La voie ouverte à Bayonne

PrintFriendly and PDF

Alternatiba-Etxe-EkoizpenenMerkatua

Alternatiba: 12 000 personnes à Bayonne, preuve que le #changement climatique n’est pas une fatalité.” Ce tweet envoyé par l’un des vice-présidents du Giec le climatologue belge Jean-Pascal Van Ypersele est un des innombrables témoignages de l’impact qu’aura pu avoir la tenue d’Alternatiba ce dimanche 6 octobre. Il s’est passé quelque chose de fort ce jour-là à Bayonne.

Depuis le sommet de Copenhague, l’Europe n’avait pas connu un rassemblement aussi important convoqué spécifiquement sur le thème du changement climatique. Les messages portés par Alternatiba étaient forts et déterminés (www.bizimugi.eu/fr/alternatiba/appel-alternatiba2013) mais cela n’a pas empêché de rassembler large, au delà des habituels convaincus. Le centre de Bayonne, habituellement désert le dimanche a été pris d’assaut par des milliers de gens dans une ambiance à la fois militante et festive. Sur les visages croisés on décryptait une espèce de joie, de sentiment de participer à quelque chose de nouveau, à une dynamique collective motivante et entraînante. Comme l’a écrit Panpi Dirassar dans Enbata.info, “Il fallait y être” pour sentir cette chose très particulière et difficile à décrire, vécue par les participants à ce rassemblement inhabituel.

Alternatiba-HitzaldiakL’appel à multiplier les Alternatiba
La journée s’est conclue par un meeting tenu devant plusieurs milliers de personnes, au cours duquel il a été donné lecture d’un manifeste intitulé “Appel à multiplier les villages des alternatives“.
Voici la dernière partie de ce texte fort, traduit en 15 langues et qui circule dans les différents réseaux militants de toute l’Europe (l’intégralité du texte est consultable sur : www.bizimugi.eu/fr/creons-10-100-1-000-alternatiba-en-europe).

“Fin 2015 aura lieu la COP21, la 21ème conférence de l’ONU sur le changement climatique. Six ans après la très médiatisée conférence de Copenhague, la COP21 devrait l’être tout autant, les chefs d’Etats s’étant publiquement engagés à y adopter un­­­­ nouvel accord international de lutte contre le changement climatique pour l’après 2020. L’horizon 2020 est signalé par la communauté scientifique internationale comme une période où nos émissions de gaz à effet de serre doivent avoir commencé à baisser de manière significative si nous voulons éviter le pire.
Pour que ces promesses ne restent pas lettre morte comme ce fut le cas à Copenhague, c’est aux citoyennes, aux citoyens, aux populations, de se mobiliser et d’agir pour que soient mises en place de vraies solutions. Ce d’autant plus que cette COP21 se tiendra à … Paris, sur l’aéroport du Bourget ! (…)
Le succès et le caractère fédérateur d’Alternatiba, ce Village des alternatives rendu possible par l’engagement de chacun d’entre nous ici à Bayonne, nous montre un des visages que pourrait prendre cette mobilisation citoyenne européenne.
Nous appellons toutes les villes et tous les territoires d’Europe à préparer à leur tour et dès maintenant leurs propres Villages des alternatives au changement climatique et à la crise sociale et écologique.
Il s’agira autant d’interpeller les dirigeants sur les conséquences dramatiques de l’absence d’accord international ambitieux, efficace, contraignant et juste sur le climat, que d’appeler les populations à mettre en route sans plus attendre la transition sociale, énergétique et écologique nécessaire pour éviter le dérèglement profond et irréversible des mécanismes du climat.
(…) Unis et déterminés, nous pouvons gagner cette bataille au Nord comme au Sud. Pour nous et pour les générations à venir. Pour que l’on puisse dire, aujourd’hui aussi bien que demain : “nous nous sommes engagés quand il en était encore temps !”

D’ores et déjà, des gens se réunissent dans divers territoires et villes pour évoquer l’organisation de leur propre Village des alternatives. Dans le cadre d’une telle dynamique à dimension européenne, ne faudrait-il pas que la prochaine édition d’Alternatiba en Pays Basque soit organisée à l’échelle des sept provinces?

Alternatiba-EkitaldiBereziaBideak ideki

Klima eta Justizia soziala larrialialdien inguruan 12 000 pertsonatik goiti mobilizatuz Alternatibak, urriaren 6 honetan, igandearekin, Baionan, bere hitza bete du.
Alternatiba herrixka, bere 15 eremu tematikoekin arrunt aberatsa izanik, bisitariei aurkeztuak zitzaizkien alternatiba zehatz guziak ikustea ia ezinezkoa zen.
Herrixka 160 erakus mahaietarik goitik osatzen zuten. Zer nahi hitzaldi eta tailerrek jendea behar ukan dute errefusatu, nahiz eta ber momentoan 6 edo 7 tailer iragaiten ahal ziren goizeko 10etarik arratsaldeko 17ak arte. Orotarat, 4 525 pertsonek jarraitu dituzte hitzaldiak (batzuk hainbat hitzaldi jarraitu dituztelarik).
«Herriko hauteskundeendako Klima-Energia Tresna Kutxa» dokumentotik 1 000 ale pasa salduak izan dira. Baionako zentroa, usaian igandetan hutsik dena, jendez betea zen. 1 625 apairu, 4 000 ogitarteko edo talo 2 000 matahami zerbitzatuak izan dira antolaketak kudeatzen zituen ostalaritza eremuetan. Eta hori, Baiona Ttipiko hainbat komertziok saldu dituzten apairuak kondatu gabe.
Kopuruez gain, egun honetan azpimarragarria izan dena, jendeen aurpegietan ageri zen irriñoa eta usaiako sinestunetatik zinez haratago bildu jende saldoetatik isurtzen zen energia positibo eta kolektiboa dira.

Alternatiben herrixken biderkatzeko deia
Alternatibaren antolatzaileek idatzi manifestu bat irakurri dute Christiane Hessel eta Juan Lopez de Uraldek.
Jadanik Europako 15 hizkuntzatara itzulia izan den manifestu hori, alternatiben 10, 100, 1 000 herrixka sortzeko deialdia da, Frantzia eta Europako eskualde guzietan, oraindanik eta COP21 aitzin, hau da, Parisen 2015 hondarrean iraganen den klimari buruzko gailur garrantzitsua. Eguna bururatzean, sare eta antolakunde guziei eskatu zitzaien ahal bezainbat jende eta talderi manifestu horren ezagutaraztea.
Alternatiban hizlari izan den Joseba Azkarraga Etxagibel-ek, ‘Euskal harriak. Trantsizio sozioekologikorako gogoetak‘ saiakeraren egileak, Alternatibaren ondoko egunetan Berrian idatzi duen bezala, “Sartu gara petrolio garesti, urri eta kalitate txarreko aroan. Gauza bitxi hori gertatzen da finituak diren baliabideekin: agortuz doaz. (…)Planeta finituan ezintasun fisikoa da hazkunde etengabea (…) (Krisiaren hastapenetik geroz) Bost urte pasatu dira festa aretoko argiak itzali eta kolpean utzi genionetik edateari. Eta dagoeneko pasatu zaigu azken alkohol tanta edan osteko mozkorraldiaren fase nahasi hori, non jakitun garen ezin dugula ezer egin alkoholaren efektuak leuntzen hasi arte. (…)Halere, gurean ere badira inteligentzia bereziko aleak. Urriaren 6an Baionan antolatu zen Alternatiben eguna, esaterako, ideiez blai energia matrizea aldatu eta klimaren hondatzea saihesteko.(…) Jar gaitezen norabide egokian begira. Hel diezaiogun mozkorraldiaren osteko ekinbide zentzudunari. Baiona norabidea, norabide bai ona.”

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak