Artxikoak hitz-gakoen arabera Euskara


Discriminations et double-discriminations

Peio JORAJURIA - En France, tous sont égaux, car c’est la loi. Abusivement, certains ont cru que du coup, tous étaient pareils, mais ce n’est pas le cas. Il existe en France, comme dans quasiment tous les Etats du monde, des gens de sexe différent, d’origine ethnique différente, d’orientation sexuelle différente, et parfois même des vieux, des handicapés ou des gens qui croient en un ou plusieurs dieux. Conscient que malgré une volonté affichée d’uniformité, des différences subsistaient, le législateur a interdit d’en tenir compte et a doté l’arsenal juridique étatique de lois interdisant la «discrimination».

Lorsque vous souhaitez diffuser une offre d’emploi ou votre curriculum vitae au travers du réseau de Pôle Emploi, celui-ci s’assure que vous n’y faite aucune mention de critères discriminants (âge, sexe, appartenance religieuse, origine, genre…), sauf dans le cas où ce critère constitue «une exigence essentielle et déterminante» pour le poste. Les langues maîtrisées par les candidats et exigibles pour un emploi font partie depuis longtemps des «critères objectifs» d’employabilité. Le problème, c’est qu’à Pôle Emploi, la langue basque – de même que les autres langues régionales – n’apparaît pas sur les listes informatiques fermées de langues autorisées.


Euskaraz, Donapaleutik… mundura!

2017ko otsail honetan ere, 1997ko otsailetik geroz, urtero egiten duten bezala, Zabalik elkartekoak, otsaileko lau ostegun arratsendako egitarau batekin agertzen zaizkigu, lau ostegunez Donapaleun euskarazko konferentzia bat eskainiz! Usaian bezala hitzaldi horien gaiek mementoko aktualitate hurbila barnagotik eta berdin beste ikuspegi batzuetarik landuko dute. Hots, gaiak biziaren edozoin arloetara idekiak izanen dira (ekonomia, ekologia, kultura, historia, politika, soziolinguistika, … edozoin), eta adin, sexu, jatorri, bizimolde desberdinetako hizlariekin jorratuko dira…

Helburu nagusia edozoin gai euskaraz tratatzea eta elgarrekin solastatzea dutenez, ikus jarraian aurtengo menu tirriagarria!


Bectso saioa, Herri Urratsen alde

Urtero bezala, Herri Urrats animazio taldeak, BECTSO SAIOA antolatzen du. Aurten, Urtarrilaren 28an, arratsaldeko 6etan, iraganen da Baionako antzokian. Aurten Herri Urrats urtarrilaren 28an hasiko da. Izan ere, hirugarren urterako, BECen azken Euskal Herriko Txapelketan parte hartu zuten 8 finalistak hor izanen dira berriz ere, ez ohiko saio bat eskaintzeko. Parada goza beraz, azken aldirako, zortzi bertsolari horien fineziaz. 2017ko abenduan, berriz, jokatuko da Euskal Herriko Bertsolarien Txapelketa nagusia, eta nork daki hurrengo finalistak nor izanen diren?

2017ko maiatzaren 14ko Herri Urratsaren etekinak Bernat Etxepare lizeoaren alde izanen dira. 2017 urte hastapen honetan, antolatzaileek ohartarazten dute Herri Urratsek hamarnaka milaka jende biltzen baditu ere, ikastolen beharrak anitz handitu direla eta Herri Urrats baino gehiago behar dela. Beraz Euskal Elkargoari deia, ikastolen eraikuntzen gaia eskutan har dezan. Alabainan, Euskal Elkargoak 158 herrien indarra eta 300 000 biztanleren oldarra ukanen du, Parisetik ezarri nahi diren oztopoak saihesteko.


Euskaraz online jostatuz, euskara aberastu !

IKAS euskal pedagogia zerbitzua, euskararen eta euskarazko irakaskuntza hedatzen laguntzea, bai eta euskal ondarea eta kulturaren ezagutza bultzatzea eskoletan xedetzat duen 1901eko legepeko elkartea da.

Bere azken berripaperan online ere euskaraz arizaiteko zonbait bide aurkezten dizkigu.


Désarmant

« Imbroglio » ressasse la presse française, en évoquant l’arrestation, vendredi soir, de cinq personnes en présence d’un stock d’armes de l’ETA. C’en est presque réjouissant. Non que cette unanimité traduise la complexité d’une affaire, fort simple au demeurant, mais plutôt qu’elle permette de mesurer une complication inattendue dans l’esprit de journalistes toujours enclins à une rassurante simplification.

Sur le bandeau d’iTÉLÉ, au delà des 38 caractères nécessaires à l’annonce de « 5 membres de l’ETA arrêtés à Louhossoa », tout devient imbroglio. Les faits se posent pourtant de manière limpide.


Bizikidetza eta diglosia

en Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Bidelaguna hautatu du EAJk. Ustekaberik ez dago, baina dezepzioa bai. Gipuzkoako foru Aldundian edota Donostiako eta Gasteizko udaletan bezala, Eusko Jaurlaritzan ere PSE-EE izanen da alderdi jeltzalearen aliatua. Hots, hauteskunde kanpainan euskararen kontra kanpaina erasokorra egin zuen alderdiari eman dizkio Jaurlaritzako giltzak EAJk. “Bizikidetzaren” ikur gisa aurkez daiteke.

Bizikidetza hori diglosiaren gisakoa da. Indartsuenak, lege nagusia alde daukanak, beti lortuko du ahula menean mantentzea.


Sarri sort du sasi

L’éternel fugitif est apparu à la Havane après 31 ans à “planer au dessus de nos vies comme un bon présage”.

Du sens de cet exil, de la vie de cet écrivain désincarné, on mesure la violence féconde qui a contraint Joseba Sarrionandia à devenir le penseur majeur qu’il est aujourd’hui et qui aspire, comme son peuple, à retrouver une paix salutaire.


Langues : un débat pour rien…

Le débat sur la proposition de loi visant à promouvoir les langues régionales qui a eu lieu à l’Assemblée Nationale dans la soirée du 30 Novembre et jusqu’à la première heure du 1er décembre n’a pas failli à la tradition parlementaire comme chaque fois que le sujet est évoqué. Personne n’est «contre les langues régionales» n’a-t-on cessé de répéter dans l’hémicycle, mais ils sont vraiment peu nombreux à vouloir faire quelque chose. Il y avait un mur face aux députés qui ont tenté de faire adopter des articles simples d’une proposition de loi qui a peu de chances d’aller plus loin.

Les fantasmes, les épouvantails ont la vie dure. Les préjugés dominent le débat. Je vous conseille la lecture des débats pour vous faire une idée. Vous ne serez pas déçus !


Langues régionales et Assemblée Nationale

Le 30 novembre, l’Assemblée nationale débattait et approuvait partiellement une loi en faveur de la promotion des langues régionales. Son contenu apparaîtra bien faible à beaucoup d’euskaltzale. Mais que ce thème arrive à l’ordre du jour de l’assemblée nationale suffit par sa rareté à susciter notre intérêt.

La teneur des débats, l’hypocrisie qui s’en dégage souvent, la pratique de l’outrance et de l’amalgame, mais aussi la ténacité de certains dans un contexte si défavorable, font que ce compte rendu mérite d’être porté à la connaissance des lecteurs d’Enbata.