Aux origines de la Confédération

PrintFriendly and PDF
Michel Berhocoirigoin, premier secrétaire général de la Confédération paysanne avec l’ancien ministre de l’agriculture Edgar Pisani.

Michel Berhocoirigoin, premier secrétaire général de la Confédération paysanne avec l’ancien ministre de l’agriculture Edgar Pisani.

Bernard Péré, Lot et Garonne, au Secrétariat de la CNSTP de 84 à 87.

Quelques-uns des plus anciens de la Conf’ ont vécu et animé les mouvements qui ont précédé sa création. Michel en était. Il est à la manoeuvre au Pays Basque avec la création d’ ELB en 1982 et en même temps au secrétariat national de la Confédération nationale des travailleurs paysans (CNSTP).

Depuis 1981, deux nouveaux syndicats de dimension nationale en France portent la contestation du couple FNSEA/CNJA et de son modèle agricole : la CNSTP et la FNSP (Fédération nationale des syndicats paysans).

L’idée d’un rapprochement fait son chemin, malgré les nombreux opposants dans les deux organisations qui estiment irréconciliables certains objectifs et les stratégies de chacun. Michel fera très tôt partie de ceux qui veulent ce rapprochement et à terme la création d’un syndicat capable de devenir une alternative à la FNSEA. Le contexte politique favorable des premières années Mitterrand, ne dure pas et rend l’opération d’autant plus difficile.

Michel a pour lui sa détermination tranquille et les pieds dans l’agriculture de son “pays”, matrice de cette agriculture “paysanne” qui deviendra l’étendard unificateur de la future organisation.

Mais au stade final des négociations, comment ne pas se remémorer cette journée de 1987 et la nuit qui suit. Car si nous sommes tout près d’un accord, au soir de cette journée, nous butons sur le nom de la nouvelle organisation. La référence au terme de “Travailleur” est importante pour nous à la CNSTP, ce qui n’est pas vraiment le cas à la FNSP. Avec Michel nous restons un petit groupe dans les locaux parisiens de la CNSTP, conscients que pour le lendemain matin il nous faut la solution. Nous y passerons la nuit et nous livrerons de nos esprits fatigués, le nom, heureux du consensus qu’il génère à la reprise des discussions du matin, ce sera la Confédération Paysanne, syndicat pour l’agriculture paysanne et la défense de ses travailleurs. Beaucoup d’émotion en évoquant ces moments et la place que Michel y a pris. Sa capacité de travail, sa force tranquille et rassembleuse, l’art de pratiquer la radicalité et l’humanité. Puisse sa mémoire ne pas s’effacer de si tôt de nos esprits, pour l’exemple et tant de combats qu’il nous reste à mener !

Utz iruzkin bat

Zuen emaila ez da sekulan argitaratua izanen, ez eta ere komunikatua. Betetzea baitezpadakoak diren guneak * batekin markatuak dira.

Connect with Facebook

*
*

Ondoko HTML elementuak erabil ditzakezue <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak