Egunez egun…

2022ko uztaila – Juillet 2022

Juillet : Sokoa et ses 265 salariés à Hendaye (650 pour le groupe) fêtent les 50 ans de la fondation de l’entreprise par Patxi Noblia, soutenu par quelques abertzale proches d’Enbata.
1er juillet : à Bayonne, l’école primaire Oihana ikastola et le collège Estitxu Robles-Arangiz inaugurent la première phase de travaux de rénovation, à hauteur de trois millions d’euros, financés par le département et la commune.

1er juillet : le collectif Ostia (réseau de mobilisation citoyenne en faveur de la terre et du droit au logement) manifeste devant l’Espace de l’océan à Anglet où se tient le salon de l’immobilier neuf.

1er juillet : une centaine de personnes se réunissent devant le collège de la citadelle à Donibane Garazi où sont rassemblées les copies de brevet des élèves bascophones et devant le centre de corrections du collège Ste Marie à St-Jean-de-Luz, elles adressent une lettre de protestation à la rectrice qui refuse la correction des copies en euskara.

4 juillet : le maire de Bidart Emmanuel Alzuri se dit démuni et prône une refonte des critères d’accès aux logements à des prix maîtrisés, il veut développer le bail réel solidaire (BRS).

4 juillet : Bilketa présente sur son nouveau portail web un fond documentaire basque de 130.000 documents, une réalisation pilotée par la ville de Bayonne, le département, la CAPB et la BNF.

5 juillet : cinq enseignants bascophones corrigent près de 250 copies des épreuves de sciences du brevet rédigées en euskara que l’Education nationale refuse de prendre en compte.

5 juillet : le PNV crée un nouveau groupe local à Ustaritz, en présence du président du parti Andoni Ortuzar qui réaffirme sa position totalement favorable à la construction de la LGV jusqu’à Hendaye.

5 juillet : un collectif d’une quinzaine d’agences immobilières et de sociétés de conciergeries opposées à la mesure de compensation de la CAPB, présente un ensemble de contre propositions, leur porte-parole est Owen Lagadec, directeur de la société Poplidays.

7 juillet : Eñaut Aramendi, membre de l’association Etorkinekin et du syndicat LAB, est arrêté au péage d’Urrugne, alors qu’il transporte trois exilés, il est relâché quelques heures plus tard.

9 juillet : le projet de territoire 2021-2026 de la CAPB qui veut faire face aux défis écologiques, sociaux et démocratiques, le pacte financier et fiscal et le plan pluriannuel d’investissement, sont approuvés au terme de longs débats, par un vote à bulletin secret et avec une majorité plus étroite que de coutume.

9 juillet : suite à la décision négative du tribunal administratif, le Conseil d’agglomération du Pays Basque adopte à une immense majorité la 2e mouture mesures d’ajustement du règlement de compensation pour lutter contre l’expansion des meublés de tourisme, la date de leur entrée en vigueur est repoussée au 1er mars 2023.

9 juillet : forte d’une première victoire au tribunal administratif de Pau, l’Union des meublés de loueurs de tourisme (ULMT 64) annonce qu’elle dépose un nouveau recours contre la délibération votée par la CAPB le même jour (voir ci-dessus).

9 juillet : avec le soutien du syndicat ELB, le conseil de la CAPB adopte à l’unanimité une motion pour la défense des élevages de volaille en plein air et la fin des abattages massifs.

11 juillet : une famille de locataires du Boucau victime d’un bail frauduleux anti-daté, est victime d’une deuxième effraction de la serrure de son logement, avec l’aide d’Alda elle dépose plainte à nouveau.

11 juillet : des membres d’EHBai occupent la propriété du ministre de l’Economie Bruno Lemaire à Senpere, pour demander un déplafonnement de la taxe sur les résidences secondaires, ils obtiennent un entretien avec un membre de son cabinet.

11 juillet : les parents d’une dizaine d’enfants d’Hegoalde constitués en collectif, réagissent publiquement face au refus du Directeur des services départementaux d’inscrire leur progéniture dans un établissement d’Iparralde.

12 juillet : le président de la CAPB Jean-René Etchegaray remet symboliquement aux élèves de Seaska ayant passé leur brevet, leur diplôme de sciences dont l’Education nationale a refusé de corriger les copies, parce que rédigées en euskara.

12 juillet : Baionako Gazte Asanblada organisera à la place Patxa, les fêtes alternatives de Bayonne, sur des critères euskaldun, féministes, écologiques, participatifs et populaires.

12 juillet : le syndicat ELB manifeste devant la coopérative Lur Berri à Aïcirits et dénonce la spéculation sur les aliments du bétail.

13 juillet : interrogé au sénat sur les langues « régionales », le nouveau ministre de l’Education nationale Pap Ndiaye affirme « prêter une oreille très favorable » à ces questions, rendez-vous est pris au ministère avec l’OPLB (Office public de la langue basque) le 14 septembre.

13 juillet : rencontre entre EHBai, le préfet et Bercy, suite à l’action réalisée par le parti en faveur du déplafonnement de la taxe sur les résidences secondaires.

14 juillet : camp « climat et justice sociale » jusqu’au 18, organisé par Bizi !, Alda et la Fondation MRA à Mugerre, deux cents personnes participent à quatre journées de formation intensive.

14 juillet : le collectif indépendantiste Uztailak 14 (U14) manifeste dans le calme à Saint-Jean-de-Luz le jour de la fête nationale française, les façades de quelques agences immobilières de la cité reçoivent des projectiles de peinture.

14 juillet : les jeunes du groupe Xuti gazte déploient un ikurriña portant le mot independentzia et une banderolle « Gure lurraren, hizkuntzaren eta bizitzen defentsan, independentzi », sur le pont international d’Hendaye/Irun.

15 juillet : l’Office public de la langue basque présente l’ensemble des projets (enseignement, colonies de vacance, publications, bertsularisme, cours du soir, etc.) que le gouvernement autonome basque finance en Iparralde à hauteur de 1,93 millions d’euros.

15 juillet : le collectif Ostia occupe une résidence de luxe à la Chambre d’Amour d’Anglet (promoteur Robert Alday), pour protester contre les résidences secondaires, la spéculation immobilières et les prix trop élevés.

15 juillet : les militants de Bizi ! perturbent au château d’Espelette la visite de Patrick Pouyanné, patron de Total Energies, pour souligner la responsabilité de sa société en matière de réchauffement climatique.

20 juillet : le maire d’Anglet Claude Olive reçoit le collectif Ostia, il concède que la situation du logement est grave, mais estime que les militants se sont trompés de ville pour dénoncer les logements vides ou touristiques, alors qu’une procédure judiciaire d’expulsion de la résidence de luxe occupée est en cours.

21 juillet : Ostia termine sa semaine d’occupation d’une luxueuse résidence et tague une agence du promoteur Robert Alday.

21juillet : la nouvelle association Kirola euskara ahoan (KEA) propose à Ossès dès la rentrée, des activités sportives dans un environnement bascophone, pour les enfants de six à onze ans.

21 juillet : le parquet général de Paris s’oppose aux demandes de libération conditionnelle de Jakes Esnal et Jon Parot, décision mise en délibéré sera rendue le 22 septembre.

22 juillet : le préfet interdit les manifestations et menace de poursuites pénales ceux qui bloqueront le Pays basque le 23 pour la libération de Jakes Esnal et Jon Parot.

22 juillet : en pleine expansion avec 51 élèves, l’ikastola de Briscous est en conflit avec la mairie faute de trouver rune solution pour la construction de nouveaux bâtiments sur un terrain adéquat.

23 juillet : à l’appel de Bake bidea, près de 2000 personnes bloquent les voies de communication aériennes, ferroviaires et routières d’Iparralde, 26 personnes sont interpellées puis libérées, la journée s’achève par une manifestation devant la sous-préfecture, en présence d’une quinzaine d’élus dont le maire de Bayonne et la sénatrice Frédérique Espagnac qui ont été reçus par le préfet.

26 juillet : le député Iñaki Echaniz interpelle à l’Assemblée nationale le gouvernement sur la question du logement et de la spéculation qui sévit dans notre région, le ministre délégué à la ville lui a répondu qu’il travaillait à résoudre ces problèmes.

29 juillet : le gestionnaire des chemins de fer espagnols lance un appel d’offre de 70 millions d’euros pour doter Irun d’une gare TGV.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).