Rémi Rivière

Rémi Rivière

Kazetaria

Alternatiba tente l’impossible contre l’impensable

Après une édition féconde à Bayonne il y a cinq ans, qui a inspiré la création de 175 éditions similaires dans le monde,

Alternatiba est revenu dans sa ville de naissance avec un nouvel élan, malgré l’urgence climatique plus pressante et une réelle stratégie d’action. (...)


L’Aquarius, une chance pour les citoyens d’Europe

Le navire de SOS méditerranée et de Médecins sans frontières symbolise simultanément le naufrage de l’Europe et une chance de repêchage pour la parole des citoyens solidaires.

Alors même que le flux migratoire en Europe est insignifiant, le discours médiatique focalise sur le chiffre impressionnant de 700.000 migrants en cumulant les cinq dernières années. Sur une population européenne de 600 millions d’habitants, cela représente un symbole,... (...)


L’euskara non-officiel officiellement reconnu

La Communauté d’agglomération Pays Basque vient de jeter les bases d’une politique linguistique ambitieuse en essayant de profiter des aspérités du cadre légal français.

La reconnaissance de l’euskara et du gascon-occitan est une première qui ouvre la porte à une intention volontaire. (...)


Désarmant

« Imbroglio » ressasse la presse française, en évoquant l’arrestation, vendredi soir, de cinq personnes en présence d’un stock d’armes de l’ETA. C’en est presque réjouissant. Non que cette unanimité traduise la complexité d’une affaire, fort simple au demeurant, mais plutôt qu’elle permette de mesurer une complication inattendue dans l’esprit de journalistes toujours enclins à une rassurante simplification.

Sur le bandeau d’iTÉLÉ, au delà des 38 caractères nécessaires à l’annonce de « 5 membres de l’ETA arrêtés à Louhossoa », tout devient imbroglio. Les faits se posent pourtant de manière limpide.


Sarri sort du sasi

L’éternel fugitif est apparu à la Havane après 31 ans à “planer au dessus de nos vies comme un bon présage”.

Du sens de cet exil, de la vie de cet écrivain désincarné, on mesure la violence féconde qui a contraint Joseba Sarrionandia à devenir le penseur majeur qu’il est aujourd’hui et qui aspire, comme son peuple, à retrouver une paix salutaire.


La culture, quand on n’a rien oublié

Si l’EPCI Pays Basque doit se créer, qu’est-ce qui est prévu pour la culture ?

C’est la question à laquelle a répondu le Conseil des élus du Pays Basque, comme dans chacun des grands domaines de compétences, avec cette particularité, que la culture constitue l’ADN du territoire et son identité économique, sociale et politique.


Le lehendakari c’est le peuple

En recouvrant la liberté, Arnaldo Otegi retrouve naturellement sa place de leader de la gauche abertzale.

Il sort même renforcé dans sa stature politique par cette longue captivité et il a toute latitude pour remettre son parti en ordre de marche et en bouleverser la culture selon un nouveau schéma stratégique.


Tourner sept fois sa langue régionale

Sans surprise, une proposition de loi visant à financer l’enseignement immersif des langues régionales a été écartée, ce mois de janvier au parlement. Un coup en douce des socialistes, pour un projet porté par un député écologiste, qui a suscité une réaction vive de la part du président du MRC, Jean-Luc Laurent.

Une sortie qui en dit long sur l’état d’esprit qui entoure encore l’article 2 de la constitution et une certaine vision du monde avec laquelle il faut encore composer.


L’épistolier mitrailleur

Alors que la plupart des commentaires d’articles sur Internet deviennent des défouloirs, bien loin des idéaux des premiers journaux en ligne, les chroniqueurs d’Enbata interagissent de plus en plus souvent avec leurs lecteurs par ce biais là.

Au prix d’une sévère modération.