LGV, les élus se rebiffent

PrintFriendly and PDF

AOn savait que les élus de trois communautés de communes d’Errobi, Sud Pays Basque et Nive-Adour, avaient clairement affiché leur opposition à la création de la nouvelle LGV, on sait désormais qu’ils sont entrés en résistance. Jeudi dernier 2 décembre, au cours d’une conférence de presse, les trois présidents de ces intercommlunalités Paul Bandry, maire de Bassussarry, Michel Hiriart, maire de Biriatou, président des maires des Pyrénées-Atlantiques, et Roland Hirigoyen, maire de Mouguerre, auxquels s’est associé Alain Iriart maire et conseiller général de St Pierre d’Irube, ces quatre personnalités ont dévoilé leur plan de bataille reposant sur divers dispositifs techniques, juridiques et populaires, destiné à “faire revenir les décideurs à la raison”. Ils lancent un appel à toute la population du Pays Basque à rejoindre la manifestation du samedi 11 décembre à 15h à Bayonne.
Ils se disent extrèmement déterminés, avec le soutien entier des 15 communes situées sur le parcours de l’éventuelle LGV, à attaquer en justice un des deux récents arrêtés du préfet. Ils se sont pour cela attachés les services de l’avocate Corinne Lepage. “Comment peut-on geler 4.000 hectares de terres du Pays Basque”, déplorent les élus. Le tribunal administratif sera saisi avant le 27 décembre et la commune de St Pierre d’Irube en sera le porte-drapeau. “Nous avons écrit à Alain Rousset, président de région, qui n’a pas daigné nous répondre”. “On parle de concertation mais elle n’existe pas. Nous sommes seulement conviés à des grandes messes au cours desquelles on nous assène les vérités de RFF”.

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video