Poison d’avril

PrintFriendly and PDF

VallstaIjitoak
Le très droitier et particulièrement jacobin Manuel Valls a été nommé premier ministre.

Un mauvais coup pour le peuple de gauche qui n’est pas près de voir le gouvernement PS mener une politique au service des plus démunis.

Une mauvaise nouvelle pour le Pays Basque nord dont les dossiers chauds (statut institutionnel) avaient été transférés aux bons soins des services du premier ministre.

Une mauvaise nouvelle pour le processus de paix qui n’a rien à attendre de bon de ce va-t–n guerre qui s’était illustré par l’arrestation d’Aurore Martin.

Bref, un bien mauvais poison d’avril…

2013-12ManuelValls-Enbata

One Comment

  1. Tartaro
    Posted 03/04/2014 at 14:45 | Permalink

    Extraits de la notice Wikipedia sur Manuel Valls (véridique !) , merci Jacky L. !

    Manuel Carlos Valls Galfetti est né le 13 août 1962.

    Son grand-père paternel Magi Valls, collaborateur du journal catalan et catholique El Matí avait caché des prêtres persécutés par les trotskistes et les anarchistes.

    Un cousin de son père, Manuel Valls Gorina, a composé l’hymne du FC Barcelone, dont il est un fervent supporter.

    Manuel Valls est baptisé le 24 août 1962 par le père Ventura dans l’église paroissiale catholique de Horta.

    Il effectue son service militaire dans l’Armée de terre, comme aspirant au 120e régiment du train de Fontainebleau en même temps qu’Arnaud Montebourg.

    (…) En 1985, il quitte la Ligue des droits de l’homme pour protester contre l’opposition de l’organisation à l’extradition des membres de l’ETA par le gouvernement socialiste français vers l’’Espagne.

    Durant la primaire présidentielle socialiste de 2011, il développe un programme économique donnant la priorité à la baisse des déficits au-dessous de 3 % dès 2013 et à celle de la dette publique, prônant l’inscription de la règle d’or budgétaire dans la Constitution, rejetée par son parti. Pour rétablir l’équilibre, il préconise ainsi la hausse des impôts, la remise en cause des 35 heures, et la modération des salaires. Il souhaite également l’instauration de la « TVA sociale »
    (…)

    Il plaide également pour l’allongement de la durée de cotisations pour fixer l’âge du départ en retraite et « l’alignement des régimes spéciaux [de retraite] sur le régime général72. »
    (…)

    Le 23 janvier 2003, il vote en faveur de l’amendement instituant le délit d’« outrage au drapeau tricolore et à l’hymne national. ».