Egilearen artxiboak: Enbata


Prefosta!

Aurten, Herri Urrats Xiberotar eta Baxenafartar ikasleak biltzen dituen Manex Erdozainzi Etxart Kolegioaren alde, hots MEEKen alde, izanen da. Ipar Euskal Herriko barnekaldea husten ari den bitartean, 11 eta 14 urte bitarteko gazteak biltzen dituen Kolegioa garapen betean da. Xiberoako eta Baxenafarroaren etorkizuna dira aurten MEEKen diren 190 ikasleak.

Prefosta hots, "noski baietz" lemarekin, mezu baikorra zabaldu nahi da, euskara eta ikastolen garapena ona dela, bainan erran behar da ere lortzen dena beti borrokaren bidez egiten dela, adibidez MEEKen IEP edo Inklusiorako Egitura Pedagogikoaren idekitzea lortu da borrokatuz, brebeta euskaraz lortuko da ere beti borrokatuz. (...)


“Les ikastola sont en alerte rouge”

Alors que les effectifs scolaires d'Iparralde stagnent ces dernières années, ceux de Seaska augmentent chaque année de plus de 5%. C'est dire si le modèle éducatif et le projet pédagogique des ikastola sont devenus attrayants pour des parents qui ne se reconnaissent plus dans l'organisation centralisée et uniformisante proposée par l'Education nationale française. Nombre de parents non bascophones, à qui leurs parents n'ont pas transmis l'usage de l'euskara ou simplement ne sont pas issus d'un milieu basque, optent pour le modèle immersif en euskara pour leurs enfants.

Loin d'être vécue comme un handicap, comme elle était présentée au siècle dernier, la maîtrise de l'euskara, et plus largement le bilinguisme, est à présent considérée comme une chance offerte aux enfants de mieux s'insérer dans la réalité locale et un gage de meilleure réussite dans la vie. Au moment où l'administration de l'Education nationale fait la sourde oreille aux demandes de postes nécessaires pour faire face à l'augmentation de ses effectifs, Enbata a voulu recueillir le point de vue de Paxkal Indo, président de Seaska, sur les difficultés prévisibles pour la prochaine rentrée scolaire. (...)


Lurraldearen etorkizunean engaiatzeko pausuak

300 pertsonek parte hartu dute martxoaren 28an, "Zein lurralde proiektu Euskal Elkargoarekin?" foroan. Ipar Euskal Herriko Garapen Kontseiluak antolatu ekitaldi honetan, 2 osoko bilkura eta 8 lan mintegi parte hartzaile lagun, zernahi ideia bildu dira.

Euskal Herriaren etorkizunari buruzko gaualdi honen bilduma eta Ipar Euskal Herriko Garapen Kontseluan part ehartzeko bideak jarraian aurkituko dituzue. (...)


Histoire locale des migrations

« Le peuple Basque est attaché à sa terre ». « L’enracine"ent des Basques dans cette partie de l’Europe est très ancien », « Le Basque est fier de ses racines », voici des phrases, prélevées au hasard d’interviews, de reportages ou du site d’une célèbre encyclopédie libre… toutes sont des assertions communément entendues, qui semblent bien caractériser l’image que les habitants de ce petit bout de terre renvoient à la face du monde. Loin de nous ici l’idée de négliger le lien fort qui lie les Basques à leur territoire, de balayer d’un revers de la main le caractère basque qui revêtent nos montagnes ou nos maisons, puisque les ancêtres de cette terre donnèrent un nom à chaque creux, chaque bosse, chaque espace d’herbe, de pierre ou d’eau. Cependant. Il nous faut bien, à l’aune de l’ensemble du savoir scientifique actuel, relativiser le caractère immémorial du fait basque sur cette terre.

Enbata.Info publie ici l'intervention complète qu'Antton Curutcharry, professeur d'Histoire et maire-adjoint de Saint-Etienne-de-Baïgorry, a effectuée lors du Forum "Penser l'immigration autrement, agir localement" le vendredi 20 avril dernier à Bayonne. (...)


Communauté d’agglomération Pays Basque : an I (2/2)

Voici un peu plus d’un an que la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) a vu le jour. Depuis le 23 janvier 2017, date d’installation du Conseil communautaire, la CAPB s’est réunie à plusieurs reprises pour mettre en place les instances et son organisation, décider des compétences qu’elle veut assumer, des moyens qu’elle entend se donner et mettre en œuvre les politiques publiques et les projets qu’elle veut promouvoir.

Où en est-on 14 mois après? Battitta Boloquy revient sur les principaux éléments factuels traduisant les premiers actes de l’Institution Pays Basque. (...)


Lurraldeen mespretxuaren erabaki eder bat

Estadoa tematzen da Baionako Herria eta Euskoa trabatu nahiz. Pirineo-Atlantikoko Prefetak dei egin du, joan den ortziralean, Paueko Auzitegi Administratiboko jujeak hartu erabakiaz. Baionako Herriak eta Euskoak hitzarmen bat izenpetu dute Herriak ordainketak euskotan egiteko boluntario diren hautetsier, elkarteer eta enpreser. Paueko jujeak hitzarmen horren legalitatea baieztatu zuen.

«Dei horrek borroka politiko baten eramaiterat behartzen gaitu. Euskoa trantsizio ekologikoaren alde eta bertokiratzearen alde den etorkizun handiko proiektu bat da eta gobernuak oztopatu nahi du, Paueko Auzitegiko erabakiaren ondotik kontrarioa espero zelarik. » damutu da Xebax Christy, Euskal Moneta elkarteko lehendakaria. (...)


Communauté d’agglomération Pays Basque : an I (1/2)

Voici un peu plus d’un an que la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) a vu le jour. Depuis le 23 janvier 2017, date d’installation du Conseil communautaire, la CAPB s’est réunie à plusieurs reprises pour mettre en place les instances et son organisation, décider des compétences qu’elle veut assumer, des moyens qu’elle entend se donner et mettre en oeuvre les politiques publiques et les projets qu’elle veut promouvoir.

Où en est-on 14 mois après? Battitta Boloquy revient sur les principaux éléments factuels traduisant les premiers actes de l’Institution Pays Basque. (...)


La paix n’est pas un acte passif

Retranscription de la prise de parole de Jean-René Etchegaray, Maire de Bayonne, Président de la Communauté d’agglomération Pays Basque, lors de l'inauguration de la sculpture de Koldobika Jauregi ("Arbolaren Egia" ou "La vérité de l'arbre") le dimanche 8 avril à l'Esplanade Roland Barthes.

Il y a un an jour pour jour, le désarmement de l’ETA était acté à Bayonne, selon un processus conforme à notre Etat de droit. Le Gouvernement, présidé alors par le Premier Ministre Bernard Cazeneuve, a rendu possible le déroulement de cet acte historique. On sait aujourd’hui que le 8 avril marquera l’histoire du Pays Basque mais aussi de la France, car c’est ici que le dernier conflit armé d’Europe Occidentale n’avait toujours pas trouvé sa solution. Il est important qu’aujourd’hui nous soyons rassemblés pour inaugurer une sculpture, dans ce quartier qui, il y a tout juste un an, rassemblait dans une manifestation silencieuse près de 20 000 personnes. Le geste artistique de Koldobika Jauregui, auquel nous devons cette œuvre, et que je veux ici remercier, doit être bien compris par chacune et chacun d’entre nous. Cette sculpture se veut être l’apologie de la paix et de la réconciliation à laquelle tout le monde aspire. (...)


« La vérité de l’arbre »

Retranscription de la prise de parole de l'Artisan de la Paix Michel BERHOCOIRIGOIN lors de l'inauguration de la sculpture de Koldobika Jauregi ("Arbolaren Egia" ou "La vérité de l'arbre") le dimanche 8 avril à l'Esplanade Roland Barthes.

Nous sommes aujourd’hui, jour pour jour, un an après de désarmement qui a été un moment historique sur chemin de la paix. Un désarmement qui a changé le paysage ! Cet œuvre est le symbole de ce changement. Cet œuvre s’inscrit dans le sens de l’Histoire après Aiete, Luhuso, le 8 avril 2017. Cet œuvre s’appelle « La vérité de l’arbre ». Ce n’est pas « l’arbre de la vérité », parce que, comme cela a été répété au cours des forums, il n’y a pas UNE vérité, il n’y a pas UN récit, il n’y a pas UNE mémoire. (...)