Baionako Bestak par Jean Haritschelhar

Que l’on veuille bien m’excuser, mais les fêtes de Bayonne n’ont que quatre-vingts ans alors que les fêtes patronales au Pays-Basque existent depuis des siècles et des siècles. Fêtes patronales, c’est à dire dédiées au saint patron de la paroisse avant même que la paroisse ne devienne commune avec la Révolution française. Les vieilles coutumes qui ont perduré jusqu’au XXème siècle voulaient, comme à Sare par exemple, que le dimanche soit “Eliza besta”, le jour de fête réservé au saint patron, la fête laïque, la fête populaire, commençant le lundi.

Fête patronale débutant le 7 juillet, jour de la “San Fermin” et se terminant le 14 avec le traditionnel “Pobre de mi!”, celle de Pampelune, capitale de la Navarre, est d’abord celle de tous les Navarrais avant même d’être célébrée par Hemingway. La San Fermin a servi de modèle aux nouvelles fêtes de Bayonne inaugurées en 1932, époque de l’entre deux guerres qui fut celle de la joie de vivre dans le souvenir de l’horrible tuerie de 1914-1918 et de la victoire, malgré les difficultés inhérentes à la crise de 1929. Joie de vivre, désir de vivre, de jouir pleinement de la vie.
1932: année idéale pour inaugurer des fêtes, année qui précède l’arrivée d’Hitler au pouvoir ainsi que l’affaire Stavisky qui secoue Bayonne et la Côte Basque, trois ans avant le soulèvement franquiste et la guerre civile espagnole, décennie qui se termine par le début de la deuxième guerre mondiale, l’effondrement de la France, le régime de Vichy et l’occupation.
1932: à l’instar des fêtes de Pampelune, Bayonne se met en fête avec l’assentiment de la municipalité radicale-socialiste de l’époque. En fait de saint patron rien de mieux que la fête nationale, le 14 juillet qui est le symbole même de l’unité de la nation si chère à cette IIIème République qui l’a instaurée il y a plus de cinquante ans. Quelques jours de liesse où “la verve gasconne, partout s’épanouit”. C’était le temps de l’”entre nous”, de la joie de faire la fête ensemble.
Après le grand “black out” de l’occupation, les fêtes reprennent, toujours en juillet, et, d’année en année, elles prennent de l’ampleur. Les juilletistes inaugurent la saison d’été d’un tourisme florissant qui déverse sur la côte basque le flot des aoûtiens. C’est le moment où le comité des fêtes abandonne la mi-juillet au profit du début d’août. Dès lors; commence la politique du chiffre. On entend, y compris à la radio française ainsi qu’à la télévision que Bayonne accueillera un million de “festayres”. Un million! chiffre magique, chiffre rond, tout rond avec ses six zéros. Dax et Mont-de-Marsan s’y mettent à leur tour. Des fêtes on passe à la “feria”, à la foire donc, avec tous ses excès. D’autant que cela coûte de plus en plus cher et qu’il convient de raison garder.
Cettte année, délaissant août on revient à la fin juillet, ce qui peut diminuer l’affluence ainsi que les débordements. De plus, depuis quelque temps, la fête basque s’installe au pied du Château-Vieux avec le “karrikaldi” où s’affirme la culture basque, ses danses, ses chants, ses “bertsulari” et ses farandoles, tout cela empreint de la joie du “vivre ensemble”.
C’est la vraie fête, celle des Basques de Bayonne, des communes avoisinantes et de tous leurs amis, celle qui donne à Bayonne son image de capitale du Pays-Basque, tout comme Pampelune est celle de la Navarre.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).