EHLG ne désarme pas

PrintFriendly and PDF

Bernard Causse : «Que l’Etat finisse par reconnaître les mérites de Laborantza Ganbara »

ENBATA: Vous avez récemment
déclaré qu’Euskal Herriko
Laborantza Ganbara
était indispensable. Qu’entendezvous
par là?
_ Bernard Causse: Les chambres d’agriculture
sont assujetties à l’agriculture
productiviste. C’est une agriculture qui
va dans le mur, qui est responsable de
la crise actuelle.
EHLG a fait le pari de l’agriculture paysanne
et durable. Ce ne sont pas des
mots mais une ambition, une exigence,
une nécessité. EHLG est une référence
et pas seulement au Pays Basque.
C’est un modèle, un exemple. Elle défend
les petites exploitations, les agriculteurs
qui font des produits de qualité,
et par conséquent les consommateurs.
Elle facilite la transmission des exploitations,
l’installation des jeunes. Elle a su
fédérer et mobiliser la société civile autour
de ses dirigeants exemplaires.

Enb.: Précisément, comment expliquez-
vous qu’EHLG mobilise tant de
soutiens?
_ B. C.: Euskal Herriko Laborantza Ganbara
est un lieu d’échanges, un véritable
laboratoire, un bouillonnement
d’initiatives et d’idées, un organisateur
de séminaires, sans oublier Lurrama.
C’est enfin un des piliers du développement
du Pays Basque. Les spécificités
du Pays Basque, son image dans l’opinion,
son attrait paysager et touristique,
son environnement sont grandement
liés à l’activité agricole. Je n’ai pas peur
de dire que le Pays Basque ne serait
pas ce qu’il est s’il n’y avait pas EHLG.
Donc oui, trois fois oui, EHLG est indispensable
au Pays Basque, comme
il est indispensable pour l’avenir du
monde agricole en France et au delà.
C’est pourquoi je ne suis pas du tout
étonné par tous les soutiens qu’EHLG
mobilise.
Au moment où on fête son anniversaire,
je souhaite longue vie à EHLG. Que
l’Etat finisse par reconnaître ses mérites
et la laisse enfin travailler dans la
sérénité au bénéfice de tous les habitants
de ce pays qui, eux, la soutiennent.