Artxikoak hitz-gakoen arabera Nazioartea


Allez les Bleus ?

Comment un abertzale peut-il, sans état d’âme, traverser la folie médiatique et l’enthousiasme populaire de l’épopée de l’équipe de France de football alors qu’une équipe nationale basque est mise hors jeu ?

Construire l’identité basque passera par la production d’émotions collectives puissantes. En attendant, si j’ai parfaitement compris tous ces gens qui ont braillé “allez les Bleus” sous mes fenêtres, peut-être que ces derniers comprendront un jour pourquoi, moi, je n’ai pas braillé avec eux. (...)


Erabakitzeko aro berria

Argitxu ETXANDI - Hogoitahamar urte iragan dira Michel Rocard-en gobernuaren gerizapean izenpetu zela Matignoneko Ituna izenburuarekin ezagutua den Kanakiako independentizten eta unionizten arteko akordioa. Ari da hurbiltzen itunak aitzinikusi zuen jende galdezketaren ordua.

Hara kontsulta ahalbidetu duten arrazoinak, XXI.mendeko Estatu modernoen ibilbide nagusietarik izan daitezkeenak. (...)


2050ari begira

Europak zinez eragile sozial eta ekonomikoa izan nahi balu, Estatuen alor horietako eskumenak bereganatu behar lituzke. Zein leku, orduan, gaurko Estatuen barnean dauden populu guttituek aldarrikatzen duten burujabetzarentzat?

Hona hemen, gai garrantzitsu honi buruz ene irakurketetarik ateratako zonbait gogoeta. (...)


Le dégel au Sahara ?

Le Sahara Occidental est selon l’ONU le dernier “territoire non-autonome” (c’est-à-dire non décolonisé) en Afrique. Pour beaucoup, ce territoire désertique de 266.000 km2 était condamné à conserver ce statut indéfiniment, tant le droit international semblait avoir peu de prise sur le Maroc qui occupe 80% de l’ancienne colonie espagnole.

Près de 30 ans après le cessez le feu au Sahara occidental, le Front Polisario parvient à relancer l’engagement d’un referendum sur son territoire en dénonçant les accords commerciaux entre le Maroc et l’Union Européenne. (...)


Savoir gérer le temps long d’un «rapport de forces permanent»

Un débat a lieu au sein de la majorité territoriale Corse, qui continuera tant que dure la mandature : comment gérer durablement la relation avec l’Etat ?

Au départ, il y a eu le « binôme institutionnel », formé par Gilles Simeoni et Jean Guy Talamoni participant ensemble à toutes les réunions officielles. Puis il y a eu la position de Corsica Lìbera, demandant à ses élus de ne plus participer aux réunions ministérielles. Jean Guy Talamoni a relayé cette position, et, à plusieurs occasions de visites ministérielles, il a refusé d’accompagner Gilles Simeoni au contact des émissaires du gouvernement. (...)


Euskal Herri mailako estrategiari buruzko Iparraldeko ekarpena (1/2)

Borroka armatuaren desagerpenak egoera berri bat sortu du, nahi ta ez, Euskal Herriko bizitza politikoa baldintzatzen duena. Testuinguru hortan, Euskal Herri osoko estrategia bakar bat eraiki daitekea?

Prozesu hortan Iparraldea bere ekarpena egiten ari da, gure lurraldeak hemengo jendartearen pentsamoldeak eraldatzeko balio duten bitartekoak asmatu baititu.(...)


14 juillet : 200 personnes marchent vers le Centre de rétention pour migrant.e.s d’Hendaye

Plus de 200 personnes ont participé à la marche de solidarité avec les migrant.e.s organisée par Bizi ces 13 et 14 juillet de Bayonne à Hendaye. Un bâton témoin transmis d’étape en étape contenait un message de Cédric Herrou, qui a été lu devant le Centre de rétention administrative d’Hendaye, dénonçant l’enfermement des innocents et le renoncement aux valeurs d’humanité et de fraternité. Les marcheurs.ses ont dénoncé le projet de loi Asile-Immigration débattu en ce moment au parlement.

Bizi continuera à cibler les Centres de rétention pour migrant.e.s, symboles d’une politique de répression et de détention, et appelle au contraire à renforcer ici et maintenant l’accueil et la solidarité des migrant.e.s. Ce même 14 juillet, répondant à l’appel lancé à Bayonne le 1er Mai dernier, des marches similaires ont eu lieu vers les Centres de rétention de Vincennes, Sète et Perpignan. (...)


De Bayonne à Hendaye, marche de solidarité avec les migrant·e·s

Les vendredi 13 et samedi 14 juillet, Bizi appelle à une marche vers le centre de rétention pour migrant.e.s d'Hendaye. Elle partira de la maison natale de René Cassin, rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948, à Bayonne et se terminera à Hendaye devant ce que l'association altermondialiste basque qualifie de "prison pour innocent.e.s".

Bizi! appelle également à reproduire cette initiative le 14 juillet, jour anniversaire de la prise de la Bastille, dans toutes les villes de l'Hexagone abritant un centre de rétention administrative. (...)


Le temps du politique

L’arrivée inopinée au pouvoir en Espagne du socialiste Pedro Sanchez ouvre des perspectives intéressantes pour les nationalistes catalans et basques qui détiennent les clefs de la majorité gouvernementale. Cette dépendance devrait limiter la surdité et l’arrogance espagnoles.

Le nouveau ministère de l’Intérieur prépare un rapprochement des preso en fin de peine, âgés ou malades. (...)