Une victoire historique

« Gilles Simeoni, avocat et maire de Bastia, nouveau président de l’exécutif corse. En arrière plan, son père, Edmond Siméoni, leader charismatique du nationalisme corse. » Couverture d’Enbata de janvier 2016.
« Gilles Simeoni, avocat et maire de Bastia, nouveau président de l’exécutif corse. En arrière plan, son père, Edmond Siméoni, leader charismatique du nationalisme corse. » Couverture d’Enbata de janvier 2016.

François Alfonsi, ancien député européen, président de l’Alliance libre européenne (ALE), directeur de publication d’Arritti

On imaginait que ce serait un score étriqué, ou, encore une fois, un bon résultat mais sans la “gagne”.

Jamais, même dans nos rêves, on n’avait pensé possible de progresser de vingt mille voix entre deux tours, de 32.000 à 52.000 électeurs. Ces milliers de Corses ont, en ce 13 décembre 2015, écrit une page glorieuse de l’histoire de la Corse. Cette poussée de l’électorat nationaliste entre les deux tours est un phénomène politique d’une ampleur rare et considérable.

Il va bien au-delà d’une union réussie de deux démarches nationalistes.

CorsicaAssemlbéeIl exprime en fait la force et l’énergie que la liste Pè a Corsica a réussi à libérer au sein du peuple corse.

Dans ce regroupement, il y a beaucoup d’électeurs des listes qui, avec Jean-Charles Orsucci et Manu de Gentili, avaient pris conscience que le système ancien devait être revu de fond en comble. Il y a certainement aussi l’essentiel de ceux qui avaient soutenu la troisième liste nationaliste. Mais il y a plus que ça.

Cette participation qui enfle de façon aussi impressionnante, ces jeunes qui ont afflué par centaines dans les bureaux de vote, ont une signification qui va bien au-delà de la rationalité  d’une comptabilité électorale.

C’est une vague de fond qui s’est levée. Le peuple corse a déclaré sa foi en l’avenir de son pays, la Corse. Il a confié à la liste Pè a Corsica une responsabilité énorme. Et il a signifié aux tenants de l’ancien système qu’ils devaient s’effacer et faire place à une Corse nouvelle.

Le vote nationaliste du 13 décembre n’a rien d’un vote de désespoir comme peut l’être celui qui se porte, ici ou ailleurs, sur le Front National. C’est un vote d’espoir, un vote d’envie et non un vote de protestation.

Le vote nationaliste du 13 décembre
n’a rien d’un vote de désespoir
comme peut l’être celui qui se porte,
ici ou ailleurs, sur le Front National.
C’est un vote d’espoir, un vote d’envie
et non un vote de protestation.

Plus personne n’avait envie d’une Corse à la Giacobbi ou à la Rocca Serra, même pas ceux qui, par habitude ou par obligation, ont voté pour eux. Par contre, l’union décidée par les deux listes nationalistes a répondu à une attente et cette liste, ses porte-parole, tous ses candidats, ont su, meeting après meeting, porter la parole que le peuple attendait.

L’expression  démocratique du peuple corse a été libérée des entraves. Elle n’y retournera pas de sitôt!

C’est en ce sens que ce vote du 13 décembre 2015 a une portée historique. Il n’y aura pas de retour en arrière. Tant que les autorités de l’Etat français n’auront pas admis et reconnu les droits du peuple corse et tant que nous serons dignes de la confiance qui nous a été apportée, le mouvement commencé dimanche ira crescendo. La majorité relative d’aujourd’hui  deviendra plus large jour après jour, car aucune autre force politique ne sera en mesure de capter l’envie d’avenir du peuple corse.

C’est dire la responsabilité qui est la nôtre aujourd’hui. Cinquante après les premiers combats, quarante ans après Aleria, trente ans après le premier statut particulier, vingt ans après les drames et les affrontements entre nationalistes, dix-huit mois après l’annonce de l’arrêt de la violence clandestine, une nouvelle ère commence aujourd’hui, car nous avons démontré que
la voie démocratique était en mesure de donner toute sa force à la revendication nationale corse.

Arritti, qui fête le quarante neuvième anniversaire de son existence en ce mois de décembre, est fier de ce qui a été accompli durant toutes ces années. Le peuple corse est debout, comme le lui demandaient ceux qui avaient décidé d’appeler ainsi notre journal.

Démocratiquement, en ce 13 décembre 2015, il a décidé de choisir son destin.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).