Ulertu

La Turquie face au printemps arabe par David Lannes

Les grandes puissances occidentales ne sont pas les seules à tenter plus ou moins adroitement de se faire une place dans la nouvelle carte géopolitique que le printemps arabe dessine sous nos yeux. L’Iran, l’Arabie Saoudite et la Turquie entendent aussi en tirer profit pour accroître leur influence régionale. Et comme au bon vieux temps [...]


Iritzia

Feuille de route par Jakes Bortayrou

«Il n’y a pas de conflit et nous avons vaincu le terrorisme». La phrase est répétée en boucle à Madrid et en écho à Paris. S’y rajoute un révisionnisme historique qui disqualifie selon l’amalgame de l’idéologie anti-terroriste d’aujourd’hui, y compris les périodes où l’action d’ETA bénéficiait d’un large soutien populaire en Pays Basque et d’une [...]

Ulertu

Les réactions à chaud

Enbata - (faute de place nous n’avons pu les publier la semaine dernière)
Ulertu

Faire la paix en Pays Basque

Enbata - Jean-Pierre Massias, vient de sortir aux éditions Elkar
“Faire la paix au Pays Basque”. Cet universitaire, professeur de Droit public, spécialisé dans les transitions démocratiques et les sorties de crises, porte sur le conflit basque une analyse documentée et rigoureuse. On se souvient de sa participation, le 9 février 2007, à la conférence sur “L’Art de la paix” organisée par Abertzaleen Batasuna à Saint-Jean-de-Luz, aux côtés de Michel Rocard et Gérard Onesta.
Pour éclairer l’adieu aux armes d’ETA,
il répond aux questions d’Enbata.
Iritzia

CCI, les jacobins de Gironde par Pantxoa Bimboire

Précaution préliminaire: cher lecteur, vous pardonnerez sans doute cet article un peu technique mais non dénué de conséquences dans l’équilibrage du pouvoir entre Etat, région et territoires, et quelque peu symptomatique de la vision gouvernementale sur la décentralisation. L’origine du problème: c’est une conséquence indirecte de la réforme territoriale qui transfère à la CCIT (territoriale) [...]

Ulertu

Faire la paix au Pays Basque

Enbata - Jean-Pierre Massias, vient de sortir aux éditions Elkar
“Faire la paix au Pays Basque”. Cet universitaire, professeur de Droit public, spécialisé dans les transitions démocratiques et les sorties de crises, porte sur le conflit basque une analyse documentée et rigoureuse. On se souvient de sa participation, le 9 février 2007, à la conférence sur “L’Art de la paix” organisée par Abertzaleen Batasuna à Saint-Jean-de-Luz, aux côtés de Michel Rocard et Gérard Onesta.
Pour éclairer l’adieu aux armes d’ETA,
il répond aux questions d’Enbata.
Iritzia

L’adieu aux larmes par Jean-Louis Davant

Azkenean ETAk bere borroka ar-matuaren amaiera mezutu baitu, berri horrek jende asko zinez bozten du. Hortik aitzina, iritzi oso ezberdinak entzuten ditut batzuen eta besteenganik. Espainolistak erabat gaizki erranka, beren postura orokorretarik egoki zaidanez; abertzaleak zuhurkiago mintzo, hori ere badakigun ikuspegi batetik egokia. Haatik eskualde batetik ala bestetik, ñabardura handiak usna ditzakegu. Ez naiz gaur [...]

Ulertu

Conférence internationale

Enbata - Après la demande d’un cessez-le-feu à ETA, les six experts de la Conférence internationale pour la paix adressent leurs recommandations à Madrid, Paris
et aux différents acteurs politiques.
Ulertu

ETA arrête définitivement son activité armée

Enbata - L’organisation armée basque a mis un terme le 20 octobre à cinq décennies de lutte armée, mais ne disparaît pas pour autant. Elle appelle les gouvernements espagnol et français à une négociation directe en vue de résoudre le conflit historique et ses conséquences. Ce retrait, cet «engagement clair, ferme et définitif» est le résultat d’une évolution politique importante, à l’œuvre dans la gauche abertzale depuis plusieurs années, fruit d’un contexte national, étatique et international dont ETA a enfin pris la mesure. Les dirigeants politiques indépendantistes ont eu le courage de s’adapter au réel et ont pris le dessus. Forts de cette prééminence sur l’action militaire, ils doivent aujourd’hui conforter un changement radical du paysage et obtenir des avancées de la part de leurs adversaires. Vaste programme. La lutte continue.