Artxikoak hitz-gakoen arabera Politika


Courrier du Préfet des Pyrénées-Atlantiques à Tartaro

M. Tartaro, Dans votre dernière (sic) numéro d'Enbata de septembre 2013, vous semblez vous étonner "que le locataire de la préfecture de Pau dont personne ne connaît le nom soit expédié chez les vahinés au bout de 18 mois seulement"...(...) Malgré vos incommensurables efforts pour tenter l'humour, qui vous va si mal.

Signé : Lionel Beffre, Préfet des Pyrénées-Atlantiques.


IKAS’T’EKO : Mozkinak nola erabiliak izan diren?

Azken bideoan, lana eta kapitalaren arteko balore erantsiaren banaketa ikusi ondoren, orain mozkinak nola erabiliak diren ikasteko parada eskainia zaigu.

80 hamarkadatik geroz mozkinak nola banatuak diren, nola batzuk inbestizamenduan bukatzen duten eta beste batzuk espekulazioan ikasiko dugu.Konduan hartuz gaur egun inbestizamenduak ez direla gehiago enpleguaren sortzearen berme.


Amateurisme et mépris de Paris, mobilisation de Mauléon

Demande d’une collectivité territoriale sans réponse argumentée, menaces sur les ikastola et les antennes des services publics, ratification de la charte des langues régionales, avec du plomb dans l'aile… Tous les dossiers du Pays Basque sont bloqués à Paris.

Face à cette situation de blocage, mépris et discrimination, nous devons apporter une réponse immédiate en étant nombreux et nombreuses le 30 novembre prochain à Mauléon.


Diada 2013

Avec un million et demi de participants à une chaîne humaine de 400 km, l’Aberri eguna catalan a revêtu cette année une dimension particulière et ouvert la perspective d’un référendum d’autodétermination pour l’an prochain.

Voici trois siècles, en 1714, les Catalans perdirent leur souveraineté face à une coalition franco-espagnole. "Ils luttèrent avec des couteaux, des fusils et des baïonnettes. Aujourd’hui, nous avons d’autres armes : la démocratie, le civisme, l’esprit pacifique et la mobilisation. Des centaines de milliers de Catalans vont unir leurs mains pour la défense de la liberté de notre pays"


Un contrat, sinon rien !

Si résistance il doit y avoir, ce n’est qu’à partir des outils comme le conseil des élus et de développement qu’elle pourra s’organiser et produire des effets.

Il est évident que si nous n’avons pas obtenu un nouveau contenant, nous sommes à la tête d’un riche contenu fruit du travail collectif des deux assemblées. Nos interlocuteurs si laudateurs sur le "pays" Pays Basque ne pourront donc que souscrire à la volonté d’un contrat ambitieux!


Financements publics, le piège

A l'heure où l'Etat français réduit les investissements dans les grandes infrastructures en raison de déficits abyssaux, les partenariats public-privés pour financer LGV ou grands stades sont appelés à la rescousse.

Entrepreneur, élu consulaire, Pantxoa Bimboire pointe les faces cachées de ces PPP. Il revient également sur la stratégie à adopter face au refus du gouvernement de concéder une Collectivité territoriale au Pays Basque.


PPk EH Bilduri ezarritako kerellaren haritik

EH BILDU -koak eseriak dauden tokitik faxista hitza Gasteizko hemizikloan Senpere Borja PP-kideak ustez entzun zuela, kerella bat aurkeztu du PPak Ezker Abertzalearen aurka, bera eta alderdia iraindu dituelakoan.

Demokrazian irain politikoak ahozkatu edo idatzi behar ez direla ados izan arren, kerella bat aurkeztu baino lehenago bi gauza egiaztatu izan beharko lirateke: lehenik faxista hitza benetako irain politiko bat denik jakitea; bigarrenik hitz hori xurxulatu dutela frogatzea.


Jean Haritschelhar conservateur du Musée Basque

Comment évoquer mieux la trace laissée par Jean Haritschelhar à la tête du musée basque qu’en sollicitant le témoignage de celui qu’il avait recruté pour le seconder. 

Manex Pagola, lui même acteur du renouveau de la culture basque, restitue cette période.


Plantoun, un précédent « gagnant-gagnant »

Depuis maintenant plusieurs mois, l’occupation du logement n°26 du « hameau » de Plantoun défraie la chronique sociale et politique bayonnaise, mettant une nouvelle fois en lumière la lancinante question du logement au Pays Basque.

Il est donc important d’être nombreux samedi prochain devant la mairie de Bayonne, pour appeler au bon sens dans cette histoire ; celui qui permettrait de voir une expérience immobilière malheureuse être sinon totalement rattrapée, du moins compensée du mieux possible en se hissant à la hauteur de l’enjeu.