Egilearen artxiboak: Tartaro


Tartaro s’est étonné

s'est étonné... pas tant que ça qu'après avoir englouti plus de 60 millions d'euros à Gourette et Artouste, le Conseil général des PA s'apprête à dépenser 24 millions pour la station de ski de la Pierre Saint-Martin, dont une partie pour de très peu écologiques canons à neige. Ou comment blanchir l'argent du contribuable.

...et réjoui qu'au soir même des élections, nos deux députées socialistes Capdevielle et Allaux commencent à taper sur les sectaires de leur parti dont l'anti-basquisme viscéral les oppose à la Collectivité territoriale. PS: bravo!


“PS et abertzale”, un autre regard !

Le maire sortant sortant d'Anglet, qui s'est souvent illustré pour ses réticences envers les abertzale, a vraiment dû être piqué au vif par les résultats de dimanche dernier. Sur sa page Facebook, Jean Espilondo a piqué une vidéo réalisée par Hemen Angelu à propos du logement. Mais quelle mouche a donc piqué Jean Espilondo ?

En tout cas le niveau de la campagne angloye atteint le pic de la médiocrité...


Tartaro s’est étonné…

du soutien apporté par José Bové à la liste Etcheto pour le second tour des municipales à Bayonne. Ceux qui ont sollicité son soutien ont dû oublier de lui signaler qu'Etcheto est pour la LGV et contre Laborantza Ganbara et qu'en plus il mange parfois au MacDo.

Pas vraiment de quoi se friser la moustache quand on est écolo.


A prendre en compte, avant, pendant et après les élections

Si on donne un poisson à celui qui a faim... il a de quoi manger pour une journée ! Si on lui apprend à pécher... Il a de quoi manger jusqu'à ce que l'eau soit contaminée ou que le littoral soit privatisé ou bétonné.

Et si on lui apprend la...


Max Brisson et Michel Veunac, en bons voisins

Les mauvaises langues diront que certains groupes politiques auraient pu se tromper d’alliance à Biarritz en confondant les permanences politiques des candidats Max Brisson et Michel Veunac.

Il est vrai que la proximité physique des deux têtes de listes prête à sourire et peut même élargir le champ des sarcasmes à la crise du logement.


Le Front de gauche à Bayonne parle aux abertzale

Serge Nogues, candidat du front de gauche à la mairie de Bayonne est «pour la collectivité territoriale Pays Basque», «pour les droits des prisonniers» et en faveur d’une politique de défense de l’euskara.

Lors du débat des candidat-e-s à la Mairie de Bayonne de ce mercredi soir, assis à côté de Jean-Claude Iriart, candidat abertzale menant une liste «d’autres sensibilités de gauche», Nogues a alors suscité une grande interrogation dans l’assistance. Pourquoi ne pas imaginer une liste commune entre les deux candidats ?


Bayonne : Le Front de Gauche contre l’eusko ?

La liste "L'Humain d'abord" conduite par Serge Nogues a bien signé le Pacte de transition énergétique de Bizi, mais pas dans sa totalité...

La proposition "Devenir acteur de l'eusko" qui a pourtant été reprise à leur compte par les listes Etchegaray, Etcheto et Iriart, n'a pas eu les faveurs de la liste bayonnaise labellisée Front de Gauche.


Tartaro s’est étonné :

... pas tant que ça que le Sénat vote contre l’interdiction de la culture du maïs transgénique en France.

Pour les séniles, là où y a des gènes, y a du plaisir.


Les moments de solitude…. un problème millénaire !

Des graffitis à l'orthographe douteuse existaient à l'époque romaine. Une vidéo des Monty Python présente les remèdes utilisés à l'époque : le cours de latin.

L'oeil de Tartaro propose une solution moderne et efficace par rapport à l'euskara.