Artxikoak hitz-gakoen arabera Euskara


Finançons nos Ikastola!

En cette rentrée des classes la question du financement des Ikastola a de nouveau été soulevée. Bien que je ne nie pas le problème, je reste toujours étonné de voir que certains s’offusquent (encore) du refus de l’état français de subventionner les établissements scolaires de Seaska.

L’Euskara n’est pas une préoccupation de l’état Français, mais la notre si. Donc agissons !


Eric Dicharry vu par Eric Dicharry : tentative d’autoportrait

A l’occasion de la publication de l’ouvrage L’écologie de l’éducation. Un anthropologue à l’école du bertsularisme en Pays basque. L’Harmattan, 2013.

L’autoportrait doit se comprendre au second degré. C’est une manière de se moquer des personnes qui parlent d’elles à la troisième personne, il/elle ou même au pluriel : nous.


Ça c’est de l’info coco !

La presse hexagonale est coutumière d'articles sur le Pays Basque truffés d'approximations et de clichés.

Jean-Marc Abadie épingle l'édition estivale du Courrier International Spécial Pays Basque en s'interrogeant sur le supposé sérieux de l'hebdomadaire, propriété du groupe Le Monde.


La discrimination des élèves bascophones et du basque dans les lycées publics bilingues d’Iparralde

Tartaro s’étonnait d’année en année de ne pas voir d’ouverture de classes bilingues supplémentaires dans les grands lycées publics d’Iparralde. Au regard des effectifs croissants dans les écoles primaires où le basque est enseigné à mi-temps, il paraissait surprenant de ne pas voir l’émergence de classes bilingues supplémentaires dans les niveaux secondaires.

Maintenant, il comprend mieux pourquoi la situation de cet enseignement à parité horaire stagne et recommande fortement aux Inspecteurs en charge de l’enseignement du basque d’ouvrir plus grands les yeux et de sévir face à cette insubordination permanente. Tartaro conseille aussi aux parents de ne pas se décourager, de ne pas se laisser faire et de médiatiser ces pratiques discriminatoires.


Rene Cassin pastorala : Euskal kulturaren eguna

Pastorala bat Baionan ez da ohikoa eta bat baino gehiago harritu dituzke. Buhaminak eta Tuntuna taldeek pastorala maite dutelakotz dute gomitatu hein batean eta ere, horren ez egitea Baionarentzat huts bat baitzitzaien.

Ez da dudarik Sohütarrak, igande huntan, irailaren 15an, goizetik trenpu haundian etorriko direla, beren obra kar haundienarekin emaiteko, baitakite azken emanaldia duketela zortzi hilabete lan, errepika eta elgarren arteko kurutzamenduen artetik. Publikoarentat ere azken aldia daike, memento historiko eta azkar horren bizitzetzeko. Igande arte.


Gliss Eguna 2013 – Irailak 15 septembre – La Barre – Angelu


Baigorriko haritza

Jean Haritschelhar, euskal kultura mugimenduko aitzindaria ukan dugu mende erdi batez hurbil, gure gidari eta aterpezalea, bide berriak barnatuz, nagusiki Euskaltzaindian, Euskal erakustetxean, Unibertsitatean eta Ikasen, baina ez hor bakarrik, orokorkiago ere biltzar eta bilkura ezberdinetan.

Gorputzez bezain gora zen espirituz, eta beti baikor, beti jo aitzina, gutiz gehienetan umore onean, behar zelarik araberako bizitasun indartsuarekin. Haritza erori da, bizia ongi beterik. Horren arima bakean dabilela Nafarroako bortuen gaindi, eta esperantzaz bete gaitzala euskararen aldeko borrokan.


Sartze on baten errezeta

Sartze on baten egiteko beharko da indar egin!! Ekain undarrean sukaldea utzi ginuelarik egoera ez zen dirdiratsua, bainan bon oporrak ziren. Etengabeko larrazken, negu eta udaberri euritsu batzuetarik ateratzen ari ginen… Aireztatu behar ginuen.

Bainan orai agorrila bukatu da, berriz lanean hasi behar dugu eta egoera konfirmatu da…iguzkiak ez du deus konpondu.


Ikastola : la balle au centre

En organisant l’été dernier la rencontre Real Sociedad – Olympique Lyonnais, Seaska, la fédération des ikastola, avait renoué avec une vieille tradition. Il y a une trentaine d’années, en effet, Seaska avait pour habitude de proposer tous les étés un match de football professionnel afin de recueillir des fonds pour les ikastola.

Les billets du match Athlétic Bilbao - OGC Nice de ce samedi 3 août 18h00 à Saint-Jean-de-Luz sont en vente au prix de 10 € et 20 € à la librairie Elkar de Bayonne et à l’Office du tourisme de St Jean de Luz. Les bénéfices du match iront au lycée Etxepare, seul lycée d’Iparralde proposant un enseignement immersif en langue basque.