Artxikoak hitz-gakoen arabera Politika


Manif « Eux, c’est nous ! »

L'Assemblée nationale adopte en première lecture la loi Asile-Immigration qui piétine l'humanité, au profit de la fermeté, de la fermeture, et de l'enfermement… y compris des enfants ! Le projet de loi honteux va désormais être débattu au Sénat pour revenir en seconde lecture à l'Assemblée Nationale.

Pour Bizi!, les choses sont claires : on lâche rien ! De nouvelles actions vont avoir lieu, et dans un premier temps, nous vous appelons à vous manifester nombreux-ses le mardi 1er mai, à 10h30, à Bayonne (après le Pont Saint-Esprit, côté gare) dans un cortège festif et déterminé « Eux c'est nous ! » . Nous clamerons haut et fort notre solidarité avec les migrant-e-s et les réfugié-e-s. C'est maintenant qu'il faut bouger, pour faire reculer ce gouvernement et ses politiques anti-sociales, anti-écologiques et anti-migrant-e-s ! (...)


Histoire locale des migrations

« Le peuple Basque est attaché à sa terre ». « L’enracine"ent des Basques dans cette partie de l’Europe est très ancien », « Le Basque est fier de ses racines », voici des phrases, prélevées au hasard d’interviews, de reportages ou du site d’une célèbre encyclopédie libre… toutes sont des assertions communément entendues, qui semblent bien caractériser l’image que les habitants de ce petit bout de terre renvoient à la face du monde. Loin de nous ici l’idée de négliger le lien fort qui lie les Basques à leur territoire, de balayer d’un revers de la main le caractère basque qui revêtent nos montagnes ou nos maisons, puisque les ancêtres de cette terre donnèrent un nom à chaque creux, chaque bosse, chaque espace d’herbe, de pierre ou d’eau. Cependant. Il nous faut bien, à l’aune de l’ensemble du savoir scientifique actuel, relativiser le caractère immémorial du fait basque sur cette terre.

Enbata.Info publie ici l'intervention complète qu'Antton Curutcharry, professeur d'Histoire et maire-adjoint de Saint-Etienne-de-Baïgorry, a effectuée lors du Forum "Penser l'immigration autrement, agir localement" le vendredi 20 avril dernier à Bayonne. (...)


Réfugiés climatiques

Outre ses ennuis domestiques bien réels mais non insolubles, l’Europe a deux gros soucis incontournables : d’une part le changement climatique, de l’autre l’afflux des immigrés, et les deux phénomènes sont liés.

On ne peut pas le nier, ni l’ignorer, car les faits sont là, éblouissants. (...)


Euskararen egoera eta geroa Ipar Euskal Herrian (2/2)

Battittu Coyos, Euskaltzaina - Artikulu honen lehen zatian laburzki erakutsi da zertan den euskararen egoera Ipar Euskal Herrian, bereziki botere publikoek egiten dutena eta egiten ez dutena azalduz.

Bigarren zati honetan ikusiko dugu nola Euskal Hirigune Elkargo berriaren (Euskal Elkargoa) sartzea joko horretan, parada baliagarria izan daitekeen urrats garrantzitsu bat egiteko euskararen berpizteko bidean. (...)


Une autre politique de transport est possible

Jérôme TEILLARY - Ce lundi 23 Avril , les cheminots ont mené une action au péage autoroutier de Biriatou. En bloquant les camions et laissant passer gratuitement les voitures, le but n'est pas de bloquer les gens mais de leur faire comprendre qu'une autre politique de transport plus respectueuse de l'environnement est possible.

La lutte des cheminots va bien au delà de la réforme du ferroviaire, le gouvernement, comme Thatcher en son temps avec les mineurs, souhaite détruire la dernière digue de contestation pour ensuite privatiser tous les services publics, des hôpitaux a l'éducation en passant par le système de retraite et la sécurité sociale, de la victoire des cheminots dépendra la survie de nombreux service public. (...)


Confiscatoire !

Qu'est-ce qui est véritablement confiscatoire? Une surtaxe des résidences secondaires? Ou bien les logements que de nombreux citoyens n'ont pas les moyens de s'offrir?

Il est aisé d’asséner dans l’enceinte d’un conseil municipal qu’un taux appliqué à des logements de vacances est “confiscatoire”, mais qui ira l’expliquer à celles et ceux qui peinent à se loger à l’année, et qui trouveraient l’adjectif légitimement blessant ? (...)


Communauté d’agglomération Pays Basque : an I (2/2)

Voici un peu plus d’un an que la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB) a vu le jour. Depuis le 23 janvier 2017, date d’installation du Conseil communautaire, la CAPB s’est réunie à plusieurs reprises pour mettre en place les instances et son organisation, décider des compétences qu’elle veut assumer, des moyens qu’elle entend se donner et mettre en œuvre les politiques publiques et les projets qu’elle veut promouvoir.

Où en est-on 14 mois après? Battitta Boloquy revient sur les principaux éléments factuels traduisant les premiers actes de l’Institution Pays Basque. (...)


LGV zer berri ? (1/2)

Contrainte par sa dette faramineuse de 52 milliards d'euros et un réseau ferré de proximité laissé à l'abandon au bénéfice de la construction de lignes à grande vitesse ruineuses, SNCF et son donneur d'ordre, l'Etat français, ont décidé de mettre un terme à la fuite en avant et de consacrer leurs maigres ressources à l'amélioration des déplacements ferroviaires du quotidien.

Voici la première partie de mon approche de la question. (...)


Ouvrir sa porte

Jean-Daniel ELICHIRY, Directeur général d'Atherbea - Ouvrir sa porte à l’autre n’est pas un problème de serrurerie mais d’ouverture d’esprit « préparé ». Ce qui engage chacun d’entre nous à se « préparer » à la rencontre avec l’autre, inconnu.

Ce vendredi 20 et samedi 21 avril, le Collectif Solidarité Migrants ETORKINEKIN, les associations BIZI! et ATHERBEA organisent à la Cité des Arts de Bayonne un Forum, espace de présentation de la situation en matière d’immigration, de débats, de confrontations d’exposés d’expériences au moment où le projet de loi très controversé « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » est débattu au Parlement. Ce Forum servira d'antidote à la formule d'Averroès "L'ignorance mène à la peur, la peur mène à la haine et la haine conduit à la violence". (...)