Artxikoak hitz-gakoen arabera Politika


Reprise des M.A.E.

Les mandats datent de juin. Jokin ARANALDE et Aitor ZUBILLAGA ont été interpellés, relâchés, et renvoyés devant la Cour d’Appel de PAU pour des M.A.E. lancés par les juges espagnols. Ils ont finalement comparu le 10 septembre.

Jokin ARANALDE, 67 ans, à qui on reproche des faits remontant à 2002, sera fixé le 24 septembre sur son sort. Aitor ZUBILLAGA, 36 ans, pour des faits de 2008, saura le même jour si les Espagnols auront envoyé à la Cour le complément d’information demandé.


Spéculations en Corse

L'Edito du mensuel Enbata - Dans la torpeur de l’été, François Hollande s’est multiplié pour accréditer le sentiment d’un non-assoupissement gouvernemental de la France. A cet instant, venue de l’île de beauté, est montée une parole politique iconoclaste prenant à contre-pied l’activisme présidentiel.

Le 7 août, Paul Giacobbi, député radical de gauche et président de l’exécutif de Corse, provoquait un petit séisme en déclarant “limiter l’accès de la propriété foncière de Corse aux non-résidents”. Il entend ainsi réagir à la spéculation qui ronge l’économie de l’île, alimente la criminalité et rend impossible, par la flambée des prix, l’accession des insulaires à la propriété.


Démonstrations collectives

Peggy Kançal (déléguée au Plan Climat Région Aquitaine) et Françoise Verchère (co-présidente du CéDpa, le Collectif des élus doutant de la pertinence de l’aéroport Notre-Dame-des-Landes) participeront, avec près d'une centaine de conférencier-e-s à Alternatiba 2013 à Bayonne. Toujours militantes, elles témoignent pour Alda ! sur le parcours qui les amène à avoir actuellement des responsabilités politiques.

Grâce à cette interview croisée de Peggy Kançal et de Françoise Verchère le lecteur d’Enbata aura un avant-goût de tout ce qu’Alternatiba permettra de découvrir en une riche journée d’expositions, de stands, de projections, de démonstrations pratiques dans toutes les rues et places du Petit Bayonne.


Une raison d’Etat cynique et violente

Situation bloquée, mais Xabi Larralde n’entend pas pour autant que la gauche abertzale fasse marche arrière. Elle doit s’inspirer des modèles Flamand, Ecossais et Catalan.

"Ce qui est en train de se passer en Ecosse, en Flandre ou en Catalogne nous démontre que nous nous situons à un moment clé de l’histoire dans lequel l’activation de dynamiques sociales puissantes assises sur une accumulation des forces large ne nous a jamais autant rapproché de l’obtention du droit à l’autodétermination de nos peuples"


Quelle stratégie gagnante pour la collectivité?

Paris ne veut pas d'un cadre institutionnel pour le Pays Basque Nord par peur qu'il ne renforce le sentiment d'appartenance au Pays Basque, germe de "séparatisme" et par peur qu'il ne permette de tisser des relations structurantes avec les institutions du Pays Basque sud, germe de "réunification".

Si demain, par manque d'une institution spécifique à Iparralde, des élus, notamment des élus non abertzale, et des responsables socio-économiques se mettaient à rechercher certains accompagnements nécessaires du côté d'une institution nationale basque, alors là, oui, les signaux rouges s'allumeraient pour de bon du côté de Paris.


Fini besta!

Lanak denbora asko hartzen du gure bizietan, ez bakarrik ordu aldetik, baizik eta ere buru-hartzeak eta kezkak ezin nehurtuak direlarik. Lanak sortzen dituen min horiengatik ondorio batzuk jasaiten dituzte zenbat langilek, eritasunak, familiako arazoak edota erretretara heltzean akidura edota higaduraren ondorioak pairatzen dituztelarik.

Badakit, zenbaitzuk etsituak direla, jadanik aitzineko erretreten erreforma kari manifa eta mobilizazio asko izan zirela, deus irabazia izan zelarik. Baina zer, lantegian segituz deus ez balitz bezala hobe ote da?


Erretreta sistemaren erreforma

Erretreten sistema, belaunaldien arteko elkartasun sistema, sozial mugimenduari esker lortu zen duela 50 urte. Gaur egun, lanjeran da, pensio fondoak eta asurantza pribatuak alimentatzen dituen kapitalisazio sistema bati lekua uzteko. Bakoitxak ukan behar du erretreta osoa, justu eta duina, 60 urtetan eta 55 urtetan lanbide gogorrentzat.

Ipar euskal herriak ez baitu instituzio propiorik, tokiko biztanleen etorkizuna gero eta urrunago erabakitzen da. EHBAIekin, borroka dezagun eta eraiki dezagun alternatiba soziala iparraldean !


Baigorriko haritza

Jean Haritschelhar, euskal kultura mugimenduko aitzindaria ukan dugu mende erdi batez hurbil, gure gidari eta aterpezalea, bide berriak barnatuz, nagusiki Euskaltzaindian, Euskal erakustetxean, Unibertsitatean eta Ikasen, baina ez hor bakarrik, orokorkiago ere biltzar eta bilkura ezberdinetan.

Gorputzez bezain gora zen espirituz, eta beti baikor, beti jo aitzina, gutiz gehienetan umore onean, behar zelarik araberako bizitasun indartsuarekin. Haritza erori da, bizia ongi beterik. Horren arima bakean dabilela Nafarroako bortuen gaindi, eta esperantzaz bete gaitzala euskararen aldeko borrokan.


Des communes éco-citoyennes innovantes à Alternatiba

Le dimanche 6 octobre, de 10h à 22h, Alternatiba présentera, au centre-ville de Bayonne, des alternatives concrètes permettant dès aujourd’hui à chacun (individu, communes, associations, etc.) de lutter contre la crise énergétique et le changement climatique en cours.

Gérard Poujade, ingénieur Arts et Métiers, maire du Séquestre et président du réseau national des agences régionales de l’énergie et de l’environnement et Marc Théry, consultant en stratégies énergétiques de territoires et d’entreprises, chargé de mission “Développement des énergies renouvelables” à la Communauté de communes du Mené, évoqueront les mesures innovantes prises sur leurs territoires.