Egilearen artxiboak: Communiqué de Presse


20 000 personnes décrètent l’état d’urgence climatique !

Plus de 20 000 personnes se sont rassemblées ce samedi 12 décembre autour du Champ-de-Mars pour dénoncer l’échec de la COP21 à empêcher le franchissement du seuil des 2 degrés de réchauffement, et pour déclarer l’état d’urgence climatique. Les barrages de police en ont retenues plusieurs milliers à l’extérieur du Champ-de-Mars.

Des chaînes humaines ont commencé à se mettre en place dès 14h00. Elles sont parties de la Tour Eiffel, symbole de la révolution industrielle et de la COP21, ont traversé le Champ-de-Mars pour rejoindre le mur de la Paix. Elles symbolisaient ainsi un appel à l’humanité à quitter le modèle productiviste qui dérègle le climat, à exiger la justice climatique pour construire une paix durable et une société soutenable.


On lâche rien ! Alternatiba solidaire des victimes et de leurs familles

La stupeur, le dégoût, la solidarité avec les victimes et leurs familles, et la peur pour ses proches, ce sont les premiers sentiments. Puis de suite vient le besoin de chaleur humaine, de sentir que l’amour, la fraternité continuent d’exister. Aujourd’hui, c’est avant tout la douleur, le deuil, la peine pour ces familles touchées par ces drames brutaux. Daesh a frappé le peuple, dans nos lieux de rencontre, de vie sociale, pour nous faire peur, engendrer chez nous des envies de vengeance, de violence, et nous attirer à notre tour vers des réactions brutales et aveugles. Ils veulent nous faire tomber dans un piège : celui de rentrer dans leur jeu sanglant, leur logique de guerre.

Nous savons au contraire que les dérèglements du monde provoquent ces actes criminels insensés, qu’il nous faut persister inlassablement dans notre travail pour une société plus humaine, plus soutenable, plus juste, plus solidaire. Nous savons qu’il faut continuer à s’attaquer aux causes, à l’injustice, à la misère, à la guerre, aux inégalités, aux violations des droits de l’humain et des peuples, au saccage écologique et au dérèglement climatique pour tarir la source du fanatisme et du terrorisme. Nous ne céderons pas à la peur, ni à celle que veulent nous imposer les auteurs de ces actes atroces, ni à celle que voudraient renforcer les forces guidées par la tentation d’utiliser ces crimes terribles pour imposer une dérive autoritaire et pour anéantir nos aspirations à une société plus soutenable et égalitaire...


Garapen Kontseilua, Ipar Euskal Herriaren neurriko herriarteko elkargo baten alde

Irailaren 10ean, Garapen kontseiluak, Zuzendaritza batzordearen kari, Ipar Euskal Herri neurriko herriarteko elkargo baten sortzearen alde deliberazio bat adostu du, eta proiektu horren inguruan gizarte zibilaren mobilizatzeko lan baten bideratzea erabaki du.

NOTRe legearen ondorioz, herriarteko mapa berri bat marraztua izanen da 2017ko urtarrilaren lehena aintzin. Euskal hautetsiei proposatzen zaie aukera hortaz baliatzea, Ipar Euskal Herriaren neurriko herriarteko elkargo baten sortzeko. Garapen kontseiluarentzat aukera paregabea emana zaio lurraldeari, garrantzizko eskumenak lituzkeen instituzio baten eraikitzeko eta Eskualde erraldoi berrian eragiteko ahaletan izateko. Garapen kontseiluak bere kideen bitartez, gizarte zibila osoa mobilizatuko du, Euskal Herriaren etorkizunarentzat sekulako garrantzia duen eztabaida horren biziarazteko.



“Construire ensemble une large adhésion à un grand ensemble Pays Basque”

Dans quelques semaines, le Préfet des Pyrénées Atlantiques va demander officiellement à tous les Conseils Municipaux du Pays Basque de donner un premier avis sur la création d’une intercommunalité unique pour le Pays Basque, en lieu et place des 2 Communautés d’agglomération et des 8 Communautés de Communes, aujourd’hui existantes.

Tous les conseillers municipaux du Pays Basque auront à se positionner sur cette question très importante pour l’organisation de la vie publique. En tant que conseillers municipaux abertzale des communes membres de l’ACBA, nous souhaitons, par ce communiqué, apporter à notre tour, une contribution à ce débat, en expliquant pourquoi nous sommes favorables à ce projet.


Veulent-ils tourner le dos au Pays Basque ?

C'est avec surprise et incrédulité que la plateforme BATERA a pris connaissance du communiqué de 4 maires de l'ACBA (Emmanuel ALZURI, Francis GONZALEZ, Claude OLIVE, Michel VEUNAC) qui se positionnent à titre personnel contre le vote très largement majoritaire du Conseil des Élus (33 pour 6 contre et 1 abstention) réuni le 1er juillet.

Il y a trop longtemps que le Pays Basque attend une reconnaissance politique et un outil institutionnel. Les 4 maires veulent-ils faire capoter une réflexion impliquant tout le territoire ? Veulent-ils tourner le dos au Pays Basque au profit d'une vision localiste et égoïste des cités du littoral ? Nous réaffirmons notre soutien à la démarche engagée par le Conseil des Élus et son président et notre détermination pour, dans les prochains mois, informer, impliquer et convaincre une population.


Soutien a David Grosclaude, en grève de la faim a l’hôtel de région de Bordeaux en Aquitaine

La Fédération Régions et Peuples Solidaires apporte tout son soutien à David Grosclaude, élu du Partit Occitan de la Région Aquitaine, qui vient d’entamer une grève de la faim dans les locaux de l’Hôtel de Région.

Deux des Régions occitanes actuelles, Aquitaine & Midi-Pyrénées, ont délibéré en faveur de la création d’un Office public de la Langue Occitane porté par un Groupement d’Intérêt Public regroupant les différentes collectivités, et, depuis des mois, cette création est bloquée par le gouvernement qui se refuse à promulguer le décret ministériel correspondant. Ce comportement est anti-démocratique, il bafoue toutes les conventions européennes en faveur des langues régionales, et il renie les engagements de campagne de François Hollande.


Herritar eskubideak, herritar aktiboak

Gure esku dago (GED) herritarren dinamika bat da, nahi duen guziari idekia. Ez da ideologia edo proiektu politiko konkretu bat, jarrera bat baizik. GEDk herritarren parte hartzea bultzatu nahi du, alderdi, erakunde, egituretatik haratago/urrunago. Gutariko bakoitza parte hartzera eta erabakitzeko eskubidearen inguruan gogoetatzera gomitatzen duen dinamika da.

Ipar Euskal Herrian, ere dinamika martxan da. Euskal herritarrek haien etorkizuna hautatzera lortu dezaten. Horrek adibide anitz ditu gure egunerokotasunean: zein lurralde antolaketa nahi dugun, zein garraio eredu nahi dugun, laborantza eredu, zein hizkuntza sistema nahi dugun etab. Horretan herritarrok pizu gehiago ukaitea aldarrikatzen dugu. Hitz-ordu ezberdinak antolatzen ari dira herriz herri eta hitz ordu nagusi bat ere finkatua da Ekainaren 21an Baionan.


Le Tribunal Suprême espagnol refuse d’appliquer la loi européenne sur la confusion des peines : il maintiendra en prison 56 hommes et femmes ayant déjà effectué une partie de leur peine dans les prisons françaises

ETXERAT - Cette mesure nous affecte directement. 56 personnes sont frappées. Mais derrière ces 56 hommes et femmes, il y a des familles entières. L’État espagnol a clairement montré son choix de maintenir ces personnes en prison.

Malgré la loi, malgré la législation européenne, malgré tout ; donc en continuant d’utiliser la politique pénitentiaire comme moyen de vengeance contre notre peuple.


La propagation des résidences secondaires en ligne de mire

Collectif Lurra eta etxebizitza - L’Assemblée Nationale vient de voter une augmentation de 20% de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires non louées. Elle tente de répondre à un problème général d’accès au logement dans des «zones tendues» telles que définies par la Loi Alur : là où l’offre de logements est inférieure à la demande.

Cette loi a au moins le mérite de désigner publiquement le phénomène de propagation des résidences secondaires comme problématique ! Mais à elle seule elle ne pourra pas résoudre la difficulté d’accès au logement.