Souverainetés
Gomitak Mintzo

Souverainisme et souverainetés

Iruzkin 1
Tribune Libre - Telesforo Monzon eLab est un laboratoire d’idées cherchant à produire des propositions qualifiées dans des domaines de connaissance stratégiques pour le développement d’Euskal Herria. Il contribue à construire le nouveau récit du projet souverainiste en Euskal Herria, en confrontant l’hypothèse de la souveraineté aux domaines économique, politique, culturel et social, et, en promouvant le processus de construction d’un État basque caractérisé par les libertés démocratiques, l’égalité des chances et l’inclusion sociale.
Enbata reproduit l’intégralité de l’article « Souverainisme et souverainetés » de David Lannes et Nicolas Goñi (membres du groupe de travail Burujabe de Bizi!) qui a été publié sur le site telesforomonzonlab.eus. (...)

EuskalSelekzioa
Ikus Puntuak

Euskal kirol selekzioen ofizialtasunaz

Andde Sainte-Marie - Euskal kirol selekzioen onarpena ez da oraiko eztabaida. Badu 50 urte kirol arduradun batzuk, guziz zangobaloiekoak eta pilotakoak, ari direla euskal kirol erakunde ofizialak sortu nahiz.
Hara zein diren ofizialtasun hori lortzeko trabak eta zein litzatekeen atekatik ateratzeko bidea. (...)
Glottophobie1
Gomitak Mintzo

L’accent des régions… et alors ?

2 Iruzkin
Tribune Libre - J.-B. Hiriart-Urruty - Quand, au début du mois de juillet, j’ai entendu les médias parler de la nomination du nouveau premier ministre, je me demandais de qui il s’agissait... On parlait de JEAN CASTE (comme on dirait un jeu podcasté)... puis on a bien prononcé le x final. Aussitôt les réseaux sociaux et quelques m’as-tu-vu parisiens se sont moqués de son accent du Sud- Ouest, bien léger pourtant.
Ce fut néanmoins l’occasion de parler de glottophobie, terme sous lequel le collègue Philippe Blanchet, professeur à l’université de Rennes, à théorisé les moqueries sur l’accent des régions. J’ai échangé sur le sujet avec lui il y a deux ans, je mets ci-dessous ce que je lui avais transmis. Je ne pensais pas que l’actualité nous rattraperait si vite.(...)
LoiSéparatisme
Ikus Puntuak

Loi sur le séparatisme : une vigilance de mise

3 Iruzkin
Peio Etcheverry-Ainchart - Depuis quelques semaines, le landernau bascophone s’émeut à juste titre contre la décision du rectorat d’interdire l’ouverture d’une classe immersive en langue basque à l’école publique de Saint-Pierre-d’Irube, interdiction ayant vocation à en entraîner d’autres à l’avenir, mettant en péril le développement de cette filière essentielle à la normalisation linguistique en Pays Basque.
N’ayant pas de légitimité particulière à parler de ce sujet, et d’ailleurs quasiment tout ayant déjà été dit à la fois par le monde associatif et par celui des élus locaux, je ne m’appesantirai pas davantage sur cette question. Par contre, il me paraît important de mettre cet événement en perspective avec une autre annonce presque concomitante, mais qui n’a pas eu beaucoup d’écho au Pays Basque : la programmation d’un projet de loi contre le “séparatisme” et le repli communautaire. (...)
Euskal Konfederazioa eta irakaskuntza elkarteak prentsaitzinekoan Irailaren 10ean Hiriburuko Basté-Quiéta eskolaren aitzinean
Gomitak Mintzo

Euskal irakaskuntza denentzat!

Tribune Libre - Azken urte hauetan irakaskuntza mailan frantses gobernuak lurralde hizkuntzen kontrako erasoak salatzeko, "Pour Que Vivent Nos Langues" kolektiboak mobilizazioak antolatuko ditu urriaren 10ean, hexagono osoan. Ipar Euskal Herrian Kolektiboko kide den Euskal Konfederazioak du, irakaskuntza elkarteekin batera, Baionakoa antolatuko.
Horri buruzko xehetasun guziak jarraian. (...)
Manifestation en faveur de la Collectivité Territoriale, le 1er juin 2013.
Gomitak Mintzo

Les abertzale, moteurs de la revendication institutionnelle

Tribune Libre - ENBATAk 60 urte - Nikolas BLAIN - La revendication institutionnelle, celle de la reconnaissance administrative du Pays Basque Nord est historiquement portée par les abertzale. Autonomie, Collectivité Territoriale, Département Pays Basque, Agglomération Pays Basque… Quel que soit le modèle et le nom revendiqué, cette thématique a toujours été en haut de l’agenda politique du mouvement abertzale.
Parfois considérée comme la “mère des batailles” abertzale, la reconnaissance institutionnelle a pris des formes et des chemins tactiques différents au fil des années. (...)
Pour François Sureau,le système des droits en France a été pensé “pour qu’il n’y ait pas à choisir entre sécurité et liberté”. Faute de quoi le sécuritaire finit forcément par s’imposer.
Ikus Puntuak

Hyper connectés et sans contacts

Anne-Marie Bordes - Confinement vécu, nous voilà libres d’aller.
Enfin pas tout à fait libres, puisque si nous avons la latitude de prendre l’avion, poignées de main, bises et embrassades sont à priori exclues de notre vivre ensemble. Autrement dit ambiance sécuritaire chargée ! (...)
Des électeurs de Nouvelle-Calédonie dans un bureau de vote, le 15 mars 2020, pour le premier tour des élections municipales à Nouméa.
Gomitak Mintzo

Négocier pour préparer une décolonisation véritable en Nouvelle-Calédonie

Tribune Libre - Le référendum du 4 octobre sur l’indépendance devrait, comme en 2018, donner une majorité au non. Mais les Kanak, minoritaires sur leur terre, ne renonceront pas à une pleine souveraineté en partenariat avec la France, estime Alban Bensa.
A suivre la Tribune Libre publiée dans Le Monde des Idées du 11 septembre par Alban Bensa, anthropologue, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (Ehess). (...)
Biélorussie
Ikus Puntuak

Sous le regard gourmand de Poutine

Jakes Abeberri - L'Édito du mensuel Enbata - Dans ce monde de chaos sociaux, climatiques, sanitaires et institutionnels, la révolte démocratique du peuple Biélorusse agit comme une bouffée d’air pur. Refusant la mascarade frauduleuse de l’élection présidentielle du 9 août au profit du dernier dictateur d’Europe, c’est une population toute entière qui, pacifiquement, met un arrêt à 26 ans de pouvoir absolu hérité de l’implosion de l’Union Soviétique. La répression habituelle qu’exerçait Alexandre Loukachenko n’intimide plus.
A ses derniers gestes de matamore aux abois, kalashnikov en main et tenue de combat, le prix Nobel de littérature, Svetlana Alexievitch, a répondu en se rendant à la convocation de la police fleurs dans les bras. Plusieurs manifestations à la catalane, de centaines de milliers de personnes occupent places et rues de la capitale Minsk et des principales villes du pays, arborant l’ancien drapeau national proscrit par le régime. (...)