Rétrospective

PrintFriendly and PDF

28 mars 2010: 21 personnalités internationales réunies à Bruxelles apportent leur caution aux engagements de la mouvance Batasuna en faveur de la résolution du conflit, publiés dans le document Zutik Euskal Herria et demandent à ETA de déclarer un cessez-le-feu permanent et vérifiable.

20 juin 2010: Eusko Alkartasuna et la Gauche abertzale (ex-Batasuna) signent l’accord Lortu arte, affirmant l’objectif d’un Etat indépendant pour le Pays Basque. L’accord stipule l’utilisation exclusive de moyens démocratiques pour y parvenir, fondée sur les principes énoncés par le sénateur Mitchell. Il préconise l’union des forces souverainistes basques sur une ligne de gauche.

5 septembre 2010: en réponse à la déclaration de Bruxelles, ETA annonce l’arrêt des actions armées offensives.

25 septembre 2010: 5 partis politiques -Gauche abertzale (ex-Batasuna), Eusko Al-kartasuna, Aralar, Alternatiba et Abertzaleen Batasuna—, 6 syndicats —LAB, Hiru, ESK, ELB, EILAS, EHNE— et 19 autres organisations —Gernika Batzordea, TAT, Iratzarri, Herria 2000 Eliza, Ikasle Abertzaleak, Giza Eskubideen Behatokia, Alternatiba Gazteak, Gazte Independentistak, Gazte Abertzaleak, GaztEHerria, Ezker Soberanista, Euskaria, Euskal Herriak Bere Eskola, Etxerat, Bilgune Feminista, Amnistiaren Aldeko Mugimendua, Apaizen Koordinakundea— signent l’Accord de Gernika —Bake bidean aterabide demokratikoen akordioa— qui déclare l’exclusivité des voies politiques et démocratiques pour la résolution du conflit politique.
Les signataires demandent à ETA l’arrêt définitif de la lutte armée et aux Etats français et espagnol leur engagement ferme dans la résolution du conflit.

10 janvier 2011: dans un communiqué à la BBC et à des médias basques, ETA annonce un “cessez-le-feu général, permanent et vérifiable internationalement”. Avec la nouvelle année, ETA pose un jalon significatif sur le chemin de la paix. L’organisation armée se plie au changement de stratégie de la mouvance Batasuna, résultat du débat interne initié après le veto qu’elle avait imposé à la signature d’un accord tripartite —Batasuna, PSOE, PNV— en conclusion des pourparlers de Loiola en 2006. L’organisation se conforme ainsi au schéma dessiné par la déclaration de Bruxelles et l’accord de Gernika.

14 février 2011: Le groupe de travail des signataires de la déclaration de Bruxelles, mené par l’avocat sud-africain Brian Currin, se met en place et entame une série de con-sultations avec les organisations politiques et sociales de la CAV. PP et PSOE rejettent la médiation du groupe de travail. Néanmoins, la concertation menée par le groupe de Bruxelles conforte auprès de l’opinion pu-blique l’idée que l’engagement d’ETA pour la fin de la lutte armée est ferme et définitif.

28 avril 2011: ETA annonce avoir mis fin à “l’impôt révolutionnaire”. L’information est confirmée par les organisations patronales basques qui attestent qu’aucune lettre de demande d’impôt révolutionnaire n’a plus été adressée aux entreprises d’Hegoalde depuis plusieurs mois.

22 mai 2011: Aux élections pour les municipalités, les trois diputaciones et le parlement foral de Navarre, la coalition Bildu —Gauche abertzale, EA, Alternatiba— obtient un score sans précédent. Avec 315.433 voix, Bildu talonne le PNV (315.303 voix). La coalition enlève la diputacion de Gipuzkoa et nombre de municipalités dont l’emblématique mairie de Donostia.

23 septembre 2011: le Collectif des prisonniers politiques basques rejoint l’accord de Gernika qui prône les seules voies politiques et démocratiques pour la résolution du conflit politique. Ce soutien est un soutien de poids au changement stratégique de la mouvance Batasuna.

17 octobre 2011: la conférence internationale d’Aiete réunit partis basques et personnalités internationales. Elle s’achève par la déclaration d’Aiete signée par six personnalités de renommée internationale: Kofi Annan, Gro Harlem Bruntland, Bertie Ahern, Pierre Joxe, Gerry Adams, Jonathan Powell. Ils lancent un appel à ETA pour un arrêt définitif de son activité armée et aux gouvernements espagnol et français pour l’ouverture du dialogue.

20 octobre 201: trois jours après la déclaration d’Aiete, ETA annonce l’arrêt définitif de ses actions armées. Les gouvernements es-pagnols et français se taisent.

20 novembre 2011: victoire de la coalition Amaiur (Bildu + Aralar) aux élections générales espagnoles. Les souverainistes de gau-che amplifient le score de Bildu du 22 mai. Avec 333.628 voix, la coalition fait mieux que le PNV (323.517) et envoie sept députés aux cortes.

7 janvier 2012: Gigantesque manifestation à Bilbo pour les droits des prisonniers. Plus de 100.000 personnes défilent pour réclamer l’amnistie pour les prisonniers politiques et les réfugiés basques.

  • Berripapera



  • Enbata sostengatu

    Kioskoetan

    Enbata sostengatu ! 40€-tarik goiti hilabete guziz zuen gutun ontzian Enbata aldizkaria lortuko duzue.

    Harpide zaitezte / Sostenga gaitzazue

  • Gaika

  • Hitz-gakoak

  • Bideoak

    bideoak