Artxikoak hitz-gakoen arabera Hauteskundeak


C’est devenu irréversible

L'Edito du mensuel Enbata - Progression spectaculaire des abertzale aux derniers scrutins municipaux de mars 2014. Cette progression reconnue par l’opinion publique, la presse qui en fait de gros titres et les partis politiques, l’est d’abord par son maillage sur l’ensemble d’Iparralde.

Jamais nous n’avions vu éclore tant de listes conduites par des abertzale, des grandes villes aux plus petits villages, ce qui veut dire émergence d’engagements personnels identifiés et enracinés, devenant ainsi le socle des alternances futures de ce pays.


“Maire, Etcheto s’estimera légitimé dans le rejet de toute démarche abertzale”

"Elire Etcheto dimanche prochain c'est mettre pour 20 ans à la tête de la principale mairie d'Iparralde quelqu'un qui sera toujours notre adversaire"

"Etcheto doit être battu dimanche, afin qu'à l'avenir, enfin débarrassés de leurs derniers oripeaux jacobins anti-euskaldun, les socialistes basques puissent envisager d'être, avec nous et tous les progressistes de bonne volonté, l'alternative à gauche pour l'ensemble d'Iparralde."


“La gauche majoritaire bayonnaise peut apprendre à évoluer avec nous”

"En tant qu'abertzale, de gauche et bayonnais, initiateur d'une démarche plurielle avortée s'opposant à une liste essentiellement abertzale portée par Baiona 2014, je ne peux continuer à rester silencieux à la veille de ce second tour des élections municipales."

"Dimanche 30 mars, je voterai pour la liste «Bayonne Ville ouverte» menée par Henri Etcheto."


«Et alors les abertzale de gauche, ils se maintiennent ou ils s’allient au PS ?»

S'il existait une possibilité d'arrêter entre autres le bétonnage (Ste Thérèse), de revoir le PLU en y associant les ziburutar et en le soumettant à référendum, de taxer les résidences secondaires, démocratiser le fonctionnement de la mairie, dynamiser le centre ville et redonner à notre langue et notre culture leur place notamment grâce à l'ikastola, alors nous nous devions de saisir cette opportunité car c'est pour ce Ciboure-là que vous nous avez soutenus, ce dont nous tenons d'ailleurs à vous remercier chaleureusement.

Cela ne signifie pas pour autant que nous sommes prêts à nous vendre pour quelques postes et à oublier ni la responsabilité du PS dans la situation du Pays Basque ni sa gestion de la crise. Pas de chèque en blanc (même si nous ne doutons pas de la sincérité de certains militants). Vos votes, ces 21 %, nous ont permis de traiter d'égal à égal avec le PS et d'obtenir les deux conditions que nous nous étions fixées comme préalables indispensables à une liste commune.


Le parti de gauche retire son investiture au Front de gauche de Bayonne

L’alliance à Bayonne entre les abertzale et le front de gauche a fait tousser jusqu’à Paris. La direction nationale du parti de gauche, l’une des composantes majeure du Front de gauche, a indiqué mardi dans la soirée « refuser l’investiture de notre parti à la liste Baiona 2014 » . En cause, « les orientations nationalistes de cette liste » [...]


Echéance municipale, la parole à Hendaia biltzen

A la fin de ce mois de mars, nous aurons désigné nos élus municipaux et ceux des intercommunalités. Exercice fondamental de la démocratie la plus en adéquation avec l'abertzalisme. Cette gestion de proximité sur laquelle nous pouvons influer convient, en effet, mieux à la cause basque que les élections dont les enjeux de pouvoir sont à Paris, Bordeaux ou Pau.

Le nouveau scrutin proportionnel à parité et sans panachage favorise sa politisation et, par là-même, l'expression abertzale. Comme le mois dernier, en donnant la parole à Jean-Claude Iriart pour Baiona, Bruno Carrère pour Uztaritze et Argitxu Hiriart-Urruty pour Kanbo, Enbata du mois de mars s'ouvre à cinq nouvelles listes conduites par des abertzale. Commençons par celle d'Hendaia.


“Rendre l’expression abertzale audible à Bayonne”

Jean-Claude IRIART - "Je crois que la constitution d’une liste qui amène des abertzale engagés à travailler avec d’autres qui le sont moins ou qui ne le sont pas, les compromis que cela nécessite de la part de chacun, dans une nécessaire réciprocité, correspond bien, à ce qu’il convient de privilégier pour Bayonne, compte tenu de sa sociologie, de sa diversité culturelle et du rapport de force politique existant."

"L’agglomération a jusqu’ici trop souvent tourné le dos au Pays Basque. Nous plaidons le bien fondé d’une attitude totalement inverse : afin de contribuer à une plus forte cohérence dans le traitement des questions spécifiques au territoire Pays Basque mais aussi dans l’intérêt des politiques menées par l’Agglomération Côte Basque Adour."


Boz urte (I): abertzaleen bideak zinegotzi bihurtzeko

Ipar Euskal Herrian ez dira Hego Euskal Herrian bezain ardura izaten herriko bozak. Sei urtetarik behin ditugu bakarrik. Bozen antolaketa bera ere guztiz desberdina da. Heldu den urteko martxoan dira udal hauteskundeak Lapurdin, Nafarroa Beherean eta Zuberoan, hots ikasturte honetan.

Jadanik ari dira bazterrak berotzen eta ikasturtean zehar Iparraldeko mugimendu politiko gehiena hauteskunde horietara bideratuko da, nahiz eta udazkenean beste hitzordu inportante batzuk badiren lurralde antolaketaren erreformaren harira.


La vallée qui veut prendre son destin en main

Pendant deux siècles, la haute vallée de Baigorri a fourni des cohortes d’émigrants en direction des Amériques et perdu énormément de ses forces vives. Mais le déclin n’est pas une fatalité.

Une nouvelle génération s’est levée pour qui vivre et travailler au pays a du sens. Pour Enbata, Anne-Marie Bordes est allée à la rencontre de ces jeunes qui ont décidé de «forger leur propre destin». Voici les témoignages recueillis.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak