Henri Etcheto, le suffrage de trop

Etcheto640

Incapable de rassembler la gauche Bayonnaise, Henri Etcheto vient de perdre une nouvelle fois, sur le fil, une élection qui était acquise. Depuis 2014, la solidarité et l’écologie attendent le renouvellement de la tête de liste socialiste.

Un air de déjà vu. Et Henri Etcheto accuse le coup. Le socialiste, élu depuis 2011 au Département à la faveur d’une vague de contestation du sarkozisme, vient de rater une nouvelle fois une élection qui, sur le papier, n’était pas perdable. Pour une poignée de voix, comme en 2014 lorsqu’il a dû renoncer à la mairie de Bayonne. 29 votes d’écart, cette fois. On pourra toujours mégoter sur le poids de ces petits papiers noyés dans des milliers d’abstentions, ou sur le destin qui, pour ce grammage ou ce plumage, l’aurait fait “gagnant et champion” a-t-il regretté sur France Bleu Pays Basque. Il n’empêche que son bienheureux concurrent, Olivier Alleman, a eu la répartie plus tranchante en clamant dans Sud-Ouest : “c’est la gauche jacobine qui a perdu”. C’est vrai et c’est gentil pour les abertzale, mais c’est encore un peu moins simple. Car l’ancien leader de l’opposition au Conseil départemental est aussi le minutieux artisan de sa propre destruction et d’une machine à faire perdre la gauche à chaque voyage.

Sur le canton Bayonne 3, redécoupé sur mesure en 2015 pour habiller la gauche, les trois formations prônant la solidarité et l’écologie ont cumulé 57,18% des suffrages. Henri Etcheto en tête du trio avec 26,35% des voix, suivi par l’alliance EELV et Génération.s (16%) et les abertzale (14,83%). Le loup, la chèvre et le chou repartent sur la même galère, face à une union solide du centre et de la droite (31,19%) et un Rassemblement national (11,62%) dont l’intention de vote au second tour est aussi peu prévisible que la météo de ce mois de juin. Canton imperdable, mais voilà… A l’heure ou des militants français de tout poil implorent à genoux une union des gauches aux présidentielles, la gauche bayonnaise reste inconciliable, bien au-delà d’un jeu de partis et jusque dans l’intimité de l’isoloir. Car Henri Etcheto a, une nouvelle fois, servi de repoussoir aux voix de la gauche. 49,73% au second tour, c’est encore loin de sa réserve de voix. Et le candidat a beau faire des scores honorables, il lui manque toujours la dernière marche du podium pour finir “gagnant et champion”. Pour les abertzale, l’affaire est entendue. En 2014, la liste Baiona 2014 se maintient au second tour contre le jacobin. Malgré cette triangulaire, Henri Etcheto perd d’une vingtaine de voix. Une belle performance mais tout autre socialiste un tant soit peu ouvert aux questions spécifiques du Pays Basque —il n’en manque pas— serait passé haut la main.

Etcheto enfonce le clou

Depuis son poste d’opposant municipal, Henri Etcheto enfonce le clou pendant six ans en chipotant les thèmes basques, jusqu’à l’échéance municipale de 2020 où il se prive encore du vote abertzale pour échouer, cette fois, d’un millier de voix et sans triangulaire. Cette nouvelle élection départementale ratée, ce 27 juin 2021, est peut-être celle de trop. D’autant que, si les abertzale n’ont pas appelé à un report de voix sur sa personne, la liste EELV/ Génération. s non plus. Les deux entités de cette liste de gauche, qui le suivaient aux municipales, ont bien évidemment fini par clasher avec le leader socialiste au sein de leur groupe d’opposition. Pas facile d’être rassembleur quand on est aussi clivant. La question qui se pose désormais est celle de la personne. Si la politique est oeuvre collective au service d’un bien commun, il est évident qu’Henri Etcheto doit laisser sa place à plus rassembleur.

Si la politique est oeuvre collective
au service d’un bien commun,
il est évident qu’Henri Etcheto
doit laisser sa place à plus rassembleur.

Parce que le temps des jacobins —qu’ils soient de droite ou de gauche— est révolu au Pays Basque. Parce que l’aspiration bayonnaise est à l’union des gauches et que la politique ne doit pas être affaire d’ego ou de personnes. 

Etcheto

 

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).