Artxikoak hitz-gakoen arabera Nazioartea


Le Canada reconnaît le génocide culturel des autochtones et va verser des réparations

Cet article de Philippe Argouarch sur « L'éducation » subie par les enfants des peuples premiers du Canada, le film bouleversant qui l’accompagne, « L’héritage des pensionnats indiens au Québec », éveilleront des émotions feront écho à notre situation en Pays Basque.

Oui, les écoles peuvent être aussi des lieux d'ethnocides, voire de génocides culturels. Elles ne servent pas uniquement à l'éducation, elles sont aussi des lieux privilégiés de politiques d'assimilation menées par les états qui incluent des minorités nationales ou des peuples conquis. (...)


Entretien avec les auteurs du film Karpeta urdinak : La torture, blessure historique ouverte

Le film Karpeta urdinak, (les dossiers bleus) ayant pour thème la torture en Pays Basque, est pour la première fois présenté en Iparralde. Du 21 au 22 janvier, deux projections ont déjà eu lieu. La prochaine se déroulera à Biarritz, Gare du Midi, le 26 janvier à 9h 30.

Ander Iriarte, réalisateur de ce documentaire et le chercheur Paco Etxeberria, auteur en 2017 d’un rapport officiel retentissant sur la torture en Pays Basque sont ici interviewés. Karpeta urdinak présente la dimension quantitative et qualitative du phénomène de la torture et la blessure ouverte qu’elle a laissée dans la Communauté autonome basque (CAB). Paco Etxeberria est sous-directeur de l’Institut basque de criminologie à l’université, auteur en 2017 d’une grande enquête commandée par le gouvernement basque sur la torture de 1960 à 2014. Il est également assesseur du secrétaire d’État à la mémoire démocratique (SEMD) du gouvernement espagnol. (...)


Pourquoi trois langues disparaissent chaque mois

Michel Feltin-Palas - Le déclin de certains idiomes s'explique en partie par les migrations vers les villes, mais surtout par la colonisation et les décisions politiques.

En 2015, il ne restait que 9 locuteurs du tosu, une langue tibéto-birmane de Chine. Nul besoin d'être un expert pour le deviner : cette langue aura donc bientôt disparu et, avec elle une culture et une civilisation. Elle n'est, hélas, pas la seule. Selon l'Unesco, 50 % au moins des quelque 6 000 à 7 000 idiomes reportés dans le monde attendu de s'éteindre au cours du XXIe siècle, au rythme effrayant de trois à quatre chaque mois en moyenne. Ou, contrairement aux idées reçues, ce mouvement ne s'explique pas seulement par les migrations des populations rurales vers les villes. Et pas du tout par les supposées « qualités linguistiques » des « grandes langues internationales ». Les causes de ce déclin sont aujourd'hui connues et tiennent pour la plupart à l'action de l'homme. Voici les principales. (...)


Sorioneku

Le sentiment d’appartenance, la conscience nationale d’un peuple s’articulent sur des faits, des objets, des monuments parfois mythifiés. L’arbre de Gernika, le chant d’Iparragirre, l’ikurriña, l’écusson Zazpiak bat, eguzki lore sur les portes de nos maisons et même argizaiola, sont autant de signifiants identitaires qui habitent la culture et l’imaginaire des Basques.

Une main de bronze vieille de 21 siècles a été découverte près du château d’Irulegi (province de Navarre), elle présente un texte en euskara ancien dont le premier mot est compréhensible aujourd’hui. Cet objet porte en lui une charge historique, culturelle et émotionnelle considérable. La part de mystère et d’inconnu qu’il recèle encore accroît son pouvoir de fascination. (...)


Pétition pour une vraie place des littératures en langues régionales dans les programmes scolaires

Aujourd’hui dans l’État français, les programmes scolaires ne laissent quasi aucune place aux œuvres des auteurs écrivant en breton, en corse, en basque, en créole… Il est temps d’accorder une vraie place aux littératures en langues régionales dans les manuels scolaires réclame le Collectif pour les littératures en langues régionales à l’école dans une pétition adressée au ministre de l’Education nationale et signée notamment par les historiens Mona Ozouf, Philippe Martel et Rémy Pech, les écrivains Patrick Chamoiseau, Ananda Devi, Raphaël Confiant, Didier Daeninckx, David Diop, Axel Gauvin et Jonas Rano ; le romancier et cinéaste Gérard Mordillat ou les chanteurs Francis Cabrel et Alan Stivell.

Près de 6000 personnes ont déjà signé cette pétition. Vous pouvez faire de même. Voici le courrier qui sera adressé au Ministre de l’Éducation nationale. (...)


Nation rime avec passion

Quel potentiel onirique génère une découverte archéologique face à celui d’une phase finale de Coupe du monde de football ?

D’un jeu de pieds à la main d’Irulegi, il y a bien une connivence dans la charge émotionnelle, cette passion qui participe à la construction d’une identité nationale. (...)


Écrit en euskara voici plus de deux mille ans

L’histoire de notre langue progresse avec la découverte en Navarre d’un texte en proto-basque gravé sur une main de bronze.

Sa portée culturelle et symbolique enflamme les esprits. (...)


Histoire de la persécution du breton

Bretonnante et professionnelle de l’audio-visuel, Rozeen Milin prépare une thèse intitulée «Politiques et pratiques d’imposition du français dans l’Hexagone et les anciennes colonies». Lors d’une conférence prononcée récemment à Vannes sur l’ethnocide, l’historienne résume ici ses recherches.

De Bertrand Barère à Jules Ferry, en passant par le symbole, ce sabot que devaient porter les élèves surpris à parler breton ou l’os porté par les petits Sénégalais et autres colonisés en Afrique —elle a pendant sept ans, rencontré 200 personnes et rassemblé 700 témoignages— Rozenn Milin présente et analyse les méthodes de persécutions et d’humiliations utilisées pour imposer le français au sein de la République ou de l’Empire. (...)


Jakes Abeberry, ehorzketak eta omenaldia

Jakes Abeberryren ehorzketak abenduaren 5ean, astelehenez, iraganen dira, 14:30ean, Biarritzeko Santa Eugenia elizan. 14:00etatik goiti, Mazagran etorbidean autoz ibiltzea debekatua izanen da eta Santa Eugenia aparkalekurako sarbidea itsas aitzineko ibiltokitik bakarrik izanen da. Elizako zeremoniaren bukaeran, omenaldi publikoa egina izanen zaio atarian, kantuz, dantzaz, bertsuz eta hainbat testigantzez osatua. Sabaou hilerrian hilobiratze egin eta gero, Jakes Abeberryren lagunak eta senideak janari mahai baten eta adiskidantzazko basoaren inguruan elkartuko dira.

Bisitei dagokienez, Biarritzeko ehorztetxean iraganen dira, Sabaou etorbideko 17. zenbakian, ostiraletik, abenduaren 2tik, igandera, abenduaren 4ra, 09:00etatik 18:00etara. Doluminak cridel.fr bidez bidaliak izaiten ahal dira. (...)

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak