Peio Etcheverry-Ainchart

Peio Etcheverry-Ainchart

Formakuntzaz historialari eta lanbidez editore. Abertzaleen Batasunako kide eta Donibane Lohitzuneko Herriko Etxean hautetsi abertzalea.

Tape-à-l’oeil

Peut-on sérieusement mettre en place des politiques publiques basées sur des considérations de prestige ?

Plus qu’une révision en règle des logiques de la toponymie, je m'interroge sur le poids des symboles, dans la ville impériale qui s’apprête à accueillir le G7 comme dans la cité corsaire où le Roi soleil pèse sur les emblèmes républicains. (...)


Il faut lire Patria

Après l'annonce de la dissolution d'ETA, dont l'action aura occupé le champ politique du Pays Basque durant des décennies, s'ouvre la séquence mémorielle.

Non de la mémoire, mais des mémoires, bataille éminemment politique, pour qu'un récit univoque ne laisse au bord du chemin de l'histoire l'une ou l'autre des parties prenantes du conflit. (...)


Dominus et ancilla

La route est encore longue dans nos pays dits “développés” pour l'égalité femmes-hommes, notamment en matière de parité salariale ou, dans la sphère privée, de partage équitable des droits et des devoirs. Mais les choses avancent.

Pour se rappeler d'où la société basque vient en la matière il est bon de convoquer quelques témoins du temps passé. (...)


Confiscatoire !

Qu'est-ce qui est véritablement confiscatoire? Une surtaxe des résidences secondaires? Ou bien les logements que de nombreux citoyens n'ont pas les moyens de s'offrir?

Il est aisé d’asséner dans l’enceinte d’un conseil municipal qu’un taux appliqué à des logements de vacances est “confiscatoire”, mais qui ira l’expliquer à celles et ceux qui peinent à se loger à l’année, et qui trouveraient l’adjectif légitimement blessant ? (...)


Pollutaxe poids lourds

Depuis le 9 janvier dernier, un portique écotaxe est en fonctionnement sur la route nationale N1 traversant le Gipuzkoa, au passage d’Irun. Il y en a deux autres jusqu’à Burgos, et le dispositif devrait être à nouveau complété par la suite. Produit de la taxe : 9 millions d’euros annuels, destinés à financer l’entretien de ladite Nationale.

Retour sur l'abandon de ce dispositif par le gouvernement Français en 2014.(...)


Logement au Labourd intérieur, agir maintenant

Alors que la pression démographique s’accentue fortement sur les zones côtières et rétro-littorale d’Iparralde et que le nombre de résidences secondaires ne cesse de croître, les problèmes de l’accessibilité au logement, notamment pour les jeunes, s’aggravent.

Il y a quelques jours, une quinzaine d’élus Euskal Herria Bai du Labourd intérieur se sont réunis en conférence de presse collective afin de lancer une initiative publique sur le thème du foncier et du logement. Son esprit : agir maintenant, tant qu’il en est encore temps. (...)


Quand les promoteurs écartèlent… l’euskara

Non seulement les promoteurs immobiliers se délectent à faire leur beurre de chaque parcelle de terrain encore libre, mais ils ne s’arrêtent pas en si bon chemin.

En effet, l’investisseur étant attiré par ce petit pays verdoyant où l’indigène chante et danse toute la journée au pied des montagnes, il faut bien l’appâter par du pittoresque. A ce titre, la lecture en ligne des plaquettes immobilières est à conseiller à quiconque dispose d’une petite demi-heure à tuer ; elle est édifiante de racolage et de lieux communs folkloristes. Mais ce qui saute aussi aux yeux, c’est les noms des programmes immobiliers en question. (...)


Le syndrome de la citrouille

Jusqu'où ira l'uniformisation, pour ne pas dire l'aliénation, culturelle de nos sociétés sous les coups de boutoir du modèle mercantile américain?

A vouloir singer la culture américaine dans tous les domaines, en lui sacrifiant progressivement leur propre culture, les hommes et les femmes du monde entier prennent sans même s’en rendre compte la voie d’un appauvrissement de l’humanité. (...)


Catalogne, une double faillite

Le spectacle qu'offre la situation catalane a déjà suscité d’innombrables commentaires, tantôt hispanophiles tantôt catalanophiles, et c’est souvent avec quelque difficulté qu’une chatte y retrouverait ses petits.

La situation est désolante pour des raisons qui dépassent la seule question catalane. (...)