Egilearen artxiboak: Tribune Libre


“Nous constatons dès cette année que la situation de la langue basque se détériore”

L'année scolaire 2019-2020 a débuté avec la mise en place notamment de la réforme dans les lycées. Les enseignants d'Euskara Geroan (agissant pour la défense de l’enseignement en langue basque dans les établissements du secondaire, public et privé) partagent un premier état des lieux de l'enseignement du Basque vécu sur le terrain.

Nombreuses inquiétudes concernant le développement d'une réelle politique linguistique efficace dans la transmission du basque par l'école... (...)


Alerta

Beñat Oihartzabal - La rentrée scolaire de cet automne 2019 ne se présente pas sous de bons augures pour la langue basque et les langues de France autres que le français. L’Etat poursuit avec la persévérance caractérisant la démarche uniformisatrice séculaire de ses fonctionnaires, son action d’éradication de la diversité linguistique partout où celle-ci est encore un tant soit peu vivante et effective.

Ainsi, chaque modification portée dans l’organisation des enseignements est l’occasion de grignoter un peu plus l’espace des îlots dans lesquels une place avait été faite aux langues patrimoniales minoritaires. Tel est le cas, cette année encore, à l’occasion de la réforme du lycée et du baccalauréat. (...)


30 ans, ca suffit !

Délégation du Pays Basque - Moins de deux pages sur 23 ont suffi à la Cour d’Appel de Paris pour refuser, le 8 octobre 2019, à M. Frédéric Haramboure, le bénéfice d’une liberté conditionnelle à laquelle il peut prétendre depuis maintenant près de 12 ans et qui lui a déjà été refusée.

Cette décision reflète le désir de voir M. Haramboure mourir en prison. (...)


G7ren kontrako borroka Euskal Herrian: ekarpena barnetik

G7 EZ plataforman parte hartu dugun 14 lagun - Gure kasuan, ezin genuen pentsatu etxean lasai egonen ginela, egunero gudukatzen ditugun estatuburuek gure etxe ondoan topatzea aurreikusten zuten bitartean. Saiatu gara. Baina askok espero genuen borroken bateratzea oso mugatua izan da. Ez zegoen horretarako baldintzarik.

Baina honek ez gaitu etsitu. Mundu mailako gogoetetan sartu gabe, gure lurraldean borrokatu eta ekin nahi dugu. Kapitalismoak, gero eta gehiago, suntsitzen gaitu eta ezberdintasunak eta injustizia eragiten ditu. Kapitalismoa, gero eta jende gehiagoren ustez, bidegabea da. Hemengo egoera berezia da. Borroka asko bizi izandakoak gara. Baina, egun, zer nolako protesta bideak eta alternatiba proposamenak garatu nahi ditugu? (...)


Journée Européenne des langues : de l’égalité en dignité à l’égalité en droit

Gustave Alirol, président de Régions et Peuples - Solidaires Qu’elles soient autochtones ou issues de l’immigration, les 227 langues différentes parlées en Europe font du « vieux continent » une mosaïque.

Toutes sont égales en dignité. Cependant, malgré la richesse qu’elles représentent, elles ne sont pas toutes égales en droit. (...)


Pesticides : au-delà du débat sur une distance

Maite Goienetxe, membre de la direction d’EHBai relève ici la récente révolte de maires refusant la proximité de l’épandage des pesticides des habitations.

Le mouvement devrait s’étendre…(...)


Espace de dialogue

Bake Bidea - Artisans de la Paix - Nous sommes aujourd’hui en octobre 2019, soit huit ans presque jour pour jour, après la Conférence internationale d’Aiete du 17 octobre 2011. Cette dernière, très rapidement suivie, le 20 octobre 2011, de l’annonce par l’ETA d’un cessez-le-feu unilatéral et définitif avait défini avec succès, les grandes lignes d’un processus de paix basque, unilatéral mais à construire entre tous, en raison du refus des Etats espagnol et français à s’impliquer. D’énormes avancées (toujours de façon unilatérale), ont été, petit à petit, réalisées.

Dans ce nouveau contexte, une délégation de 22 personnes (élus de tous horizons, associations de soutien aux prisonniers, représentants des Artisans de paix et Bake Bidea...),s’est constituée, depuis le 10 juillet 2017, en Pays Basque Nord, afin d’impliquer l’Etat français dans le combat pour l’application du régime de droit commun aux prisonnier.e.s basques, victimes de mesures d’exception depuis des décennies. Presque deux ans plus tard, où en sommes-nous ? Le temps est venu de mesurer ce qui a été obtenu et ce qui reste à accomplir, d’établir un véritable bilan d’étape, sachant qu’une nouvelle étape suivra forcément. (...)


“Face une société monolingue proposée par Paris, nous préférons une société bascophone, plurilingue”

Peio JORAJURIA -Seulement deux années se sont écoulées depuis l’inauguration de ce nouveau lycée. Nous avions débuté l’aventure avec 300 élèves et nous avons scolarisé 75 élèves supplémentaires en deux ans. Avant la construction du nouveau lycée, seulement 1 élève des collèges de Seaska sur 2 allait au lycée alors qu’aujourd’hui ils sont 3 sur 4.

C'est une étape qualitative impressionnante car au primaire on apprend le basque, au collège on l’approfondit et au lycée on savoure la langue basque. La plupart des futurs professionnels bascophones du Pays Basque Nord des différents secteurs d’activités seront passés par ce lycée. (...)


G7a Biarritzen

Mikel ZURBANO (Argia.eus-en) - Munduko ekonomian pisu handia duten zazpi herrialdek (Alemania, Erresuma Batua, Frantzia, Italia, AEB, Kanada eta Japonia) eta Europako Batzordeak abuztuaren 24tik 26ra G7 taldearen 45. Goi-bilera burutuko dute Miarritzen.

Azken hamarkadetan G7a munduko ekonomia kudeatu duen foroa da, Nazioarteko Diru Funtsarekin, Munduko Merkataritza Erakundearekin eta Munduko Bankuarekin orpoz orpo. (...)