Egilearen artxiboak: Peio Etcheverry-Ainchart


Commémorez, commémorez…

Centenaire du début de la première guerre mondiale, soixante-dixième anniversaire du débarquement des alliés sur les plages normandes, l'année 2014 est riche de commémorations et de rappels historiques.

On le sait, les mythes et les représentations collectives sont, avec la foi, les choses les plus difficiles à changer, sous peine de sacrilège. Mais n’est-il pas de la responsabilité d’un Etat-nation moderne de dépoussiérer son calendrier symbolique, quitte à introduire de nouvelles dates ou à modifier le sens de certaines d’entre elles ?


Les mérites des langues minorisées

Le 31 juillet 1914, trois jours avant le déclenchement de la première guerre mondiale, le pacifiste Jean Jaurès, député socialiste du Tarn, honni des vociférants va-t-en-guerre, était assassiné par un étudiant nationaliste.

Voici un savoureux écrit de Jaurès sur les mérites des langues minorisées.


Préserver l’union sacrée

L'unité d'action est un ingrédient indispensable des avancées majeures. Or, sur la question institutionnelle, le débat tactique entre pragmatiques et radicaux peut être une source de désaccord et de division.

La proposition du préfet d’une intercommunalité unique pour donner un semblant d’existence institutionnelle à Iparralde renforce le risque de clivage. D’un côté, ceux qui acquiesceront, car toute avancée est bonne à prendre, de l’autre, ceux qui considèrent la proposition comme un piège mortifère pour la revendication d’une collectivité territoriale spécifique.


Du droit de décider

Dans son numéro de mai, Enbata se faisait l'écho de la chaîne humaine qui, à l'instar de l'initiative catalane, organisée le 8 juin d'Iruñea à Durango par le collectif "Gure esku dago". Peio Etcheverry-Ainchart explicite le concept du droit du peuple à décider, slogan de la chaîne humaine basque.

Cette chaîne humaine n’a évidemment rien en commun avec cette déviance de l’esprit référendaire qui est portée par les divers populismes européens, pour qui cet outil d’expression directe n’a pour but que d’affaiblir la démocratie elle-même.


Je voterai blanc

Echéance majeure, l'élection Européenne interpelle les abertzale qui ont foi dans cette construction. Les modes électoraux, la taille des circonscriptions, rendent, hélas, notre vote difficile.

Peio Etcheverry-Ainchart y répond à sa manière.


Et maintenant au boulot !

Acteur de l’élection municipale à Donibane Lohitzune, Peio Etcheverry Ainchart est aussi un analyste pertinent de la vie politique en général et du mouvement abertzale en particulier.

Il savoure le succès…


Le syndrome de la colonne vertébrale

Des listes abertzale pur jus ou des listes abertzale ouvertes à d'autres sensibilités pour les municipales des 23 et 30 mars?

Peio Etcheverry-Ainchart, élu abertzale de Donibane Lohizune, a une position bien claire sur le sujet. Il nous en fait part.


Nécessité fera raison

Les élections municipales de mars se rapprochent, les stratégies se mettent en place.

Peio Etcheverry-Ainchart, conseiller municipal sortant à Donibane Lohizune et à nouveau candidat sur la liste abertzale, se penche sur les stratégies d'éventuelles alliances des abertzale avec les listes de gauche ou de droite à Donibane et ailleurs.


Herriak barkatuko du

En libérant massivement les preso d'ETA, le juge européen a involontairement suscité des scènes de haine à la sortie des prisons espagnoles.

Peio Etcheverry-Ainchart appelle cependant à la compréhension réciproque, au partage des douleurs pour que la paix s'installe enfin.