Titto Betbeder
Iritzia

Ne pas manquer le train

Tribune Libre - Titto BETBEDER - Concernant la langue basque, la voix du territoire n’est pas portée ni assumée. Pour la simple raison qu’elle n’est ni portable ni « assumable ». L’euskara est la langue du Pays Basque. Ce n’est pas la seule, mais par contre c’est le seul endroit où elle se vit. En ce sens l’euskara est une langue territoriale et il paraît évident que c’est au territoire d’avoir la responsabilité et préoccupation première de sa continuité.
La gare de Bayonne fut, il y a un temps pas si lointain, un des symboles des blocages absurdes entourant la question de la normalisation linguistique. Nous avons manqué un train avec le contrat territorial l’an passé, il serait inconcevable d’en manquer un autre sur le projet d’EPCI.

UniqueMultiple
Iritzia

Unique mieux que multiple

Jakes Abeberri - L'Edito du mensuel Enbata - Désormais, une opposition à l’EPCI unique prend forme. Après le rejet, elle tend à s’organiser, à élaborer une contre proposition dont elle doit convaincre de sa pertinence. Mais, où est la cohérence de ceux qui s’opposent à l’EPCI unique pour sa complexité de gestion alors qu’ils proposent une strate supplémentaire au fameux mille-feuilles tant brocardé?
Et, s'il est vrai que l’EPCI unique n’est pas encore élu au suffrage universel, il s’y rattache cependant par la désignation de ses membres sur le bulletin de vote des municipales. Alors que les délégués à la fédération de nos opposants sont désignés entre élus des interco. On voit bien comment se dilue ainsi la légitimité démocratique.
PMAren aldeko auzapezen agerraldia Itsasun.
Ulertu

Metropoli Polo Arindua, alternatiba ala statu quo-a?

Enbata - Joan den otsailaren 3an, HELEP edo Herriarteko lankidetzako erakunde publiko bakarraren sortzearen kontrako auzapez talde batek bere proiektu alternatiboa aurkeztu du: Metropoli polo arindua (MPA).
Batera Plataforma jada engaiatua da Iparraldeko 158 herrien itzulia egin duen Karabana Pedagogikoa lagun jendarteari lurraldearen instituzionalizazioaren erronkaren aurkezpen lanetan. Hara Baterak MPAri buruz egin azterketaren zonbait pasarte.
CPB
Iritzia

Derniers remous

Pantxoa Bimboire - Le contenu de la luxueuse plaquette diffusée par les quatre maires, vice-présidents de l’Acba, dont l’objectif est de couler le projet d’EPCI unique pour Iparralde ainsi que la position du Medef Pays Basque qui, soudain, monte au créneau sont étonnants.
Tout ceci n’est qu’habillage et babillage.
04/02/2016 Opposés à l'EPCI unique, quatre maires de l'agglo Côte Basque Adour et des élus de l'intérieur se sont retrouvés à Itxassou pour proposer leur projet
Iritzia

EPCI unique : “Gero dionak, bego dio”

Xabi Larralde - Quatre maires de l'ACBA sont en campagne contre la reconnaissance territoriale du Pays Basque Nord. Pourtant, trois constats s'imposent aujourd'hui en faveur de l'EPCI unique. Malgré cela, toutes les gesticulations sont bonnes pour éviter la première reconnaissance territoriale du Pays Basque que représenterait l'intercommunalité unique.
Face à ces maires qui ont franchi la ligne rouge d'une opposition frontale à une première reconnaissance institutionnelle d'Iparralde que vont faire les abertzale qui participent aux majorités municipales à Biarritz et à Bidart ?
Alain Iriart, Maire de Saint-Pierre-d'Irube et Conseiller départemental de Nive-Adour
Iritzia

Une démarche constructive pour l’EPCI unique

Tribune Libre - Alain IRIART - Aujourd’hui, sur cette question fondamentale de l’organisation institutionnelle du Pays Basque pour mettre en œuvre des politiques publiques structurantes et innovantes, nous observons deux attitudes. La première propose un projet élaboré collectivement entre toutes les sensibilités politiques du territoire, la seconde freine ou empêche ce travail en commun sans proposer d’autre alternative que le statu quo.
Un accord d'organisation et de fiscalité pour la Communauté Pays Basque est en marche.
VisionLocaliste&Egoistede4maires
Iritzia

Le quarteron des assoupis

3 Iruzkin
Enbata - Ainsi donc, les maires de Biarritz, Bidart, Anglet et Boucau auront au moins gagné une bataille dans leur combat d'arrière-garde contre le projet de Communauté Pays Basque : obtenir la démission de Jean-René Etchegaray de la présidence de l'ACBA.
En apparence tout au moins, car celui qui a le plus gagné dans cette histoire est peut-être le démissionnaire en question. En ces périodes de crise de confiance envers les responsables politiques, il démontre qu'existent parmi eux des personnalités privilégiant leur vision de l'intérêt collectif à leur poste de pouvoir (et leur source de revenus).
ERronkaBerriak
Iritzia

Erronka berriak

Jakes Bortayrou - Ipar Euskal Herriarentzat 2016 urte historikoa izanen dela errana izan da behin eta berriz, lehen aldikotz nolabaiteko ezagupen politikoa lortuko duelako, lehen aldikotz lurralde osoa barne biltzen duen instituzioa sortuko baita. Azken hilabeteetako prozesua bururaino joaiten bada gutxienez, irekiko den kapitulu berrian aukera eta erronka handiak izanen dira.
Herri elkarkoarekin Hegoaldearekiko harremanak garatzeko parada hobeak izanen dira, Iparraldeko solaskidea izanen baitute Gipuzkoako Aldundiak, Eusko Jaurlaritzak edota Nafar Gobernuak.
Btz
Iritzia

Passer de l’intérêt personnel à l’intérêt général…

Iruzkin 1
Panpi Dirassar - Le Collectif des Maires pour la Communauté Pays Basque a présenté un projet alternatif à celui initié par le Préfet et soutenu par la grande majorité des Maires, la création d’un Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI) unique regroupant les 158 communes du Pays Basque nord.
Cette nouvelle proposition de « Communauté Pays Basque » prendrait la forme d’un pôle métropolitain, d’un syndicat mixte, d’une strate supplémentaire … d’une formule précédemment écartée par le conseil des élus.