Artxikoak hitz-gakoen arabera Nazioartea


Mineurs migrants : le Département 64 doit s’expliquer

Le 7 janvier 2019, l'association Bizi occupait les locaux d'Isard COS à Pau pour dénoncer les graves dysfonctionnements caractérisant l'évaluation de 2 jeunes orphelins guinéens menée par cet organisme pour le compte du Département 64. Le 11 janvier, Bizi demandait, dans un courrier avec accusé de réception à rencontrer, le Département 64 dans les plus brefs délais pour avoir des explications sur certaines accusations portées par cette institution contre l'un des 2 orphelins, Moriba Koivogui, scolarisé au lycée Cassin à Bayonne, et dont le sort sera scellé le 13 février par la Cour d'Appel de Pau. Dans le même courrier, l'association basque demandait également «des explications sur cette situation et sur l'attitude toute particulière du Département 64 face à cet enfant, depuis le début de cette affaire, à savoir depuis le moment où une dame de Garazi l'a amené à l'ASE 64 et l'a ainsi placé sous protection du Département 64. »

Sans réponse sur cette demande de rendez-vous, Bizi a décidé de se rendre malgré tout à l'Hôtel du Département 64 à Pau, rue Pierre Bonnard, ce jeudi 31 janvier à 11H00, bien décidé à avoir des éclaircissements sur cette affaire. (...)


Il incarna le réveil national corse

L'Edito du mensuel Enbata - Ils étaient plus de 3.000, patientant une heure devant l’église Saint-Roch de Bastia, ce vendredi 17 décembre, venus se recueillir sur la dépouille d’Edmond Simeoni, décédé trois jours plus tôt, à 84 ans, à l’hôpital d’Ajaccio où il fut médecin gastro-entérologue. Ses obsèques, retransmises en direct par France 3 Corse, rassemblaient autour de sa famille, les militants de la cause corse dans leur diversité mais aussi quasiment tous ses adversaires politiques respectueux de cette figure emblématique du nationalisme corse et jusqu’aux représentants de l’Etat français sur l’île.

Les plus fameux chanteurs polyphoniques de l’île se serrent devant la tête de Maure qui recouvre le cercueil. Ils se souviennent qu’Edmond fut l’artisan de leur singulier réveil vocal aujourd’hui universel. Son fils, Gilles, aujourd’hui président de l’exécutif corse, prend le dernier la parole : “avant de mourir, mon père m’a confié : dis à tous mes compagnons de lutte que je pars tranquille, que si nous faisons ce qu’il faut, notre pays se fera.” (...)


Incompétence ou manipulation ?

Ce lundi 7 janvier, 25 activistes du mouvement Bizi ! ont occupé les locaux d'Isard COS à Pau pour interpeller publiquement sa direction ainsi que le Conseil Départemental 64.

Ils entendent dénoncer certaines évaluations de mineurs isolés étrangers faites par Isard Cos pour le compte du département 64. Et plus particulièrement celles de 2 jeunes guinéens qui, alors qu'ils étaient placés sous la protection du département et de l'ASE 64, avaient été incarcérés à la prison pour majeurs de Bayonne, sans qu'aucune évaluation préalable ne soit ordonnée. (...)


Edmond Simeoni, Grand Homme du réveil national Corse

"A quoi tient la dimension historique d’un homme politique, si ce n’est à l’empreinte qu’il laisse derrière lui ? Regardez la Corse des années 60, et regardez celle d’aujourd’hui, cette patrie qu’Edmond nous laisse à aimer, et à conduire vers son destin, par delà les générations, soixante ans plus tard. Quelle différence ! Tamanta strada !"

En complément de cet hommage de François Alfonsi, deux vidéos à consulter "Edmond Simeoni, Aleria : la rupture" et le testament politique d'Edmond Simeoni : "Discours d'Edmond à Aléria, 22 août 2014". (...)


Quel que soit le Président

N'étant pas monarchiste, je n'attends pas du Président de la République Française, l'actuel ou tout autre, qu'il fasse des miracles, guérisse les écrouelles et accessoirement sauve une fois de plus la France. Étrange pays qui cherche constamment un sauveur providentiel, comme si l'on était au bord du précipice ! Ce grand pays malgré tout, j'en fais partie d'extrême justesse. Si j'étais né cinquante kilomètres plus au sud, je serais sujet du roi d'Espagne. Cette perspective ne m'enchanterait pas non plus, en raison de mon atavisme républicain.

Surtout j'aurais aimé que nos deux grandes voisines nous oublient et laissent notre petit pays indigène vivre paisiblement sa propre vie, “à cheval sur les deux versants des Pyrénées occidentales” comme disent les dictionnaires, avec ses propres capacités d'initiative. (...)


Le Kurdistan d’Irak, un an après le référendum

Depuis le dépeçage du Moyen-Orient à l’issue de la première guerre mondiale, le peuple Kurde écartelé par quatre États totalitaires n’a cessé de se battre pour survivre.

Retour sur la cruelle division interne dans sa partie irakienne où le clan Barzani demeure, de père en fils, la force principale. (...)


Migrants : l’urgence n’est pas la précipitation

La solidarité à l’égard des personnes migrantes prend différentes formes ces dernières années en Pays Basque Nord. Le Collectif Solidarité Migrant·e·s-Etorkinekin regroupe des associations, syndicats et des particuliers agissant dans ce domaine.

Alda s’est entretenu avec Maite Etcheverry, bayonnaise de 32 ans, en reprise d’études en Master 2 Droit européen des affaires et militante d’EHBai particulièrement active au sein de l’association Diakite, récemment créée pour apporter l’aide aux migrant·e·s en transit sur Bayonne. (...)


Kanakytik Kaledonia Berrira

Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Kanaky eta Kaledonia Berria. Bi izen, leku berarentzat. Lehena da hango autoktonoek ematen zioten izena; bigarrena, kolonoek. Kaledonia zen oraingo Eskozia. Eta James Cookek Kanakyko uharteak aurkitu zituenean, bere aitaren sorlekuaren omenez, Kaledonia Berria izena eman zion artxipelago hari. 1860an, Frantziak konkistatu eta kolonizatu zituen hango lurrak, eta geroztik, Kaledonia Berria Frantziaren kolonia baten izena da.

Ez da gauza bera, beraz, Kanakyk erabakitzea edo Kaledonia Berriak erabakitzea. (...)


Galduta irabazteko prest

Jende galdezketa edo erreferenduma iragan da Kanakian. Batzuentzat egun historikoa, beste batzuentzat zepo bat omen.

Galdezketa hori ez da burujabetzarantzeko lehen urratsa baizik, nehork uste baino gehiago boz bildu baitute independentiztek eta Matignoneko itunak beste bi galdezketa aintzinikusten baititu heldu diren urteetan. (...)