Etxebeltz12
Iritzia

Résidences secondaire (1) : Relancer la machine

Peio Etcheverry-Ainchart - Le nombre de résidences secondaires en Iparralde pèse lourdement sur la situation locale du foncier et du logement. Si ce constat commence à faire consensus, il faut en faire le préalable du PLH en cours de discussion, afin de pouvoir produire du logement sans avoir besoin d’en construire.
Le droit d’avoir un logement passe avant celui d’en avoir deux, mais le devoir de préserver son pays et sa planète passe également avant le privilège d’en jouir en simple consommateur.(...)

BateraLogement
Iritzia

Créer un “Batera du logement et du foncier”

Txetx Etcheverry - Vivre et se loger au Pays (III) - Troisième volet d’une réflexion sur la stratégie militante à adopter face à la crise foncière et immobilière en Iparralde.
La cause du logement et du foncier nécessitera la création d’une large coalition pouvant peser réellement sur le cours des choses. (...)
Txetx
Iritzia

Rigueur intellectuelle plutôt que procès d’intention

2 Iruzkin
Txetx Etcheverry - « Quelle mouche l’a piqué ? » , me suis-je demandé quand j’ai découvert la tribune libre que le maire de Bidart Emmanuel Alzuri a envoyée à toute la presse du Pays Basque nord pour fustiger ma chronique « Vivre et se loger au Pays » , tenue dans les derniers numéros de la revue Enbata.
Je n’y faisais qu’analyser la spéculation immobilière et foncière en Iparralde, et y formuler des propositions stratégiques pour la contrer. (...)
Emmanuel ALZURI , Maire de Bidart  / Bidarteko Auzapeza.
Iritzia

PLU plutôt que PLH

12 Iruzkin
Tribune Libre - Emmanuel ALZURI, Maire de Bidart - J’ai lu avec beaucoup d’attention et d’intérêt votre série d’articles publiés dans Enbata (Mars 2021, N°2367), consacrés à la problématique du logement en Pays Basque.
J’y ai relevé des commentaires intéressants mais aussi, malheureusement, quelques préconisations aussi stupéfiantes qu’inadmissibles dans le dossier 2 « Vivre et se loger au Pays Basque ». (...)
AlainIRIART
Iritzia

“Sortir de cette spirale infernale dans laquelle le marché du logement en Pays basque est engagé”

Tribune Libre - Intervention d'Alain Iriart au Conseil Communautaire du 10/04 - "Le PLH à l’ordre du jour de la séance d’aujourd’hui, présente l’intérêt incontestable d’avoir pu poser un diagnostic, décliner des orientations politiques et définir un programme d’actions sur un périmètre beaucoup plus proche de l’échelle territoriale qui conditionnent les caractéristiques du marché du logement. C’est déjà un 1er progrès, un 1er pas de taille de pouvoir réfléchir nos politiques de l’habitat, au niveau qui convient."
"Tout en précisant que si le PLH propose des orientations importantes, ce sont bien le SCOT, les PLU et PLUi qui fixent les règles du jeu et bien sûr, l’Etat avec ses injonctions paradoxales : comment construire toujours plus avec moins de moyens financiers accordés aux bailleurs sociaux et aux collectivités, tout en artificialisant moins et ce sans se préoccuper de la priorité du logement vacant à remettre sur le marché ou des résidences secondaires non prises en compte dans la loi SRU. Ces évolutions m’amènent aujourd’hui à ne pas me prononcer contre ce PLH mais je souhaiterais préciser en quelques mots pourquoi je m’abstiendrai." (...)
Jean-Félix Acquaviva, député et rapporteur de la proposition de loi relative à l’évolution statutaire de la collectivité de Corse afin de lutter contre le phénomène de spéculations foncière et immobilière dans l’île.
Iritzia

“Obtenir des moyens intermédiaires suffisamment forts”

Tribune Libre - La proposition de loi contre la spéculation immobilière n'a pu être étudiée en séance publique le jeudi 8 avril dans le cadre de la journée réservée au groupe "Libertés et Territoires".
Jean-Félix Acquaviva – Député de Corti-Fium’Orbu-Balagna et rapporteur de la proposition de loi fait le point sur la situation. (...)
Jean-Félix Acquaviva, député et rapporteur de la proposition de loi relative à l’évolution statutaire de la collectivité de Corse afin de lutter contre le phénomène de spéculations foncière et immobilière dans l’île.
Ulertu

« Nous proposons des mesures fortes pour lutter contre la spéculation foncière et immobilière »

Interview - Lutter contre la spéculation foncière et immobilière en Corse, c’est l’objectif d’une proposition de loi portée par les trois députés nationalistes corses et leur groupe Libertés & Territoires, qui sera présentée fin mars à l’Assemblée de Corse, et le 8 avril au Parlement. Ce projet de loi comporte deux volets : le premier renforce le droit de préemption de la Collectivité de Corse, instaure une taxe sur les résidences secondaires et des zones dédiées à l’accession à la propriété et au logement social. Le second permet à droit constant l’expérimentation des lois et règlements pour les adapter aux spécificités insulaires.
Explications de Jean-Félix Acquaviva, député de Corti-Fium’Orbu-Balagna, vice-président du groupe Libertés & Territoires, et rapporteur de la proposition de loi. (...)
PBImmigration
Iritzia

Pays Basque et immigration (II)

Peio Etcheverry-Ainchart - “Vivre au pays” n’est pas que s’y loger, et on ne souhaite à personne de trouver un logement sans autre perspective que d’y rester cloîtré. Vivre, c’est aussi travailler, disposer des services essentiels, d’accès à la culture, aux sports et aux loisirs, à la nature, à des relations sociales diversifiées.
Dans ma chronique du mois dernier, je souhaitais aborder la problématique du PLH par son entrée démographique, afin de rappeler qu’à mes yeux les besoins en logements ne doivent pas être analysés par le prisme d’une immigration qui serait néfaste à ce pays. Au contraire, non seulement cette immigration peut être considérée comme consubstantielle de l’histoire de ce territoire de passage et d’échange, mais en outre il y existe déjà à l’heure actuelle assez de logements existants pour accueillir tout le monde, à condition que ces derniers soient utilisés de manière équilibrée. Mais je concluais en avertissant qu’il ne fallait pas pour autant tomber dans l’angélisme, cela demandant quelques explications, non exhaustives. (...)
Bouchons
Iritzia

Habiter un pays de rêve

Pantxoa Bimboire - Avec l’augmentation des ressortissants de la CCI Euskal Herri (de 17.000 à 24.000 entreprises), avec les écoles à succès : Kedge, Isa btp mais aussi Estia et ses opportunités d’essaimage, on assiste aussi à l’afflux de la jeunesse et des créateurs d’emploi, ce qui existait moins autrefois avec la typologie unique des retraités friqués.
Dès lors, ni la pluie, ni le déplacement du trait de côte, ni les embouteillages, ne freineront cet élan vers notre territoire. (...)
  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak