Egilearen artxiboak: Tribune Libre


La voie de la démocratie

L’eurodéputé catalan, Josep-Maria Terricabras, figure d’Esquerra republicana de Catalunya (ERC) a bien voulu répondre à la demande d’Enbata pour éclairer la consultation référendaire du 9 novembre.

ERC, parti indépendantiste, est l’acteur majeur de ce scrutin interdit par l’Espagne.


C’est à qui aura le plus gros caddy !

Pantxo Tellier - Alors que la crise s’installe durablement, on voit s’ériger les colonnes d’un nouveau temple de la consommation sur la zone inondable d’Ametzondo : Ikea, enseigne à l’“écoute” de ses salariés.

Selon l’assemblée des inter-communalités, “tous les ans, la surface commerciale augmente de plus de 3% alors que la consommation évolue à moins de 1%”. Cette assemblée estime que “nombre de ces implantations sont davantage guidées par la finance que par la pertinence commerciale avec le risque que nous soyons entrés dans une bulle spéculative du commerce qui gonfle et qui est sans aucun lien avec la capacité locale de consommation”.


Leçon écossaise

L’indépendance possible de l’Ecosse s’est imposée au centre du débat européen. Alain Lamassoure, qui sera président du parlement de Strasbourg pour la seconde moitié de l’actuel mandat de cinq ans en remplacement du social-démocrate Martin Schultz, a bien voulu répondre à la sollicitation d’Enbata.

Sa voix libérale est une référence sur un tel sujet.


Ecosse, un vote sans lendemain ?

Par Keith Dixon - Si l'on tente d'aller au delà des réactions épidermiques des uns et des autres, du ton triomphal des unionistes et de l'immense déception des activistes du Oui, les leçons historiques à retirer de ce scrutin contrastent fortement avec le retour au "business as usual" affiché par la classe politique britannique.

Les choses ont fondamentalement changé en Ecosse, pendant les deux ans de cette "conversation démocratique" autour de la question de l'indépendance.


De l’histoire à la modernité

Pierre Delignière - L’Ecosse vit des moments historiques : le référendum du 18 septembre 2014 donne en effet la parole au peuple écossais, pour décider si oui ou non la nation écossaise doit retrouver son indépendance, et donc quitter le Royaume-Uni. Ce royaume s’était en effet formé en 1707 : le parlement écossais disparaissait, tandis que l’Ecosse envoyait désormais ses représentants à Westminster.

Mais le référendum n’est pas la première résurgence de cette histoire.


Bâtir une autre société écossaise

Gerry Mooney - Le débat sur l'indépendance de l'Ecosse est en train de basculer. Le nombre de votes en faveur du oui au référendum se rapproche du non, alors que seules quelques semaines nous séparent du 18 septembre.

Le débat sur l'indépendance – plus exactement le débat sur le devenir constitutionnel de l'Ecosse – à ouvert sur des débats plus larges et plus importants sur le type de société que nous voulons pour l'Ecosse.


“Lettre ouverte aux nouveaux maires, par une usagère de la ligne SNCF Bayonne-Pau”

J'habite Orthez depuis mai 2011, j'ai choisi cette ville pour la commodité relative à la gare SNCF qui me permettait de rejoindre Bayonne et Pau pour mon travail de façon pratique , peu chère , moins fatigante que d'utiliser une voiture. Je pensais alors , vu les incitations dans les discours à utiliser les transports en commun que la fréquence des TER ne pouvait que s'accroître.

Or depuis Septembre 2011 la situation ne fait que se dégrader que ce soit en direction de Pau ou de Bayonne.


Hazparneko abertzaleer gutuna

Euskal herriko bertze herrietan bezala, hemen ere, argi eta garbi agertzen da, gure galdeeri erantzun bat nahi badugu eta haueri buruz zerbeit ardiesi nahi badugu, gehiengoa duen zerrenda ideki batean behar dela sartu. Minorian izanez, karrikatik oihu egiteaz bertzerik ez ditaike deus egin.

Urte hauetan porogatu ahal izan dugu, zerbeit zinezko ardiestea eta gure ikusteko moldea aurrerat eramaiteko, ez bada gauza erretxa ere, molde huntan jarraiki behar dugula gure lurraldearen zerbitzuko.


Surf Rider en campagne sur les eaux usées

Surf Rider poursuit une opération "retour à l’envoyeur" depuis le mois de novembre 2013. Il s’agit d’interroger les candidats aux prochaines élections municipales en leur demandant de se positionner sur le problème de déversement d’eaux usées domestiques non traitées sur les plages de la Côte Basque.

Le dossier est complexe, les actions coûteuses et parfois difficiles à mettre en œuvre. Il existe pourtant des solutions concrètes pour agir et résoudre à terme ce problème. Voilà celles que Surf Rider juge primordiales et qu'elle va communiquer à l’ensemble des candidats sollicités pour conclure cette campagne de sensibilisation.