Peio Etcheverry-Ainchart

Peio Etcheverry-Ainchart

Formakuntzaz historialari eta lanbidez editore. Abertzaleen Batasunako kide eta Donibane Lohitzuneko Herriko Etxean hautetsi abertzalea.

Catalogne, une double faillite

Le spectacle qu'offre la situation catalane a déjà suscité d’innombrables commentaires, tantôt hispanophiles tantôt catalanophiles, et c’est souvent avec quelque difficulté qu’une chatte y retrouverait ses petits.

La situation est désolante pour des raisons qui dépassent la seule question catalane. (...)


L’usage d’un territoire

L'actualité de cet été a été marquée dans nombre d’endroits en Europe par un phénomène plutôt nouveau à cette échelle mais bien connu au Pays Basque : la critique du tourisme.

Tant de raccourcis sont opérés à ce sujet qu’il convient de rappeler quelques fondamentaux. (...)


De la communication immobilière

Je suis intervenu en conseil municipal de Saint-Jean-de-Luz au sujet d’un panneau promotionnel du promoteur Alday en plein centre-ville.

Il m’a semblé intéressant de reproduire ici ces propos, car ils sont révélateurs d’une facette de la promotion immobilière au Pays Basque. (...)


Poursuivre dans la dynamique

Les résultats des élections législatives ont réjoui tout le monde abertzale. Dans un contexte de très forte abstention, EH Bai a amélioré ses scores du scrutin de 2012.

Il convient de mettre tout cela en perspective pour l’avenir, en abordant à la fois l’actif et le passif. (...)


Logement et circulation ont leur propre solution !

Parmi les mesures qu’EH Bai propose dans la 6ème circonscription (Biarritz-Cambo), il en est une qui n’a surpris personne, et une autre que l’on n’attendait pas. Toutes deux ont reçu un excellent accueil.

Résidences secondaires dans le domaine du logement, poids-lourds dans le domaine des mobilités… au nom de l’impact social, économique et environnemental que produit un phénomène, on le sollicite pour aider au financement des politiques publiques qu’il contribue à entraver. (...)


De l’abstention abertzale

Si les élections présidentielles Françaises ne laissent pas de place à l'expression politique abertzale, les législatives qui s'en suivent, par leur organisation par circonscription, sont un espace où le mouvement abertzale s'investit depuis des décennies.

Penser que voter ne sert à rien, ou ne pas se donner les moyens de contribuer au choix des politiques publiques, c’est oublier les conséquences que cela peut potentiellement avoir pour soi-même ou pour ses proches dans les moindres aspects de sa vie quotidienne.Le jour où nos abstentionnistes se verront refuser l’accès aux soins sous prétexte qu’un ultralibéral aura été élu sur un programme social à l’américaine, on verra s’ils pensent que voter ne sert à rien. (...)


Faire du dépit un moteur

Si les abertzale ne peuvent guère peser sur le scrutin présidentiel devenu, nolens volens, l'élection hexagonale majeure, restent les législatives qui suivent.

C'est à ce rendez-vous où les abertzale peuvent capitaliser sur le travail effectué au quotidien, notamment dans les municipalités, que nous devons nous préparer dès à présent. (...)


Aveuglant rayonnement

Ils sont nombreux les nostalgiques (ou les franchouillards) qui se lamentent sur la perte d'influence de la langue française dans le monde, y compris dans les anciennes colonies françaises, et la prédominance de l'anglais, langue de communication internationale.

Nous autres euskaldun, qui savons ce que se voir imposer une autre langue veut dire, avons une approche distanciée de la question.


La force d’un “artisan de la paix”

La folle semaine politique qui s’est déroulée à la suite de l’opération de Louhossoa a fait couler beaucoup d’encre. Difficile de prétendre apporter quoi que ce soit de nouveau à ce qui aura déjà été dit par les diverses parties prenantes de l’affaire.

Voici ce qui m'a interpellé dans l’emballement qui a accompagné les faits.