Artxikoak hitz-gakoen arabera Nazioartea


Il faut dépasser le cadre des États-nations

Paul MOLAC - La victoire récente des nationalistes corses est éclatante. Certaines personnes ont bien essayé de faire peur sur l’indépendance de la Corse et, ce qui, pour les continentaux, est considéré comme un peu folklorique : la co-officialité de la langue et le rapprochement des prisonniers. Disons-le clairement, l’argument sans doute le plus utilisé est la balkanisation, la désagrégation de l’Europe après le Brexit, la Catalogne et la Corse.

Il est amusant de voir « le pays des droits de l’homme » refuser de signer toutes les conventions internationales qui parlent de minorités ou de langues régionales. Elle serait recalée si elle demandait aujourd’hui son entrée dans l’Union Européenne. Amusant de voir qu’un Breton comme moi est nié dans sa personnalité culturelle et nationale. Être breton cela n’existe pas dans le droit français, pas plus qu’être corse d’ailleurs. Encore plus amusant ou risible, les mêmes qui nous refusent toute existence légale en France ou en Europe, défendent les minorités ailleurs, les Kurdes par exemple. Un bel exemple de cartésianisme ou d’hypocrisie ? (...)


Une Commission Vérité et Réconciliation pour l’Espagne ?

Magalie BESSE - L’Institut Universitaire Varenne et l’Institut d’Etudes Ibériques et Ibérico-américaines de l’Université de Pau et des Pays de l’Adour organisent ce samedi 3 février de 9h00 à 13h00 au Campus de la Nive à Bayonne un Forum public relatif aux violations des droits de l’Homme commises durant la Guerre civile, le franquisme et le conflit basque. Ouvert à toutes et tous, il est destiné à alimenter la réflexion quant à la pertinence de créer une Commission Vérité et Réconciliation (CVR) en Espagne concernant ces violences.

Les CVR sont des organes propres à la Justice transitionnelle, qui est destinée à répondre à des violations graves et systématiques des droits de l’Homme, généralement commises dans le cadre d’un conflit ou d’une dictature. La Justice transitionnelle a pour ambition de répondre à ce défi au travers de mécanismes innovants destinés à satisfaire les droits à la vérité, à la Justice, à la réparation et à la non-répétition des violations pour les victimes et la société dans son ensemble. (...)


Bref abécédaire pour les temps qui courent

Alors que la Grèce et l'Italie peinent à faire face à l'afflux massif de migrants traversant la méditerranée pour fuir le désespoir, les autres pays de l'Union, à l'exception notable de l'Allemagne, sont plus que réticents à accueillir celles et ceux qui aspirent légitimement à un avenir meilleur.

La France a montré sa frilosité avec l'affaire des 21 déplacés de Bayonne. (...)


Kataluniako egoera ulertzeko parada

Ostiralean, urtarrilaren 26an, 19:00tan EH Bai-ek Uztaritzeko Lapurdi gelan antolatzen du mintzaldi publiko bat Kataluniako egoera ulertzeko. Eduard LOPEZ (ERC-eko idazkari ordea), Mireia BOYA (CUPeko diputatu ohia) eta Jordi VERA (PDeCAT-etik) hor izanen dira beren lekukotasunen emaiteko. Konferentzia frantsesez izanen da, sartzea urririk delarik. Izena emaitea [email protected] gomendatua da.

Azken hilabeteetan, Katalunia aktualitatearen lehen lerroan egon da. Joan den urriko erreferendumetik abenduko hauteskundeak arte, egunez egun segituak izan dira 7,5 milioi biztanledun herri hortarik etorri berriak. Jarraian atxemanen dituzue hitzaldiari buruzko xehetasunak, bai eta ere Enbata.Info-n Kataluniako prozesu soberanistari buruz argitaratu hainbat artikuluren loturak. (...)


Kanaky : en ordre de marche pour le référendum (2/2)

Conformément aux Accords de Matignon avec Michel Rocard en 1988, puis de Nouméa avec Lionel Jospin en 1998, un référendum d'autodétermination devrait se tenir cette année en Nouvelle-Calédonie.

Une sorte de “confiance” semble revenue entre les deux camps rivaux pour définir les conditions de la tenue de la consultation. (...)


Construire de la base ce que le sommet refuse (2/2)

Le “proces” catalan est un sujet d'étude passionnant pour tout.e militant.e progressiste et démocrate.

Cette seconde partie de l'article "Construire de la base ce que le sommet refuse (1/2)" analyse la construction de cette stratégie qui a suscité une véritable lame de fond, et les ingrédients qui lui ont donné vie. (...)


“Les autorités françaises font fi du règlement de Dublin III”

A la mi-décembre dernier 30 élus de la Communauté d’Agglomération du Pays Basque adressaient une lettre au Président de la République attirant l'attention de ce-dernier sur la précarité des conditions d’accueil au PRAHDA de PAU et sur le sort réservé à 21 des migrants accueillis au CAO de Bayonne jusqu'à là.

Comme l'explique le Collectif Solidarité Migrants "ces 21 migrants ont n’ont déposé que leurs empreintes en Italie, ils n’ont pas formulé de demande d’asile dans ce pays. Et pourtant, ils ont aussi été transférés à PAU, étiquetés ‘’dublinés’’ catégorie IT2 (IT=Italie ; 2= pas de formulation de demande d’asile). Les autorités françaises font fi du règlement de Dublin III dans son article 20.2. Le droit d’asile est attaché à la personne, pas à un pays." (...)


Majorité indépendantiste reconduite

Les partis espagnolistes ne parviennent pas à renverser les indépendantistes catalans. Le premier ministre Mariano Rajoy sort essoré de ce scrutin mais maintient la pression judiciaire et son refus de négocier sur les modalités de la sécession ou d’une souveraineté partagée. Carles Puigdemont exilé souhaite être élu fin janvier par la majorité de son parlement.

Faute de réponse politique sérieuse, le conflit historique rebondit et va empoisonner la vie politique de l’État espagnol pendant des années. (...)


Indépendances illégales

Dans l’affaire catalane, comment rester fier de sa citoyenneté française et européenne devant le comportement de nos dirigeants ? Les Français, jacobins indécrottables, soutiennent à fond le gouvernement espagnol qui, par son incompétence, a laissé pourrir la situation. L’Union européenne se comporte à peine un peu mieux en conseillant aux deux parties la voie du dialogue, mais en refusant de s’y impliquer de façon constructive.

L’une et l’autre considèrent que c’est une affaire intérieure de l’Espagne, mais en fait elles pèsent de tout leur poids en faveur du royaume en exigeant de la Catalogne une entière soumission à la constitution espagnole, qui est effectivement une affaire intérieure espagnole. (...)