Tribune Libre


Legalitate espainola & legitimitate katalana

Joseba Alvarez (Argia.eus-etik) - Estatu espainoleko epaileek, hedabideek eta klase politikoak –ezkerrak zein eskuinak– Catalunyako Parlamentak onarturiko Erreferendum Legea eta Trantsizio Juridikorako Legea legez kanpokotzat jo dituzte, Catalunyaren Alde Bakarreko Independentzia (DUI -Declaración Unilateral de Independencia) deklaratzeko aukera ematen dutelako. Ez omen dira Legeria espainolean kabitzen. Horrenbestez, erabateko talka egin dute Catalunyan herritar gehienek onartzen ez duten Espainiako “legalitateak” eta herritar gehienek “legitimatu” dituzten Catalunyako Legebiltzarrak onartu dituen bi lege egitasmo garrantzitsu horiek.

Eta guk zer? Hemen gure bidea egin behar dugu... desobedientziaz jokatu beharko dugu, “legalitate” espainiarraren barruan ez baitugu irtenbiderik aurkituko. Bi hitzetan esanda, gurea eraiki behar dugu, beraiena deseginez. (...)


Per Catalunya ! la liberté des nations doit l’emporter

Quel est ce «droit» qui prétend nier celui des «peuples à disposer d'eux-mêmes»?, s'interroge le philosophe Yves Roucaute. Professeur de sciences politiques à Paris X-Nanterre et auteur de plusieurs ouvrages dont La puissance d’humanité, éditions François-Xavier de Guibert, 2011.

"Le mardi 10 octobre, en proclamant ouvert le chemin de l'indépendance, en donnant un temps pour le dialogue et en -dénonçant la stratégie de peur déclenchée par Madrid, le président de la région de Catalogne, Carles Puigdemont, a appelé chacun à sa responsabilité. " Nous ne sommes pas des fous, pas des putschistes ", mais " un peuple ne peut accepter un cadre qui ne lui convient pas ". L'Europe restera-t-elle sourde, une fois encore, à la demande pacifique de cette Catalogne qui réclame depuis quatre siècles le droit de choisir son destin ? L'Espagne persistera-t-elle à jouer le conflit civil au lieu de l'apaisement ?"(...)


La diabolisation des Catalans est inutile et injuste

Dans une tribune au journal Le Monde, parue le 12 octobre 2017, Nicolas Marty, professeur d'histoire contemporaine à l'université de Perpignan Via Domitia, estime que le débat soulevé par les velléités sécessionnistes catalanes conduit de nombreux commentateurs à présenter une image fausse d’une crise prévisible.

"Le référendum n’est pas un coup de tonnerre dans un ciel sans nuages. Cette crise était prévisible. Elle s’appuie sur la convergence entre un sentiment profond de la société catalane et un ensemble de faits récents. La Catalogne se considère très largement comme une nation. Mais ce n’est pas un nationalisme borné et chauvin. Les Catalans sont des gens ouverts sur le monde, très favorables à l’Union européenne (UE) ; ils ne défendent en aucun cas un nationalisme de puissance, mais plutôt un nationalisme d’existence. La force de ce phénomène a été décuplée par une séquence politique qui, depuis 2010, a vu le gouvernement espagnol enchaîner une invraisemblable succession d’humiliations et de manifestations d’autoritarisme." (...)


Kataluniako demos soberanoa jaioa da

Español Estatuko poliziaren eraso larriek ez dute lortu ezeztatzea Kataluniako bi milioi herritar baino gehiagok autodeterminazio erreferendumean bozkatzea urriaren 1ean. %90 inguruk baiezkoaren alde bozkatu du. Emaitza loteslea dela erran eta egoera kudeatzeko nazioarteko bitartekaritza galdatu du Carles Puigdemont Generalitateko presidenteak.

Hara Asier BLAS-ek Argia.eus-en argitaratu iritzi artikulua. "Kataluniako procés-a demos soberano baten eraikuntza izan da. Manifestazioz manifestazio, botoz boto taxutu dute herri burujabe baten etorkizuna. Horrelako bideek une fundatzaile sinboliko bat behar dute herria kohesionatu eta trinkotzeko. Hori izan da urriaren 1a. Historiarako geratuko da egun honetan Kataluniako subjektu soberanoaren aurkezpena nazioartean".(...)


Le droit d’un peuple à décider

En 2006, un nouveau statut est approuvé à 90% par le Parlement catalan, puis par le Parlement espagnol lors d’une session solennelle. Présenté ensuite au peuple catalan, le texte est ratifié par référendum, mais il est jugé inconstitutionnel par la cour espagnole. Pour la majorité du peuple catalan, la sentence scelle l’impossibilité de tout ajustement du pouvoir catalan à l’Etat central.

Le poète et chanteur catalan Lluis Llach réagit à l’annonce, par le président du gouvernement régional, de la tenue, le 1er octobre, d’un référendum sur l’indépendance de la communauté autonome. (...)


Larrun ez hunki!

64 departamenduak eta EPSA-k abiatu dute Larrun berantolatzeko «La Rhune 2020» proeiktua. Berriki sortua den ‘’Larrun ez hunki!’’ kolektiboak, Sara, Azkain, Bera eta Urruñako herrietarik abiatu den kolektibo hunek, bertze herrietako herritarrak ere biltzen ditu. Larrun zaintzeko altsatuak diren herritar eta elkarteen mugimendua da "Larrun ez hunki!" Larrun, mendi bat dela eta ez ustiatu behar den produktu bat oroitarazten duena.

Mendia jada sobera eraldatua eta gehiegi erabilia izan dela pentsatzen baduzu, hots mendia zaindu nahi baduzu... zato buruhilaren 19an Sarako Lurberri gelara arratseko 7tan "Larrun ez hunki"k eginen duen biltzar publikora. (...)


Un train de sénateur

Les élections sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. Tous les trois ans, la moitié des sénateurs sont renouvelés pour un mandat de six ans. Ainsi, cette année, les sièges de 170 sénateurs sur les 348 de la Haute Assemblée seront remis en jeu.

Le département des Pyrénées-Atlantiques est concerné, qui enverra trois représentants au Palais du Luxembourg. (...)


Ici prend ses aises un saigneur de paysans

Marie-Claire Leurgorry, membre de la commission foncier d’ELB & Dominique Amestoy, président de Lurzaindia ont dénoncé le 19 juillet dernier à Arcangues une nouvelle vente spéculative qui montre en outre l'indécence des puissants.

La volonté politique et les outils législatifs sont indispensables et urgents pour lutter contre la disparition du foncier agricole. (...)


EPPK, urratsez urrats askatasunaren bidean

Xabier LETONA (Argia astekarian) - Oso ausarta da Euskal Preso Politikoen Kolektiboaren erabakia. Lehenbiziz bere bizitzan, badaki aurrerantzean bera izango dela bere buruaren guztiz jabe, ez duela ETArekin partekatu beharko ezer, molde batez edo bestez ETA desagertzera doalako eta presoek arduratu beharko dutelako beren etorkizunaz, beti ere euskal gizartearen laguntzarekin.

Artikuluaren bukaeran EEPK-k Euskal Gizarteari luzatutako agiria bere osotasunean aurkituko duzue. (...)