Troika Go Home !

TroikaGoHomeDes milliers de manifestants ont défilé ce matin au cri de «Troïka go home» à Bilbo contre la tenue de la conférence économique organisée au Guggenheim avec la présence de la présidente du Fonds monétaire international (FMI), de nombreuses personnalités politiques et économiques et du roi Juan Carlos.  Durant toute la journée la mobilisation contre la “Troïka” prendra la forme de conférences et d’une nouvelle manifestation à 19h00.

C’est la plateforme Gune (regroupant syndicats et société civile) qui a coordonné l’appel à cette journée spéciale de mobilisation à Bilbo pour dénoncer les politiques économiques actuelles. En effet, ce 3 mars a lieu à Bilbo une conférence sur l’économie espagnole et européenne où ont été invités la présidente du FMI Christine Lagarde, le vice-président de la Commission européenne Joaquin Almunia, le ministre espagnol de l’Economie Luis de Guindos et le roi d’Espagne Juan Carlos, ainsi que plusieurs présidents de grandes entreprises.

Tout le long de la journée les mobilisations de la plateforme Gune souhaitent dénoncer la réunion de « ceux qui condamnent la grande majorité de la société à la pauvreté ».

Les cris « FMI Lapurra » (« FMI voleurs »), « Troika alde hemendik » (« Troika go home ») animant la manifestation de ce matin risquent d’être entendus durant toute la durée de la conférence. Histoire de faire comprendre que le Pays Basque ne veut pas de la troïka (des experts représentant la Commission européenne, la Banque centrale européenne et le Fonds monétaire international) qui s’est chargée d’auditer la situation économique grecque et d’y imposer des mesures aux conséquences sociales dramatiques.

TroikaGoHome1

TroikaManifa

TroikaGoHome2

Troika-Milaka

 

 

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

One thought on “Troika Go Home !

  1. Ce week end, bien que partiellement “cachees” par des evenements tres graves de l’Ukraine deux activites importantes se sont deroulees en Euskal Herria: Bakerako Forua a Baiona et le sommet de la Troika a Bilbo. Les participants du forum de Baiona en fin de conference ont fait un rapprochement justifie, bien que n’ayant pas les memes proportions, avec l’ Ukraine. Par contre dans les medias francais TV” en particulier aucune allusion a ce qui se passait a Baiona et Bilbo. On dirait que le Pays Basque se trouve sur une autre planete!

Comments are closed.