Combien de réfugiés?

RéfugiésLa France compte accueillir 24.000 réfugiés en deux ans. Est-ce beaucoup pour l’Etat le plus vaste de l’Union Européenne, un des plus riches du monde ? Rappelons que ce chiffre de 24.000 correspond au contingent des “évadés de France” qui, fuyant l’occupation allemande et le STO, passèrent la frontière des Pyrénées, puis traversèrent l’Espagne franquiste pour rejoindre les armées françaises d’Afrique du nord. Certes reçus sans douceur excessive par un régime foncièrement hostile, dans un pays ruiné par sa guerre civile, ils ne furent cependant pas rejetés en France. Bien d’autres fugitifs trouvèrent refuge en Espagne, notamment de nombreux juifs. Aujourd’hui le pays (de la déclaration) des droits de l’homme ne se doit-il pas de faire au moins autant que l’Espagne franquiste ?

Rappelons aussi que pendant la guerre d’Espagne, la France accueillit –pas toujours bien, mais quand même– 5 à 600.000 réfugiés ibériques, dont 150.000 Basques et environ le double de Catalans, le tout malgré une crise économique et sociale au moins aussi grave que l’actuelle.

Aujourd’hui les 28 Etats de l’Union Européenne seraient-ils incapables de se mettre d’accord pour recevoir 120.000 personnes fuyant la guerre de Syrie ? Cinq de ces Etats, libérés de la domination soviétique, refusent toute participation : élégante façon de dire merci à l’Europe pour les avoir accueillis en sa riche compagnie alors qu’ils étaient dans le marasme le plus
complet…

Le minuscule Liban absorbe un million de réfugiés syriens, la Turquie deux millions. Bravo l’Europe donneuse de leçons au monde entier !

L’Allemagne scandalise les Français en se déclarant prête à recevoir près d’un million de personnes, et les petits malins de l’hexagone ricanent quand elle se met à contrôler les arrivants à ses frontières. Il est vrai que l’Allemagne n’est sans doute pas totalement désintéressée, car elle souffre d’un grave déficit démographique par suite d’un très faible taux de natalité.

De plus les réfugiés syriens ont souvent un niveau d’instruction élevé qui les rend très intéressants pour l’économie. De son côté la France, qui a des jeunes grâce à l’importance de sa population d’origine immigrée, manque toutefois de médecins, d’infirmières, d’enseignants… Mais la montée du Front National et de la xénophobie congèle la pensée française, intimide les
dirigeants à gauche comme à droite, paralyse l’opinion publique.

Etrange psychose d’un pays qui déprime malgré tant d’atouts naturels et culturels. Terrible schizophrénie d’un peuple qui passe constamment d’un extrême à l’autre des sentiments, tantôt se voulant encore une superpuissance mondiale comparable aux USA, tantôt se croyant au dessous de tout quand il réalise que ce n’est plus le cas.

L’on a donc envie de lui conseiller plus de mesure, de bon sens, de logique, bref de cartésianisme, qualité pourtant revendiquée avec éclat comme éminemment nationale.

Amis, éteignez vos illusions de grandeur himalayenne ou au contraire d’abyssale décadence. Vous n’avez pas rétréci. Tout simplement d’autres ont atteint ou retrouvé leur taille d’Etats-continents ou sous-continents qui ne peut pas être la vôtre. Devenez sagement, résolument, la première des puissances moyennes ; devancez le Japon, l’Allemagne et la GB, vous avez largement les atouts qu’il y faut, et foutez-nous la paix avec vos états d’âme irrationnels, en tout cas déraisonnables.

Pour ce qui est d’accueillir des réfugiés, resterez-vous donc au dessous de l’Espagne franquiste ? Là oui, vous tomberiez très bas !

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).