LurraldeKolektibitateBatOrain1
Iritzia

Moment crucial

Xabi Larralde - Iparralde a déjà défini le cadre institutionnel dont il a besoin. Dans le même temps, la proposition du préfet d'un EPCI unique est une forme de garantie de la reconnaissance de la territorialité d'Iparralde.
Il nous faut entériner la formule la plus ambitieuse en terme de reconnaissance du territoire et de compétences, pour poser le germe de ce que pourra être la Collectivité territoriale de demain.

PrefetarenLakukotasuna
Iritzia

Atea zabalik ?

Eneko Bidegain - en Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Prefeta Ipar Euskal Herriko lurralde antolaketarako bost proposamenekin etorri da garbi erakutsiz zenbateraino mespretxatzen dituen Ipar Euskal Herriko Hautetsien eta Garapen kontseilua eta egitura horien balio falta argi utziz.
Irailetik aitzina, erne jokatu behar izanen da, erantzun ahal bezain batua emateko prefetari, eta zinezko eskumenak eta boterea dituen erakunde baten alde segitzeko.
Causse
Iritzia

Défendre la territorialité d’Iparralde

Txetx Etcheverry - Le représentant de l’Etat demande aux maires du Pays Basque de se prononcer sur ses différentes propositions de regroupement des 158 communes du Pays Basque avant la fin de l’année. Or, un débat parlementaire est en cours sur le projet de loi gouvernemental portant sur la nouvelle organisation territoriale de l’Hexagone.
Sera-t-il terminé en décembre 2014 ? Comment et pourquoi se prononcer avant ses conclusions alors même qu’elles pourront modifier les termes de notre débat?
Manifestation du 1er juin en faveur de la Collectivité Territoriale Pays Basque
Iritzia

On ne reviendra pas à la case départ

Michel Berhocoirigoin - Sommes-nous à un moment particulier de l’histoire de la reconnaissance institutionnelle du Pays Basque ? Depuis le temps que la question est posée, depuis le temps que les acteurs du Pays Basque se mobilisent pour élaborer et proposer la formule la plus adaptée, à la fois, aux besoins de ce pays, au point de convergence de la diversité politique et à ce que la voie législative française pourrait permettre, on peut être persuadé que ce moment arrivera un jour ou l’autre et donc, pourquoi pas aujourd’hui?
Le préfet a pris son bâton de pèlerin pour convaincre les élus et au-delà, l’opinion générale. Nous, qui avons quelques kilomètres à notre compteur et qui avons connu, dans des domaines différents, plusieurs moments “historiques” où chaque fois les conditions semblaient être réunies comme jamais et qui se sont traduits par autant de rendez-vous manqués, avons le droit d’être prudents et le devoir d’être lucides et raisonnablement exigeants.
Jean-ClaudeIRIART
Iritzia

“Rien ne se crée sans les Hommes, rien ne dure sans les Institutions”

Jean-Claude Iriart - Si les Conseils des Elus et de Développement ou leurs successeurs souhaitent à l’avenir, continuer de peser sur les politiques publiques menées en Pays Basque, il leur faudra devenir légalement compétents pour définir ces politiques et disposer des moyens pour les réaliser. Toute organisation qui ne garantira pas cette exigence ne fera que maintenir l’illusion.
Le débat parlementaire qui se poursuit à la rentrée peut offrir des opportunités intéressantes pour enrichir le projet de loi (de réforme de l’organisation territoriale) d’un certain nombre d’articles susceptibles de faciliter le fonctionnement d’une intercommunalité à l’échelle du Pays Basque, respectueuse de ses originalités infra territoriales ou d’accélérer l’exercice de certaines compétences supplémentaires. Evitons de figer nos points de vue, pour des raisons partisanes ou personnelles avant de partager cet exercice d’analyse.
MilaOstoenOstokada
Iritzia

Mila ostoen ostokada

Andde Sainte-Marie - Uztailaren 23-an Frantziako legebiltzarrak lurralde antolakuntzaren lehen atala bozkatu du.
Eskualdeak heinean “ttipi” geldituko dira, egiazko Europa heineko erronketarik kanpo. Europako beste eskualde batzuek dituzten ahalmenik gabe, egiazko poderegunerik gabe.
Occasion Unique
Iritzia

Occasion unique

Iruzkin 1
Pantxoa Bimboire - Certains abertzale pointent le risque que la proposition du préfet d'une communauté d'agglomération ou urbaine unique pour Iparralde ne soit une fin de non recevoir définitive à la revendication d'une collectivité territoriale spécifique.
Pourtant, l’Etat, confronté à son importante réforme (et souhaitable), semble avoir la volonté de la traduire en Pays Basque, dans une perspective d’ouverture qui fera évoluer la situation.
Ekainaren1ekoManifa
Iritzia

La collectivité, toujours !

Jakes Abeberri - L'Edito du Mensuel Enbata - Le 8 avril 2014, dans son discours de politique générale devant l’assemblée nationale, le nouveau premier ministre, Manuel Valls, déclenche le big bang territorial qui ébranlera pour des décennies l’armature politico-administrative de la France. Ceci ne figurait pas dans les 60 engagements du candidat Hollande. Avec une rapidité stupéfiante, peu conforme aux jeux politiques traditionnels, ce grand chambardement se met démocratiquement en place.
Face à cette conjoncture instable et innovante, resserrons nos forces. Pourquoi les abertzale, qui impactent comme jamais la société basque, pèseraient-ils moins aujourd’hui qu’en 1981? Nous portions alors, seuls, la revendication du département Pays Basque.
Aramendi
Iritzia

Etre collectif et pédagogique

Eñaut Aramendi - Sur l'avenir institutionnel du Pays Basque, il est indispensable de maintenir le consensus qui s'est créé ces dernières années. Nous devons commencer par écarter les possibilités dont nous ne voulons pas ainsi que celles ne nous permettant pas d'obtenir un jour la Collectivité Territoriale à Statut Particulier.
Les travailleurs-ses ont le droit de connaître les enjeux institutionnels en cours, pour pouvoir se positionner sur une possibilité ou sur une autre. Nous devons faire le pari de la transparence la plus totale, pour que le peuple Basque puisse décider de son devenir institutionnel.