Egilearen artxiboak: Martine Bisauta


Vol au-dessus d’un nid de coucous

Coluche disait: “A la fin de la réponse, tu comprends même plus la question que t’as posée!” C’est un peu ce qui nous arrive dans l’interminable débat parlementaire dans lequel le projet de Collectivité territoriale est plongé.

Après un travail sérieux et exhaustif, le Pays Basque s’est doté d’un rapport sur son avenir institutionnel qui fait apparaître qu’il existe une disposition dans le droit français qui correspond à ses besoins et qui peut permettre une évolution efficace et démocratique du dispositif en place. Cela s’appelle une collectivité territoriale dotée d’un statut particulier, qui n’est ni un département ni une région.


Surtout ne rien lâcher

La question est récurrente: que peut –on attendre de la mobilisation du 1er juin? La réponse est simple, une démonstration de force qui met en évidence la volonté du Pays Basque d’obtenir une institution pérenne, une existence juridique.

Dans le courant de juin, la Coordination poursuivra son travail de sensibilisation auprès des présidents des groupes parlementaires, des partis politiques, des médias nationaux. Le Pays Basque doit par tous moyens faire irruption dans le débat parlementaire. L’affaire n’est pas aisée, mais nous ne lâcherons rien, nous avons l’impérieux devoir de continuer à porter l’espoir qui s’est levé.


Une étape décisive

Dans les mois qui viennent, nous allons vivre une étape décisive pour l’avenir du Pays Basque. En février une Coordination de cinq structures* s’est mise en place pour porter d’une seule voix cette affirmation: une Collectivité territoriale à statut particulier est urgente pour le Pays Basque!

Concernant la réformes des EPFL (Etablissement foncier public local), il nous faut prendre conscience de ces dispositions nouvelles, des coups tordus en préparation dans quelques officines et réaliser que ce qui avait été difficilement obtenu au début des années 2000 est en voie de disparition.


Vers une résolution de l’ONU ? par Martine Bisauta

Depuis maintenant plusieurs mois, le Conseil des élu(e)s et le Conseil de développement du Pays Basque ont entamé une démarche importante pour l’avenir du territoire. Cette initiative a répondu à la fin programmée des «pays» et au questionnement naturel qui s’en est suivi, mais elle puise aussi son origine dans le travail continu et acharné [...]


Violences ordinaires, complicités certaines par Martine Bisauta

«A mes consœurs: baisez utile, vous avez une chance de vous retrouver première dame de France». Tel est le message posté par le journaliste sportif Pierre Salviac sur le réseau twitter! L’affaire n’a pas fait grand bruit, les grandes consciences de ce pays, pourtant souvent promptes à s’mouvoir, sont restées bien atones… La radio RTL, [...]


Voter pour la planète par Martine Bisauta

Dimanche, le premier tour des élections présidentielles, confirmera ou infirmera ce que les sondages nous prédisent chaque jour. Nous avons vécu une campagne atone, celle des postures qui confinent à l’imposture. Il convient en 2012, de dessiner un personnage et de communiquer. Nous avons le nouveau Mitterrand qui doit avaliser l’idée qu’il trace son sillon [...]


Histoires de jeudis par Martine Bisauta

Les jeudis se suivent à Bayonne et ne ressemblent pas forcément. Après les «z’événements» surgis au pied de la cathédrale, un certain jeudi, nous avions l’impression de replonger dans une histoire récente et finalement assez pratique où gentils et méchants sont clairement identifiés! Batera subissait les foudres des plus hauts responsables de l’Etat, et une [...]


La vacance de Mr Hulot par Martine Bisauta

Enbata ouvre une nouvelle tribune en invitant, une fois par mois, Martine Bisauta (I) et Jean-Marc Abadie (II).

(I) Martine Bisauta, syndicaliste CFDT-Santé, militante écologiste, membre actif de Batera et adjointe au maire de Bayonne.
(II) Jean-Marc Abadie, militant abertzale et associatif du monde du handicap.