Lever les inquiétudes

PrintFriendly and PDF
Panpi Dirassar
Panpi Dirassar
Membre d'Abertzaleen Batasuna et de Batera. Elu municipal d'Espelette.
D'autres articles
Votesparcommunes

Cliquer sur la carte pour suivre l’avis des communes via la carte interactive : www.communautepaysbasque.org/avis-des-communes

Le débat sur l’EPCI unique est amorcé. La très grande majorité des élus municipaux a été sensibilisée sur le sujet et a ainsi pu en débattre au sein de leurs Communautés de Communes respectives. Les premiers Conseils Municipaux ainsi que quelques syndicats commencent à se positionner.  Les compteurs sont enclenchés. D’ici la fin du mois ce sont les 158 communes du Pays Basque et près d’une centaine de syndicats qui devront donner un avis. Certains hésitent encore, il faut lever les inquiétudes… Lever les inquiétudes…?

Mais de quelles inquiétudes parle-t-on ? Il semblerait que certains des opposants à la création de cet EPCI unique a l’échelle du Pays Basque Nord, aient des inquiétudes sur notamment la gouvernance, sur la représentativité des territoires, sur la fiscalité induite par cette nouvelle organisation administrative…

Si ces inquiétudes semblent tout à fait légitimes et sont partagées par, sans doute, la grande majorité des élus, il est paradoxal de constater que pour certains, une alternative à cette évolution institutionnelle, quelle qu’elle soit, pourrait les rassurer…

Sauf qu’actuellement, des alternatives, concrètement, il n’y en a pas…

Si l’EPCI unique n’est pas retenu, la loi NOTRe imposant une fusion des intercommunalités, ce sont trois ou quatre EPCI qui remplaceront les dix actuels.

Est ce moins inquiétant ? Est ce plus rassurant ? Lequel d’un Pays Basque uni ou morcelé en trois ou quatre entités pourrait mieux que l’autre défendre les intérêts de ce territoire au sein de cette nouvelle région regroupant l’Aquitaine, la Charente et le Limousin ? Pourra-t-on mieux définir et engager une véritable solidarité entre la côte et l’intérieur, entre l’urbain et le rural au sein d’une EPCI unique ou entre trois ou quatre EPCI ? Donnera-t-on un semblant d’existence légale à Iparralde en étant regroupés dans une même entité ou en prenant le risque d’un blocage institutionnel pour les 20 ou 30 ans à venir ? Elles sont où les inquiétudes à lever ? Qui a peur de quoi ? A-t-on tous les mêmes attentes, les mêmes priorités, les mêmes ambitions ?

Quelqu’un pourrait me rassurer ?

Quelqu’un pourrait il lever mes inquiétudes ?

  • Newsletter



  • Soutenez Enbata

    En-kiosque2015-05-FR

    Soutenez Enbata ! A partir de 40€, recevez chaque mois Enbata magazine dans votre boite aux lettres.

    Abonnez-vous / Soutenez-nous

  • Thématiques

  • Mots-clés

  • Vidéos

    video