Artxikoak hitz-gakoen arabera Eko-soziala


On y vit, on y agit !

Face à l’aggravation du dérèglement climatique, les engagements pris par les États du monde entier à la COP21 sont dramatiquement insuffisants. En nous promettant un réchauffement climatique supérieur à 3°C, ils nous conduisent vers une catastrophe planétaire dans les décennies qui viennent, et menacent d’ores et déjà les populations les plus vulnérables.

Pourtant, selon la dynamique Alternatiba, tout n’est pas perdu ! Le dernier rapport du GIEC mentionne que 50 à 70 % des leviers d’action se situent au niveau local. Ainsi chaque élu-e local-e, chaque citoyenne et chaque citoyen, peut s’emparer de ce problème, apporter des solutions efficaces, réplicables et faciles à mettre en œuvre au niveau de son territoire. C'est ce que permettra de montrer Alternatiba 2018, le village des alternatives qui aura lieu les 6 et 7 octobre prochain à Bayonne. (...)


Se préparer à la transition (1/2)

Maire de Grande-Synthe depuis 2001, Vice-président de la Communauté Urbaine de Dunkerque (en bordure de la mer du Nord) Damien Carême a également été élu régional de ce territoire subissant de plein fouet la désindustrialisation. Il interviendra le dimanche 7 octobre dans le cadre d'Alternatiba Bayonne, pour témoigner des réalisations aussi nombreuses qu'innovantes qu'il a impulsés à Grande-Synthe.

Il répond aux questions d’Alda en évoquant dans ce numéro de juillet les politiques de “social-écologie” mises en œuvre dans sa commune et dans l'agglomération. En août, il reviendra sur la politique d’accueil de migrants particulière qui a fait parler de Grande-Synthe en France et en Europe. (...)


Déjà 10% des mairies soutiennent l’Eusko

15 communes où résident 30% de la population d'Iparralde adhèrent à l'Eusko et ont donc déjà pris une délibération (voir le modèle en fin d'article) qui promeut l'eusko auprès des habitants de la commune et qui facilite l'utilisation de cette monnaie locale par l' acceptation de l’Eusko comme instrument de paiement dans certaines activités municipales.

Toutes ces communes participent à la mise en circulation d’eusko, et au maintien au Pays Basque d’une plus grande partie de la richesse créée sur notre territoire. (...)


Alternatiba 2018 à Bayonne : ça se précise !

Une nouvelle édition d'Alternatiba se tiendra ur Bayonne les samedi 06 et dimanche 07 octobre 2018. Organisée par près de 1 000 bénévoles en même temps que la session plénière du GIEC devant rendre public le rapport 1,5°C commandé en 2015 par la COP21, 30 000 personnes y sont attendues.

Elle constituera l'étape finale d'un Tour Alternatiba, gigantesque opération de sensibilisation au défi climatique, parti de Paris le 9 juin 2018, qui aura 5 800km, traversé 5 États européens et fait étape dans 200 territoires différents pour y offrir formations, conférences publiques et rencontres avec les associations, la presse et les élus locaux. (...)


Karl Marx, le retour ?

Les commémorations de la naissance de Karl Marx sont l’occasion de mesurer la pertinence de ses analyses du système capitaliste dont les conclusions, près de deux siècles plus tard, se vérifient encore à notre époque.

Pour ma part, je ne me considère pas marxiste. Je serais plutôt adepte d’un autre Karl, l’historien Karl Polanyi (1886-1964) qui expose dans son ouvrage La Grande Transformation un point de vue anthropologique selon lequel, dans les sociétés humaines, des facteurs d’ordres subjectifs et sociaux priment sur les aspect liés aux conditions de vie matérielles. (...)


Fuite en avant

On ne peut pas reprocher au Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques de manquer de suite dans les idées. En mars dernier, le président Jean-Jacques Lasserre, entouré des représentants de l’Etat et de la Région, a présenté le plan 2018-2023 pour la station de Gourette, volet important du plan Montagne sur lequel planche la collectivité. Des investissements de 32,2 millions d’euros ont été annoncés pour le domaine skiable. La répartition de l’enveloppe entre les trois collectivités –Etat, Région, Département- n’a pas été dévoilée.(...)

Le vieil abertzale que je suis ne peut qu’appeler de ses voeux la création urgente d’une collectivité à statut particulier qui sera, enfin, maître des investissements à réaliser pour le développement social et économique durable de notre territoire. Pau ne sera jamais notre allié. Les élus départementaux qui veillent sur l’intégrité du département non plus.


Mendiz mendi

Mendia maite dugunek une honetan bi kezka larri baditugu: batetik hartza, bestetik Larrun.

Frantziako gobernuak bi hartz eme ekarri gogo dizkigu Eslobeniatik. Bere xedea betetzen badu, kontua da Eslobeniatik ekarritako bi hartz emeak nola portatuko diren: tokiko hartz lotzatia bezala ote, ala Etsauteko hartz jendakin hura bezala? Hor dago koxka. Beste kezka bat larria, departamenduko buruzagitzak Larrun mendi kaskoan eraiko gogo duen alimalkeria, munstrokeria, mendi horrentzat hilgarria. Hautetsi handi horiek zer dute buruan? Zentzu guzia galdua ote dute? (...)


PME/PMI en Iparralde

La Chambre de commerce et de l’industrie du Pays Basque serait-elle en train de revoir sa conception du développement économique pour privilégier la qualité sur la quantité ?

L’alternative croître ou rester n’est pas exclusive, il peut y avoir, en même temps, une poursuite de type qualité susceptible par ailleurs d'avoir une conséquence positive sur le chiffre d’affaire. (...)


Climat: agir localement, peser globalement

Alors que le Canada accueille le 44ème sommet du G7, ce week-end apparaît comme une excellente opportunité de mettre en lumière l'importance de l'échelon local dans la bataille contre le réchauffement climatique - pour mieux parvenir à déployer des stratégies qui multiplient les aller-retours entre local et global.

Pour relever le défi climatique, il faut trouver les cadres (territoriaux ou institutionnels) pertinents pour reprendre le contrôle sur nos vies, sur la production et la consommation d’énergie, sur ce qui est fait de notre argent, etc. Multiplier les allers-retours, donc - autour d'une conviction : nous ne pouvons délaisser les arènes globales, car si nous le faisons, nous perdrons certainement la bataille. Mais nous ne la remporterons pas si nous n'investissons pas massivement l'échelle locale. (...)