officialité de la langue, l'établissement d'une université de plein exercice en Iparralde ainsi que la valorisation du patrimoine historique et culturel, sont autant de moyens, selon moi, de défendre notre culture. Il faut s'attacher à développer les ikastola et lutter pour la reconnaissance de nos droits (notamment institutionnels) en faisant la promotion de notre langue.

Nous devons sensibiliser et intégrer ces futurs arrivants. Les politiques ont un rôle essentiel à jouer. Après consultation de toutes les ramifications abertzale, il faut mettre en place de nouveaux axes de travail. Pas de compromis, à nous de faire pencher la balance en notre faveur.


Le vote abertzale, un vote militant ?

Le vote militant des débuts de l’abertzalisme a changé de nature sans cependant marquer de rupture. Le vote militant existe toujours, mais il est noyé dans un vote plus large qu’il ne contrôle plus, qui lui octroie de plus en plus de succès éclatants, mais pourrait lui faire aussi connaître des reflux.

Les 22 et 29 mars, il faut compter sur la mobilisation de toute notre mouvance.


La clé du scrutin aux abertzale

Dans les Pyrénées-Atlantiques, si la gauche avait réussi à présider pour la première fois l’institution en 2011, le rendez-vous électoral de la fin du mois de mars s’avère plus risqué. D’ailleurs bon nombre de conseillers généraux sortants ne se présentent pas. Du côté de la droite et du centre, l’objectif affiché est clairement la présidence du département.

EH Bai a présenté ses candidats le 31 janvier. Les abertzale de gauche joueront certainement le rôle d’arbitre dans plusieurs cantons.