Jakes Abeberri

Jakes Abeberri

Enbataren argitalpen zuzendaria eta Enbataren sortzaileetakoa.

Un être d’exception

L'Édito du mensuel Enbata - Notre Pays Basque a perdu un homme d’exception, un guide, un visionnaire, un constructeur. D’une société enkystée dans la tradition, claquemurée dans ses tutelles institutionnelles, Mixel Berhocoirigoin, dans une complicité fusionnelle avec sa compagne Mikele, a su bâtir des contre-pouvoirs pour un meilleur vivre-ensemble.

En l’espace de sa vie active, il a métamorphosé le monde paysan basque au plus profond de chaque etxe dans son mode de travail, ses relations intergénérationnelles, ses productions et leurs débouchés commerciaux vers le monde urbain. Cette révolution tranquille, il l’a en grande partie décrite durant des années par ses chroniques régulières dans l’hebdomadaire, puis mensuel Enbata qui, réunies, pourraient être le document testimonial de Mixel. (...)


Mixel Berhocoirigoin

Notre Pays Basque a perdu un homme d'exception, un guide, un visionnaire, un constructeur. D'une société enkystée dans la tradition, claquemurée dans ses tutelles institutionnelles, Michel, dans une fusion avec Mikele, a su bâtir des contre-pouvoirs pour un meilleur vivre ensemble. Son humilité rend plus forte la marque sur cette terre. (...)

Les visites se font à la maison, Uharte Borda, ce mardi de 9h00 à midi et de 14h00 à 19h00, et les obsèques se tiendront ce mercredi à 10h30 à Gamarte. (...)


Une pierre dressée

L'Edito du mensuel Enbata - Il avait un petit air british, ce fils de la bourgeoisie bilbaína, doté d’un doctorat en droit international de l’université de Cambridge. Dès sa jeunesse, il fut confronté au tragique de l’histoire de son peuple par la guerre civile de 1936 et l’exil politique de ses parents au Chili. Par conviction familiale et surtout par engagement personnel, sa nationalité était basque mais par ses papiers d’identité, au gré de ses errances, il était citoyen du monde : passeports espagnol, chilien, belge, algérien et français choisis ou contraints.

Son décès à 88 ans, le 5 avril dernier dans sa demeure bâtie en forme de bergerie sur un kasko herbeux de Senpere a fait la une de toute la presse basque, madrilène, catalane et de grands médias français. C’est dire si Iulen Madariaga a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de son Pays Basque. (...)


Gu gira Euskadiko…

L'Édito du mensuel Enbata - L’un des sept créateurs du premier mouvement abertzale d’Iparralde, décédé en 1980, aurait aujourd’hui 100 ans. Michel Labèguerie, né le 4 mars 1921 à Ustaritz, médecin à Cambo, marque d’une encre indélébile la rupture historique de la société basque avec la culture dominante française. A sa manière poétique et musicale, elle-même en rupture avec la chanson traditionnelle qui sur une infinité de couplets raconte un temps de vie, il introduit d’une manière insolite des refrains pouvant être repris collectivement.

Nous savions qu’en devenant abertzale nous changions de patrie. De cela Michel Labèguerie en a fait une pastorale dont le souffle sera spontanément repris par le peuple basque du Nord et du Sud : “Euskadi bakarra da gure aberria”! Il donne à la Charte d’Itxassou, qu’il a avec nous coécrite, une dimension lyrique, elle qui consacre les droits de la nation basque à sa libre disposition, sa réunification et son euskaldunisation. (...)


La proportionnelle change tout

L'Édito du mensuel Enbata - Initialement fixées en mars prochain, les élections départementales et régionales ont été récemment retardées par un vote au Parlement, aux 13 et 20 juin 2021. Le Covid-19 qui régente notre vie depuis un an ne devrait ainsi plus planer sur un incertain calendrier électoral, si ce n’est que le législateur s’est ménagé un cran de sûreté au 1er avril, soit une clause de “revoyure” au cas d’explosion de la pandémie.

Lorsque les abertzale ont arrêté leur stratégie électorale, en assemblée générale EHBai du 7 novembre 2020, nous étions en plein brouillard au point d’avancer diverses hypothèses, soit les élections sont maintenues en mars, soit elles sont repoussées d’un ou deux mois ou peut-être même après les présidentielles de mai 2022. La décision d’EHBai était alors de présenter des candidats au Conseil départemental dans tous les cantons d’Iparralde et de renoncer à une présence aux élections régionales. (...)


Déséquilibres démographiques

L'Édito du mensuel Enbata - Depuis les lois de décentralisation, l’échelon communal est devenu maître de ses règles d’urbanisme et de construction jusqu’alors dévolues au préfet. C’est le maire qui accorde les permis de construire. C’est dire l’incohérence du développement de l’ensemble d’Iparralde malgré la mise en place des SCOT intercommunaux par bassins de vie qui étaient trop souvent, par l’entre-soi des élus, les chambres d’enregistrement des plans d’urbanisme élaborés séparément par chaque commune.

On ne peut que se féliciter que désormais, la Communauté Pays Basque soit l’unité de décision et de prospective de nos 158 communes. La réflexion déjà amorcée lors du dernier mandat communautaire est aujourd’hui à finaliser avec 55% de nouveaux délégués qui y apporteront une vision encore mieux adaptée à un Pays Basque depuis peu installé dans une gestion globalisée. (...)


Sortie du cauchemar

L'Édito du mensuel Enbata

Tournons la page d’une année sinistre dominée par un virus qui a endeuillé l’ensemble de la planète dont le dernier mois a cependant dessiné une nouvelle année fortement chargée en rendez-vous politiques dont certains solliciteront les abertzale. (...)


L’exercice du pouvoir

L'Édito du mensuel Enbata - Dans un Pays Basque nord qui avait renoncé à être lui-même, la naissance de l’abertzalisme a suscité un renversement de la fatalité. Longtemps minoritaire, en affrontement direct avec le pouvoir central et le notabilisme local, sans possibilité d’agir sur la gestion institutionnelle, il lui a fallu créer une société parallèle sur la base de ses propres valeurs.

De minoritaire, l’abertzalisme s’empare démocratiquement, scrutin après scrutin, de conseils municipaux et au-delà, depuis trois ans, de l’Agglomération Pays Basque où se décident les politiques publiques de nos trois provinces. L’abertzalisme est aujourd’hui partie prenante des institutions locales et cela commence à se voir. (...)


D’un scrutin à l’autre

L'Édito du mensuel Enbata - 100% des votants. Non ce n’est pas une élection à la soviétique, mais le premier tour des municipales du 15 mars à Arbonne, en Pays Basque. Tel était le résultat officiel paru dans la presse le soir du scrutin déclaré par la maire sortante Mme Marie-José Mialocq. Une véritable “mise en scène de théâtre” dénonce l’opposant abertzale, Beñat Arla, tête de la liste “Un nouveau souffle pour Arbonne”.

Le recours introduit par Beñat Arla avec le soutien de l’avocate Dorothée Mandile, a trouvé son épilogue le mardi 12 septembre par le verdict du tribunal administratif déclarant “l’annulation de l’ensemble des opérations électorales du 15 mars” sur la base “de l’altération de la sincérité du scrutin” imputée à Mme Mialocq qui a désormais un mois pour faire appel de ce jugement auprès du Conseil d’Etat qui devrait convoquer un nouveau scrutin dans les mois qui viennent. (...)