Tribune Libre


“Les autorités françaises font fi du règlement de Dublin III”

A la mi-décembre dernier 30 élus de la Communauté d’Agglomération du Pays Basque adressaient une lettre au Président de la République attirant l'attention de ce-dernier sur la précarité des conditions d’accueil au PRAHDA de PAU et sur le sort réservé à 21 des migrants accueillis au CAO de Bayonne jusqu'à là.

Comme l'explique le Collectif Solidarité Migrants "ces 21 migrants ont n’ont déposé que leurs empreintes en Italie, ils n’ont pas formulé de demande d’asile dans ce pays. Et pourtant, ils ont aussi été transférés à PAU, étiquetés ‘’dublinés’’ catégorie IT2 (IT=Italie ; 2= pas de formulation de demande d’asile). Les autorités françaises font fi du règlement de Dublin III dans son article 20.2. Le droit d’asile est attaché à la personne, pas à un pays." (...)


Lettre ouverte pour une solution écologique

L'association Ascain Cadre de Vie / Azkaine Bizi Inguramena vigilante sur les projets concernant l'aménagement du bourg d'Ascain, la densification des constructions, du bétonnage du Site inscrit du Labourd et de l'aménagement de la Rhune a publié fin décembre deux missives.

La première concerne les travaux de la "Piste des Carrières" et a été adressée au Ministre, au Préfet de Région, au Directeur de la DREAL à Poitiers. La deuxième, qu'Enbata.Info publie en intégralité, concerne l'aménagement de la Rhune, et a été adressée à M.LASSERRE, M. ETCHEGARAY, à M.MOULIA et au directeur de l'EPSA (Etablissement Public des Stations d'Altitude). (...)


Ils étaient là

Tandis que la France “d'en haut” célébrait un braillard alcoolo, un fraudeur fiscal accro à l'arbre à cames, pour complaire à une France “populaire” décérébrée, à quelques centaines de mètres de là, le Pays Basque marchait pour demander à la même France d'en haut, de faire mouvement en faveur de la paix et des prisonniers basques dispersés dans l'hexagone et la péninsule.

Ils étaient venus de nos lointaines provinces pour faire entendre leur voix à l'endroit même où la France d'en haut se sait toute puissante. Ils étaient des milliers, jeunes et aussi moins jeunes, bravant la lassitude d'un long voyage et de nuits blanches, partageant le temps d'un week-end la fatigue des familles des preso qui vivent ce calvaire chaque semaine, pour rendre visite à l'enfant, au parent, incarcéré à des centaines de kilomètres. (...)


Sezesioen geopolitika

Asier BLAS - Estatu independente berri bat jaiotzeko bi baldintza behar dira: indarkeriaren monopolioa aldarrikaturiko lurraldea eta nazioarteko aitortza. Lehenengo baldintza hiru arlotan gauzatzen da, bortxa legitimoa inposatzea, zergak kobratzea eta justizia egikaritzea. Bigarren baldintzak, aldiz, herrialdez herrialde bilatzen du estatu berriaren aitortza, arrakasta neurtzeko adierazlerik egokiena nazioarteko erakundeetan ordezkaritza lortzea da, Nazio Batuen Erakundean (NBE) kide oso gisa sartzea litzateke maila gorena.

Kataluniak bide bakarra du Espainiaren gaineko presioa handitzeko. Kostu baxuko independentziaren propaganda bukatu da. Espainia negoziatzera derrigortzeko mendebaldearen irudiak sufritu behar du gatazka honekin. Argia.eus-etik ateratako Iritzi artikulua jarraian aurkituko duzue. (...)


L’intransigeance de Madrid nourrit le séparatisme catalan

La situation actuelle en Espagne s'inscrit dans un schéma récurrent où l'autoritarisme anticatalan du gouvernement Rajoy attise le sentiment nationaliste dans la région, telle est analyse de Paul Preston, professeur d’histoire à la London School of Econonomics.

Cet article est paru dans le Sunday Times et Le Monde du 19-20 novembre 2017. (...)


« Quand une Constitution ne permet pas de reconnaître un peuple »

Tribune de Gilles Simeoni président (Pe a Corsica) du conseil exécutif de la Corse, parue dans Le Monde, où il rappelle que «Quand une Constitution ne permet pas de reconnaître un peuple, il faut changer la Constitution, et non pas demander au peuple de disparaître».

De nouvelles élections auront lieu les 3 et 10 décembre prochain, pour désigner celles et ceux qui dirigeront la nouvelle collectivité de Corse, à naître le 1er janvier 2018. Le vote en faveur de la coalition Pe a Corsica passera ce message. «Girondins, faites vivre la paix !». (...)


«Ne laisser personne pour compte : mettre fin à la violence contre les femmes»

Le 25 novembre prochain, ce sera comme chaque année la Journée Internationale contre la Violence faite aux Femmes. Comme chaque année, nous lirons et écouterons des témoignages effrayants de femmes brutalisées. L’erreur sera alors de croire qu’il s’agit de cas particuliers. La violence endurée par les femmes ne pourra pas être endiguée tant qu'une chose fondamentale ne sera pas comprise : cette violence n'est pas un problème de personnes, ce n’est pas juste parce-que « elle n’a pas eu de chance, elle est tombée sur un sale type », mais c’est un problème politique.

Retranscription d'une partie de l’émission Bizirik, l'émission radio du mouvement Bizi! du 13 novembre 2017. (...)


Nork erranen zuen?

Lurrama 2017ak, arrakasta handia ezagutu du berriz ere 20.000 bisitariz gora hurbildu zaizkiolarik. 2017 edizoa biziki aberatsa izan da, kalitatezko parte hartzaile eta hizlariekin «Bioaniztasunaz goza!» tematikaren inguruan: mintzaldiek jende anitz interesatu dute. Bazkari eta afariak ere bete dira eta giroa ezin hobea izan da. Antolatzaileek jadanik 2018ko Lurramara gomitatzen zaituztete azaroaren 16, 17, eta 18an.

Han artean, hara jarraian Iñaki Berhocoirigoin-ek, Lurrama elkarteko lehendakariak igandeko Sukaldari Ospetsuen bazkari arrakastatsuaren bukaeran oholtza gainean luzatu duen antizipazio mezu mamitsua. Dudarik gabe, planetarentzat jasangarriago litaiken bizi modu eta laborantza eredu baten ezagutzeko parada ezin hobea. (...)


Azaroaren 18an, Baionan, Kataluniarekin bat!

EHBai - Kataluniako gobernu legitimoaren parte bat preso sartuz, Madrilek etapa berri bat gainditu du errepresioaren bidean. Azken asteetan, hainbat aldiz publikoki salatu izan dugu Espainiako gobernuaren jarrera arduragabea. Kataluniako herriak era baketsuan adierazi duen borondatea errespetatu behar da. Espainiar gobernuak errepresioaren hautua egin du, eztabaidari uko eginez, indarkeria eta tresna anti-demokratikoenak baliatuz. Europar komunitatearen isiltasun adierazgarria jasanezina da.

Kataluniako herriari sostenguz eta erabakitzeko eskubidearen alde bi aldiz antolatu ditugun elgarretaratzeetan ehunka pertsona bildu izan gira. Gaurkoan, Euskal Herriko biztanleei Espainiaren jarreraren kontra asaldatzeko eta Kataluniar herrirari sostengua adierazteko dei egiten diegu. Azaroaren 18an larunbatarekin, manifestazio bat antolatzen dugu Baionan (Euskaldunen plazatik), arratsaldeko 4etan. (...)