Jean Haritschelhar

Jean Haritschelhar

Unibertsitateko erakasle ohia, literaturan ikertzaile eta euskaltzaina.

« Tout dire »

Le Pays-Basque est un pays en marche, une marche en avant certaine malgré la crise et qui possède, du moins au Sud, l’infrastructure nécessaire à son développement, y compris sur le plan linguistique avec la longue marche d’une “langue qui veut tout dire.”

Il n’en est pas de même au Nord, tout en reconnaissant des avancées certaines, comme l’acceptation que l’euskara soit langue d’enseignement.


Dénigrement

Qui mieux que les Basques peuvent refuser l’abaissement d’une langue maternelle par l’instillation d’expressions étrangères ? En expert, Jean Haritschelhar défend le bon usage du français.

"Le dénigrement est la base même de la politique politicienne, singulièrement utilisé par les oppositions, qu’elles soient de droite ou de gauche selon les résultats des diverses élections. On ne fait pas dans la nuance, on cogne, on veut avoir verbalement le dessus, triompher, mettre l’adversaire à terre.(...)En un mot, le “bashing” ou encore le “dénigrement” marque l’absence ou le renoncement à la démocratie. "


Soi-disant modernité

Alors que la tempête politico-médiatique causée par le mensonge de Jérôme Cahuzac semble peu à peu s’éloigner, Jean Haritschelhar revient sur la responsabilité des politiques et des citoyens dans le climat délétère actuel, symptôme d’une société française malade de ses insuffisances.

"J’ai bien peur que ces 66% de Français qui pensent être des démocrates propres soient en mesure d’accepter l’arrivée au pouvoir d’un dictateur “vertueux” qui les débarrasserait de la pourriture ambiante, à coups de balai assurément."


Gauden gu

“On ne va pas créer une révolution pour le Pays basque ».

Bien entendu, tel qu’il est écrit avec la minuscule pour l’adjectif basque, ce serait une véritable révolution que de l’écrire avec une majuscule Pays Basque. Il semblerait que le dit pays ne soit pas en odeur de sainteté dans les hautes sphères de cet Etat-nation qu’est la République française.


L’effet Bilbao

Par Jean HARITSHELHAR - Harry Bellet souligne à quel point les créateurs et ac-teurs du Louvre-Lens avaient en tête
le modèle de Bilbao.

il serait bon que nos dirigeants reconnaissent qu’il existe aussi un “modèle basque”


Terrorisme par Jean Haritschelhar

Rien ne vaut la définition du dictionnaire, le Larousse en l’occurence. Terrorisme: action politique violente d’individus ou de minorités, menée contre des personnes, des biens ou des institutions; ensemble de ces actes de violence (individuel ou collectif, le terrorisme peut être divers dans ses modalités (assassinat, prise d’otage, pose d’explosifs, sabotage, etc.) comme dans ses [...]


Archives par Jean Hartitschelhar

Il fut un temps où, derrière le mot Archives qu’elles fussent nationales ou départementales se profilaient les rangées de documents essentiellement écrits. “Verba volant, scripta manent”, l’adage latin marquait la permanence de l’écrit par rapport à l’oral, toujours fugace. Je garde le souvenir du jour ou “Euskaltzaindia / Académie de la langue basque” inaugura la [...]


Les cent jours par Jean Haritschelar

Les mythes ont de la durée, tel celui des «cent jours» qui semblent être d’une importance capitale dans notre Ve république, plus particulièrement pour le quinquennat. A chacun ses croyances! Pour moi, simple citoyen qui ne garde que le souvenir lointain des leçons d’histoire de l’enseignement secondaire, les premiers «cent jours» datent de 1815. Je [...]


Baionako Bestak par Jean Haritschelhar

Que l’on veuille bien m’excuser, mais les fêtes de Bayonne n’ont que quatre-vingts ans alors que les fêtes patronales au Pays-Basque existent depuis des siècles et des siècles. Fêtes patronales, c’est à dire dédiées au saint patron de la paroisse avant même que la paroisse ne devienne commune avec la Révolution française. Les vieilles coutumes [...]