La bombe démographique

Le monde occidental dont nous faisons partie est hanté par deux craintes : celle de l’immigration et celle de son propre déclin face à la progression des régimes autoritaires qui règnent principalement sur les deux empires orientaux.
Cette double peur est-elle justifiée ? (...)

Hilberri bat, avis de décès

BIDEOA - Nous apprenons avec regret le décès de Gilbert/Gilabèrt Narioo (1928-2024), auteur militant béarnais voisin d'Orthez, homme de culture ouvert, lutteur lucide, infatigable, patriote gascon ami des Basques, très attaché à nos communes racines paléo-aquitaines, vasconnes/gasconnes, finalement euskariennes qu'il aimait rappeler.
Il écrivit une tribune/iritzi d'Enbata et traduisit dans la revue périodique Pais gascons de l'association Pernoste trois de nos articles intitulés « Résister à la langue unique ». (...)

Enbata fut interdit (I)

Voici 50 ans, le gouvernement français interdit le mouvement Enbata pour délit d'opinion.
Fondé le 15 avril 1963 à Itxassou lors de l'Aberri Eguna inaugural du Pays Basque nord, le mouvement Enbata fut dissous le 30 janvier 1974 par décret gouvernemental, à l'initiative du ministre de l'Intérieur, ministre d'État, Raymond Marcellin. (...)

Soixante ans

Soixante ans, normalement ce serait l'âge de la retraite, mais pour le mouvement basque il ne saurait en être question. Comme l'écrit le prestigieux écrivain franco-tchèque Milan Kundéra qui vient de quitter cette vie : « La question d'être ou ne pas être reste toujours posée à un petit peuple. Sa souveraineté est pour lui un effort constant, un objectif, une lutte. Seul le peuple qui désire passionnément être soi-même, vivre à sa façon, seul un peuple orgueilleux pour lequel sa vie originale est la seule vie possible, mérite d'exister et de vivre, et seul un tel peuple conserve la vie. »
Cette lutte de construction nationale devenait officielle ici le 15 avril 1963, voici donc deux générations, lors de l’Aberri Eguna fondateur d’Itxassou, avec sa fameuse Charte : « Nous Basques, sommes un peuple, une nation, une démocratie... ». Depuis lors, elle a été menée sur tous les plans par diverses personnes et organisations qui constituent ensemble notre mouvement abertzale, c'est-à-dire au sens strict patriote basque. Ne craignons pas ce mot de patriote, il nous libère du terme ambigu de nationaliste. (...)

Euskal instituzio publikoez

Mende haste honetan, Euskal Herria hiru eskualdetan zatitua dago gure bi auzo handien artean: Espainiako Erreinuan batetik Euskadiko Autonomia Erkidegoa (EAE) Baskongadetako hiru lurralde historikoekin (Araba, Bizkaia eta Gipuzkoa), bestetik Nafarroako Foru Komunitatea (Nafarroa Garaian), bakoitza bere gobernu, legebiltzar eta hiriburuarekin (Gasteiz / Vitoria mendebaldeko Euskadi delakoak, Iruñea /Pamplona Nafarroa Garaiak); Frantziako Errepublikan Euskal Hirigune Elkargoa, Iparraldeko hiru lurralde historikoekin (Lapurdi, Baxenabarre/Nafarroa Beherea eta Zuberoa), hiriburua Baiona.
Independentziara iristea zail ageri zait epe laburrera. Europan XX. mendean beregaintasunari esker beren Estatua eraiki duten nazioek krisi geopolitiko larri batzuei esker lortu dute, batzuek munduko lehen gerlaren ondotik, besteek Sobiet Batasuna eta Iugoslabia desegin direnean. Salbuespen bakarra Txekia eta Eslobakiarena dugu, adostasunean dibortziatu baitziren 1993ko urtatsez. (...)

Gernikako Arbola Urretxun

Urretxu gipuzkoar herriak Iparragirre seme kuttuna ohoratuko du azaroaren 26an: zehazkiago horren kanturik ezagunena ospatuko du, Gernikako Arbola. Duela 170 urte lehen aldiz jendaurrean kantatu zuen, eta urteburu hori zinez egokia da euskaldunen himno nazionala dugula oroitzeko.
Gure aitzinekoek holakotzat hartu zuten berehala mugaren bi aldeetarik, eta ordu litzateke Euskal Herriko hiru eskualde ofizialek maila horretan onar dezaten. (...)

L’if et les oliviers

On le sait, une très forte émotion obscurcit le regard et brouille la pensée. Les crimes contre l’humanité commis par le Hamas en Israël lors de son assaut du 7 octobre sont-ils de nature à faire oublier la juste cause du peuple palestinien ?
De la part de ce mouvement islamiste, n’est-ce pas une colossale erreur politique qui ferait un tort incalculable à l’ensemble des Palestiniens, et d’abord aux malheureux habitants de Gaza ? Ou bien tout le contraire ? L’avenir le dira, sans doute bientôt. (...)