Artxikoak hitz-gakoen arabera Laborantza


Bataila bat irabazi nahi duenak…

Enbata Hilabetekariko Sar Hitza - Mixel Berhoko joan zauku. Hitz hauek idaztean senditzen dut zer nolako zuzengabekeria sortu duen berri honek. Hiltze gehienetan bezala naski, famili, lagun eta hurbilekoentzat, gertakari horiek bizituak izan behar dira jakiteko zer minak, zer ulertezinak, sortzen dituzten. Zonbait astez, izigarri laster, eritasunak eraman du Mixel. Hola da. Onartu behar. Besterik ezin egin.

Aski da ikustea nola omendua izan den eta irratietan, egunkarietan, eta ehorzketetan, ulertzeko zer inarrosaldia izan den. (...)


Le sens de la démarche

Dans les batailles partagées avec Michel à ELB, Laborantza Ganbara, Lurrama, avant de dénoncer, de défendre, de réagir, d’agir, de construire, il nous a montré l’importance des mots.

Il s’agissait de concevoir l’idée, le projet, de le faire avec les autres, émettre des doutes, douter de soi, rassembler les arguments, écrire l’idée et enfin construire. (...)


“Ene bizia izanen da engaiamendu oso bat”

Peio Iralour - Mixel. Bi hitz ardura erabili dituk azken urte hotan, zikloa, xantierra. Gai berezi batzutazmaite huen erraitea “c’est la fin d’un cycle”. Ez hakien memento hartan hire lur huntako zikloa, hik, guk nahi baino fiteago bururatuko zela.

Beti elkar lana sustatu duk erranez denek parte hartuz irabazten zirela borrokak. Bahakien bilkuretan bildumaren egiten, denen ideiak elgarretaratuz. "Doté d’un esprit vif, tu savais aller à l’essentiel et donner la dimension politique." Gogoetetan, ekintzetan, beti lehen lerrotan edo aintzindari, bainan ez sekula bakarrik. Biltzar nagusietan, taula gainean, bainan biharamunean erratzarekin garbiketa egiten. Partitzean hiola laguneri “milesker eta ondoko egunak arte”. (...)


Mixel eta ELB-ren sortzea

Bernadette Oillarburu - Mixel ezagutu, kurutzatu, harekin lan egin dugun guziek plazer ginuen entzutea bere arrazoin, hitz sakon eta barnakorrak. Usu omore goxo batekin ere, esanaldi bat usu aditu dugu bere ganik “aintzinetik galduak diren borrokak dira eremanak ez direnak”. Hori ikasi eta frogatu dauku.

Bizi guzian, gazterik hasirik, Mixel borrokatu da zerbaiten ardiesteko. Mixelekin ulertu dugu elkar lanean, gure ahal xumeak bilduz zela behar hura sortuko, hots guhaurek eraikiz. (...)


Aux origines de la Confédération

Bernard Péré - Quelques-uns des plus anciens de la Conf’ ont vécu et animé les mouvements qui ont précédé sa création. Michel en était. Il est à la manoeuvre au Pays Basque avec la création d’ ELB en 1982 et en même temps au secrétariat national de la Confédération nationale des travailleurs paysans (CNSTP). (...) Michel a pour lui sa détermination tranquille et les pieds dans l’agriculture de son “pays”, matrice de cette agriculture “paysanne” qui deviendra l’étendard unificateur de la future organisation.

Beaucoup d’émotion en évoquant ces moments et la place que Michel y a pris. Sa capacité de travail, sa force tranquille et rassembleuse, l’art de pratiquer la radicalité et l’humanité. Puisse sa mémoire ne pas s’effacer de si tôt de nos esprits, pour l’exemple et tant de combats qu’il nous reste à mener ! (...)


Asmoa besteekin partekatu

Iker Elosegi - Mixelen militante ibilbidetik ainitz badugu ikasteko, hala nola estrategiak pikoan emaiteko denbora eta pazientziaren garrantziaz. Ez fitsik egin gabe pasatzen den denboraz, baizik eta erabaki estrategiko azkarrak hartzeko indarren metatzeko lanean pasa denbora eta pazientziaz.

Mixelen militante ibilbidetik ainitz badugu ikasteko, hala nola estrategiak pikoan emaiteko denbora eta pazientziaren garrantziaz. Ez fitsik egin gabe pasatzen den denboraz, baizik eta erabaki estrategiko azkarrak hartzeko indarren metatzeko lanean pasa denbora eta pazientziaz. (...)


Penser global pour agir local

Mikel Iribarren - C’est au retour d’un colloque de la Confédération Paysanne sur les petites fermes en 2011 près de Bordeaux que Mixel m’a demandé avec mille précautions si je ne pouvais pas m’impliquer au niveau du comité national du syndicat.

Il n’est pas très bien vu dans les rangs d’ELB d’aller mettre de l’énergie militante loin de notre terre, et la demande qu’il me faisait n’avait pas encore été partagée au niveau local. J’ai répondu positivement et nous nous sommes donc beaucoup cotoyés sur ces dix dernières années autour du syndicalisme agricole, autour de mon engagement à la Conf’, mais aussi dans la construction du mouvement paysan Etxalde qui a pour ambition de réfléchir et d’agir au niveau de l’ensemble des provinces du Pays Basque. (...)


Quelques secondes et une éternité

Le 18 février 2010, le procureur de la Cour d’appel de Pau interroge Mixel Berhocoirigoin sur ses revenus. Il risque jusqu’à un an de prison et 15.000€ d’amende pour prétendre créer une Chambre d’agriculture alternative. La réponse est aussi simple qu’une poignée d’euros, quelques centaines, même pas le SMIC. (...)

Dans l’interstice de ce procès comme dans ce temps éternel, depuis que Mixel nous a quittés ce samedi 8 mai, un matin où des centaines de marcheurs en faveur de la paix gravissaient symboliquement les sommets basques, les images se bousculent à la porte de ce journal dont il était un rédacteur indéfectible et avisé, dans la nécessité, toujours brûlante, d’expliquer. Et dans cet enterrement, aux allures de pastorale, on ne savait plus très bien qui pleurer ni applaudir, du compagnon, du bâtisseur, du militant, du syndicaliste, du faiseur de paix, du meneur de batailles ou de cette foule sans laquelle il n’aurait pas marché d’un pas aussi déterminé. (...)


Un être d’exception

L'Édito du mensuel Enbata - Notre Pays Basque a perdu un homme d’exception, un guide, un visionnaire, un constructeur. D’une société enkystée dans la tradition, claquemurée dans ses tutelles institutionnelles, Mixel Berhocoirigoin, dans une complicité fusionnelle avec sa compagne Mikele, a su bâtir des contre-pouvoirs pour un meilleur vivre-ensemble.

En l’espace de sa vie active, il a métamorphosé le monde paysan basque au plus profond de chaque etxe dans son mode de travail, ses relations intergénérationnelles, ses productions et leurs débouchés commerciaux vers le monde urbain. Cette révolution tranquille, il l’a en grande partie décrite durant des années par ses chroniques régulières dans l’hebdomadaire, puis mensuel Enbata qui, réunies, pourraient être le document testimonial de Mixel. (...)