Les jours heureux

Une des réalisations d'I-Ener.
Une des réalisations d’I-Ener.


L’Edito du mensuel Enbata

Refonder l’abertzalisme en Iparralde, c’est l’objectif du processus Bagira. L’abertzalisme s’est déjà réinventé plusieurs fois. Après la disparition du régime foral, Sabino Arana proposa aux Basques un récit national, celui d’une nation moderne du XIXème siècle dotée de tous ses attributs (drapeau, hymne, etc.). Le nationalisme basque évolua durant le franquisme, en s’ouvrant aux luttes ouvrières et sociales, en adoptant une conception volontariste de la nation, et en se définissant comme un mouvement de libération nationale. Et en Iparralde, c’est la charte d’Itxassou qui définit en 1963 un cadre de référence qui donna une cohérence aux multiples combats des abertzale. Au Sud comme au Nord, l’abertzalisme doit à nouveau se réinventer. Dans un contexte où le réchauffement climatique et la chute de la biodiversité menacent l’Humanité, personne ne peut raisonnablement espérer que les abertzale rassemblent une majorité sociale au nom du respect du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes sans proposer de réponse à ces défis. Nous devons intégrer ce contexte à notre récit national.

Mais on ne se rallie pas à un récit national par injonction comme le pensait Sarkozy : « Quelle que soit la nationalité de vos parents, jeunes Français, au moment où vous devenez français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois et c’est Vercingétorix », mais aussi Mélenchon : « À partir du moment où l’on est français, on adopte le récit national. » Est-ce parce que les manuels exhortaient : « Tu dois aimer la France, parce que la Nature l’a faite belle et parce que l’Histoire l’a faite grande » que les Basques ont abandonné leur langue natale ? Ou bien parce que l’école publique gratuite mais francophone leur offrait des perspectives d’ascension sociale inespérées ? Ou parce qu’être français permettait de bénéficier du programme social du Conseil National de la Résistance qui annonçait des « jours heureux » ?

De manière plus surprenante vu les circonstances, même le mouvement politique écologiste peine à proposer un récit fédérateur. Les mobilisations contre les grands projets inutiles sont indispensables mais ne constituent pas un projet de société. Pas plus que les démarches de sobriété extrême qui ne sont pas généralisables à l’ensemble de la population dans les délais qu’impose l’urgence climatique. Une partie du mouvement écologiste souffre de s’être construite dans une opposition un peu binaire entre sobriété et technologie qui semble la brider pour proposer un modèle de société crédible.

Le développement des énergies renouvelables (EnR) nous offre un cas pratique intéressant. La CAPB et la Région viennent d’annoncer un projet de ferme houlomotrice et la loi d’accélération des EnR de mars 2023 ouvre de nouveaux marchés aux professionnels. Certains groupes écologistes affichent une opposition catégorique à toute installation d’EnR à cause des atteintes à la biodiversité. À l’opposé, certains gros industriels lorgnent sur ces marchés sans se soucier le moins du monde des conséquences pour le territoire.

Les abertzale ont dans leur logiciel les moyens de proposer une autre vision. Iparralde doit pouvoir choisir sa propre capacité de produire son énergie sans que cela nuise aux autres populations (il faut donc assurer une juste part de l’effort de production de l’énergie que nous consommons et les nuisances éventuelles qui vont avec). Avec I-Ener et Enargia, nous avons les outils pour construire un modèle économique qui assure que les retombées financières de la transition énergétique bénéficient à la population et pas à de grands groupes motivés par leurs seuls bénéfices. Nous devons appliquer à l’énergie la même approche qu’avec l’agriculture paysanne ou l’euskara. Nous ne défendons pas l’agriculture paysanne uniquement pour la quantité de nourriture produite, mais aussi pour son rôle structurant dans la société. Il est de même de l’euskara, témoin d’une résistance à l’uniformisation, et dont la survie rassure même les non bascophones. En suivant ces deux exemples, nous devons construire un modèle énergétique qui ne se résume pas à des kWh, mais qui fasse de l’énergie un bien commun. Un modèle dans lequel la vue d’un panneau photovoltaïque ne soit pas vécue comme une nuisance, mais nous inspire la fierté d’avoir construit un modèle énergétique qui, comme le modèle coopératif de Mondragon en son temps, pourrait servir d’exemple. Nous pouvons nous aussi promettre des « jours heureux ».

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

One thought on “Les jours heureux

  1. c est certainement la voie à suivre, non, à créer, ce shema peut être d adhesion, pour jeunes et moins jeunes, ou âgés tout simplement.
    j en suis.
    et tout cela en euskara, c est si beau de tenter de parler, de comprendre, mintzatuko, ulertuko….

Comments are closed.