Artxikoak hitz-gakoen arabera Nortasunak


Comment civiliser la finance ? par Jean-Louis Davant

Comme tout le monde, j’ai trois soucis principaux: la santé, le cœur et l’argent: mais il s’agit ici de soucis collectifs, donc politiques. La santé d’abord. La politique de la santé, remarquable jusqu’ici dans la République française, est me-nacée par les restrictions budgétaires et le risque de privatisation rempante. La santé de la planète aussi [...]


Respecter les limites historiques

Nous versons au débat sur le Schéma préfectoral des intercommunalités, l’interview accordée à Sud Ouest du 10 septembre par Max Brisson, leader UMP du département. L’ancien président de l’Office public de la langue basque semble également évoluer sur le thème de l’institution territoriale Pays Basque. Extraits...


L’instrumentalisation du Seignanx par Jakes Bortayrou

La question de l’intégration du Seignanx dans l’agglomération Côte basque-Adour (ACBA) à l’occasion de la réorganisation des intercommunalités est devenue une bataille idéologique et politique autour de la reconnaissance institutionnelle, et donc fondamentalement politique, du Pays Basque. Reconnaissance politique impliquant reconnaissance territoriale et inscription de ce pays sur les cartes administratives, les opposants les plus [...]


La question du rattachement du Seignanx par Pantxoa Bimboire

Le besoin de réforme territoriale, au Pays Basque Nord (Iparralde), est clair. Le con-stat de la situation est le suivant: l un acteur «tentaculaire» et «envahissant», sans véritable fil conducteur et stratégie, autre que hégémonique, l’ACBAB, guidé par ses directeurs techniques. l un nain (budget ridicule) bicéphale «Conseil des élus / Conseil de développement» avec [...]


Seaskako sartzea

Faute de statut social et administratif, faute également
de transmission familiale dans une société de plus en plus francisée, la place de l'euskara en Iparralde régresse rapidement. Dans ce contexte défavorable, l'enseignement de l'euskara par immersion proposé par les ikastolas reste l'outil essentiel de la transmission du basque en Iparralde. Dans les années récentes, Seaska a vu
une belle augmentation de ses effectifs.
A la veille de la rentrée des classes, Enbata a interrogé Paxkal Indo, président de Seaska, pour connaître
les perspectives 2011. Voici ses réponses.


Bi bozka gorenak par Jean-Louis Davant

Bi bozka (Zub.) edo bozketa handi hurbiltzen ari zaizkigu: azaroan Hegoaldetik Madrilgo parlamenturakoak, udaberri-bedatse-primaderan Iparraldetik Errepublikako presidentearen hautatzekoak. Abertzaleentzat salbu, euskal arazoa ez da ene ustez bozka horien erdigunean egonen. Espainiako erresuman gobernu zentralaren geroa da jokoan, eta hortako beharrena Estatuko bi alderdi na-gusien artean jokatuko da dirudienez. Oraiko itxuren arabera, sozialistek boterea galduko dute. [...]


Réorganisation infra-territoriale par Jakes Bortayrou

Sous-produit de la réforme des collectivités territoriales, la réorganisation de la coopération intercommunale est le sujet d’actualité de cet été 2011 au Pays Basque comme ailleurs dans l’État français. Comme ailleurs, cette réorganisation à marche forcée suscite ici dé-bats et conflits. Si certains sont assez politiciens, la redistribution des cartes me-naçant des baronnies locales, d’autres [...]


Etienne d’Alençon : “le pôle archives rend service à un public nouveau”

Il était revendiqué depuis des décennies par les universitaires et les chercheurs du Pays Basque Nord et Sud pour un accès plus facile aux documents d'archives des collectivités et des institutions du Pays Basque Nord jusque-là conservés à Pau. Les Démos en avaient fait l'un de leurs chevaux de bataille et avaient mené une action spectaculaire restée dans toutes les mémoires.
Le pôle archives du Pays Basque ouvrait enfin
ses portes à Bayonne au mois de juin 2010.
Enbata a interrogé Etienne d'Alençon, le directeur
du pôle, sur le bilan qu'il dresse au terme de cette première année de fonctionnement.
Voici ses réponses.


Le pétrole tarit, l’argent coule par Jean-Louis Davant

Contrairement aux idées re-çues, en Pays Basque l’essentiel s’écrit encore en euskara, sans au-tocensure: entre nous, foin du politique-ment correct! Dommage pour ceux qui ne connaissent pas la langue. Aujourd’hui je les aiderai par la traduction. L’hebdo Argia n°2279 du 5 juin 2011 publie un long entretien avec Pedro Prieto, expert de la crise énergétique [...]