Pantxoa Bimboire

Pantxoa Bimboire

Xokolatearen arloko Sarl baten kudeatzailea, SA baten zaintza batzordeko kidea, Baiona eta Iparraldeko Merkatal eta Indusria Ganbarako Lehendakari Ordea (Industriaren arduradun), Eskualdeko Komertzio Ganbarako hautetsia (Finantza Batzordean), banku andiminstratzailea (Société Locale Caisse d’Epargne Pays Basque), Lantegiakeko (Euskal Herriko enpresen eta enpresarien elkarteko) kide.

PME/PMI en Iparralde

La Chambre de commerce et de l’industrie du Pays Basque serait-elle en train de revoir sa conception du développement économique pour privilégier la qualité sur la quantité ?

L’alternative croître ou rester n’est pas exclusive, il peut y avoir, en même temps, une poursuite de type qualité susceptible par ailleurs d'avoir une conséquence positive sur le chiffre d’affaire. (...)


LGV zer berri ? (2/2)

Contrainte par sa dette faramineuse de 52 milliards d'euros et un réseau ferré de proximité laissé à l'abandon au bénéfice de la construction de lignes à grande vitesse ruineuses, SNCF et son donneur d'ordre, l'Etat français, ont décidé de mettre un terme à la fuite en avant et de consacrer leurs maigres ressources à l'amélioration des déplacements ferroviaires du quotidien.

Dans cette deuxième partie de ma chronique, je reviens sur les éléments du dossier qui touchent plus spécifiquement à notre territoire. (...)


LGV zer berri ? (1/2)

Contrainte par sa dette faramineuse de 52 milliards d'euros et un réseau ferré de proximité laissé à l'abandon au bénéfice de la construction de lignes à grande vitesse ruineuses, SNCF et son donneur d'ordre, l'Etat français, ont décidé de mettre un terme à la fuite en avant et de consacrer leurs maigres ressources à l'amélioration des déplacements ferroviaires du quotidien.

Voici la première partie de mon approche de la question. (...)


L’apprentissage, la solution ?

Régulièrement, la faiblesse des dispositifs d'apprentissage en France est pointée du doigt. Tout aussi régulièrement, les pouvoirs politiques s'engagent à remédier à ces difficultés, sans pour l'heure, trouver la solution miracle.

En fin de cycle, le taux d’embauche d’un apprenti est relativement bon, ainsi que le degré de satisfaction personnelle. Il y a donc urgence à remettre l’apprentissage au goût du jour, c’est ce qu’a compris le gouvernement. (...)


Bon début mais quelques erreurs

Pourquoi le nier, j'étais macroniste et je persiste. Avec un début d’exercice du pouvoir avec des réformes que j’apprécie...

Mais quelques erreurs de mon point de vue que j’ai essayé de faire passer à un attaché parlementaire d’un élu que je connais. (...)


L’entreprise citoyenne en Iparralde

Le monde de l'entreprise bouge. Peut-être la contribution des élus abertzale du groupe Lantegiak n'est-elle pas étrangère à la dynamique économique en oeuvre en Iparralde?

En tout cas, l'implication de l'entreprise dans le territoire à l'avenir mérite réflexion. (...)


Tous azimuts

Avec l’âge, je me permets d’avoir un avis sur tout, aussi, comme d’habitude, merci à tout lecteur de compléter ou d’infirmer mes points de vue partiaux et à l’emporte-pièce.

Pourquoi diable augmenter la fréquentation de Larrun (plateforme, parking, ...), cette montagne sera-t-elle plus belle si quatre fois plus de personnes y sont en même temps ? (...)


Politique cohérente pour l’agglomération

A l'issue de la longue séquence électorale qui vient de s'achever le choix de gouvernance, exprimé majoritairement par les Français pour un dépassement du clivage droite/gauche, doit être aussi celui de la Communauté d'agglomération Pays Basque.

Je peux citer plus de dix noms de gens de bonne volonté, à droite comme à gauche, qui travaillent avec le pays plus qu’avec les oeillères de leur parti. Vous les connaissez et les appréciez autant que moi et ils forcent l’admiration. (...)


Commerce et contraintes

Dans la première partie de ma chronique publiée dans le numéro d'avril je soulignais combien la multiplication des grands ensembles commerciaux dans notre bassin de vie posait question. Je pointais la fragilité des petits commerces face à la concurrence de ces mastodontes financiers.

Est-ce une fuite en avant sans possibilité de retour? Pas nécessairement... (...)