La souveraineté énergétique est aussi une solution en termes d’emplois locaux

PrintFriendly and PDF

Mathieu-IriartLe nouveau fournisseur local d’électricité 100% renouvelable en Pays Basque  s’appellera Enargia. Selon les promoteurs de l’initiative, en 3 semaines déjà 400 familles se sont montrées intéressées à changer de fournisseur électrique. Enbata.Info a posé 2 questions à Mathieu Iriart, co-fondateur d’I-ENER et d’ENARGIA.

La coopérative Enargia verra le jour prochainement et les fondateurs d’I-ENER sont de nouveau à l’initiative, cela signifie donc que les deux activités sont complémentaires ?

I-ENER a vu le jour en octobre 2014 suite au constat assez alarmant que 99% de l’énergie consommée au Pays Basque Nord est actuellement importée. Cette donnée nous place face à nos responsabilités, d’une part sur le plan environnemental, l’énergie importée étant globalement source de fortes pollutions (pétrole, gaz) et potentiellement à l’origine de risques non maîtrisés (nucléaire); d’autre part au niveau économique, la consommation énergétique ramenée à l’habitant correspondant à 3.000 euros de dépenses annuelles, soit 10% environ de la richesse du territoire qui s’évapore hors du Pays Basque. A une période où le chômage augmente sans cesse et où les jeunes n’ont pas nécessairement de perspective pour pouvoir travailler au pays, penser la souveraineté énergétique en relocalisant les sites de production est aussi une solution en termes d’emplois locaux.

La libéralisation du marché de l’électricité qui a progressivement été pensée puis mise en place ces deux dernières décennies donne la possibilité aux acteurs du secteur privé de produire de l’électricité et d’en commercialiser. Qui dit secteur privé dit souvent entreprises dont le capital est détenu par des actionnaires en recherche de profits importants et immédiats. Pourtant il existe une place pour la coopération et c’est dans ce contexte qu’a été créée l’entreprise citoyenne I-ENER. Aujourd’hui ce sont environ 450 personnes qui ont mis la main à la poche sans rien attendre en retour, si ce n’est la volonté de construire la souveraineté du territoire, sur le plan énergétique en l’occurrence.

De la même manière qu’I-ENER fait son nid parmi les entreprises de production d’électricité, les citoyens sont désormais invités à se regrouper autour de la coopérative Enargia afin de souscrire une offre garantissant de l’électricité renouvelable, la plus locale possible, et dont les emplois créés seront basés au Pays Basque. Les activités sont évidemment complémentaires puisque, si dans un premier temps I-ENER et Enargia connaîtront chacune leur rythme de développement, indépendamment l’une de l’autre, à terme l’idée sera qu’Enargia s’approvisionne prioritairement auprès d’I-ENER. Les habitants du Pays Basque auront alors franchi un nouveau pas vers la construction d’un nouveau modèle énergétique.

Enargia se veut donc un nouvel outil de structuration du Pays Basque. Qu’en est-il des relations avec les structures comme Goiener et Enercoop ?

Quand I-ENER a été créé, les relations avec Goiener étaient déjà très fortes. Goiener fait le même métier qu’Enargia, au niveau du Pays Basque Sud. Le marché européen unique n’ayant pas vu le jour, il n’a pas été possible pour Goiener de se développer à l’échelle des sept provinces. En revanche Goiener a toujours tenu un message très clair envers Iparralde : “dès que vous vous sentez prêts pour franchir le pas de la commercialisation, alors nous serons là pour vous aider, à la hauteur de nos possibilités, sur le plan technique, réglementaire ou financier”. Avec ce même état d’esprit Goiener a facilité la création de coopératives de fourniture d’électricité partout sur la péninsule ibérique, les dirigeants de Goiener pensant qu’il appartient à chaque territoire de s’organiser, et que chaque territoire doit aider son voisin. C’est naturellement que Goiener prendra place à côté d’I-ENER pour fonder Enargia. Les rapports avec Enercoop sont également importants, surtout que nombre de fondateurs d’I-ENER sont aussi coopérateurs Enercoop. Récemment cependant une enquête sociologique menée auprès d’actionnaires d’I-ENER a révélé que la principale raison de leur soutien venait de leur volonté de franchir des pas en faveur de l’autonomie énergétique du Pays Basque.

Dans la continuité d’I-ENER, il nous a donc semblé logique de tenter la création d’une coopérative par et pour les habitants d’ici. Une structure autonome présente notamment comme avantage un fonctionnement plus souple et réactif, la possibilité d’utiliser l’eusko comme moyen de paiement ou encore la création d’emplois locaux. La transition que nous souhaitons se veut citoyenne et décentralisée, une structure à l’échelle d’Iparralde semble le moyen le plus efficace de fédérer localement élus et habitants…

Pour aller plus loin :

2 Comments

  1. alcuyet corinne
    Posted 23/09/2018 at 09:27 | Permalink

    Je suis intéressée par un changement de fournisseur d’électricité et par votre démarche d’indépendance énergétique locale non nucléaire.cdt

    • ENARGIA
      Posted 24/09/2018 at 10:09 | Permalink

      Bonjour Madame ALCUYET,

      vous pouvez nous laisser vos coordonnées en répondant à ce questionnaire: https://goo.gl/vfbpBE
      Nous vous rajouterons dans notre base newsletter, vous pourrez ainsi suivre l’avancée du projet.

      En outre, je vous invite à venir nous rencontrer sur nos stands lors d’Alternatiba les 6 et 7 octobre (espace défis et espace énergie) nous pourrons répondre à vos questions.

      Bien cordialement,
      L’équipe d’ENARGIA
      http://www.enargia.eus

One Trackback