Les regrets de Jean Grenet

www.paysbasqueactualites.com
www.paysbasqueactualites.com

En août Jean Grenet a octroyé une large interview au quotidien Berria. Cette interview est intéressante car elle permet de porter un regard rétrospectif sur les évènements de ces dernières années. L’alternative municipale des bayonnais entre Jean Grenet et Henri Etcheto aurait été fatale à la création de l’intercommunalité Pays Basque.

Comme le dit le vieil adage : “norat joan jakiteko, nundik jin jakin behar”. Sur le fond aucune surprise. On trouve dans l’interview pas mal de choses qui font “tiquer” un abertzale (c’est un euphémisme !), mais je n’en retiendrais que deux qui me semblent fondamentales.

Le processus de paix d’abord : selon Jean Grenet, les responsables politiques du Pays Basque Nord n’avaient pas à s’impliquer dans la dynamique de résolution d’un conflit basque qui a suscité des centaines de mort,… L’opération de Louhossoa, l’initiative des artisans de la paix, la journée du désarmement du 8 avril 2017 étaient “hors propos”, et la statue de la Paix de mauvais goût. De même, Jean Grenet ne voit pas d’un bon oeil la création d’une première institution à l’échelle d’Iparralde avec la mise en place de l’intercommunalité. Il souligne qu’il n’est pas fan des révolutions, et qu’il adhère plutôt à une logique de développement.

Développement

Mais justement, Construire une paix durable, doter un territoire d’une véritable institution : n’avons-nous pas là deux évolutions qui, sans être révolutionnaires, contribuent de façon essentielle au développement de ce Pays, en termes économique, social et culturel ?…

En essayant de prendre un point de vue historique, je me suis posé une seconde question à la lecture de cette interview : toutes ces évolutions auraient-elles été possibles si Jean Grenet avait encore été maire de Bayonne ?…

Je crois que la réponse est on ne peut plus claire : c’est non.

Toutes ces évolutions auraient-elles été possibles
si Jean Grenet avait encore été maire de Bayonne?
Je crois que la réponse est on ne peut plus claire :
c’est non.

EtchetoGrenetRôle capital

En fait deux fois non. Car une des qualités de Jean Grenet est d’exprimer clairement ses opinions, on sait qu’il se serait opposé à ces avancées.

Par ailleurs, la ville de Bayonne occupe un rôle central dans l’échiquier politique d’Iparralde, et plus que jamais ces dernières années, elle a assumé son rôle de capitale du Pays Basque Nord.

Quelques semaines plus tard, une autre interview a attiré mon attention. Celle d’Henri Etcheto dans Sud-Ouest il y a quelques jours. Il y affirme qu’il “ne fuira pas ses responsabilités”. Ce qui signifie en clair qu’il se verrait bien occuper le fauteuil de maire de Bayonne en 2020. De façon incongrue, cette perspective a suscité, pour moi, le même type de questionnement que l’interview de Jean Grenet. Si Henri Etcheto avait été maire de Bayonne, dans les deux domaines fondamentaux que j’ai abordés précédemment, aurait-on connu en Iparralde les évolutions positives de ces dernières années ? Je pense que la réponse est clairement non. Henri Etcheto (malgré ce qu’on avait pu croire un moment) a voté contre l’intercommunalité. Et il a exprimé de façon retentissante son opposition au processus de paix à l’occasion de l’inauguration de la statue pour la Paix.

En conclusion je remercie Jean Grenet pour son interview, car elle m’a convaincu qu’à l’heure d’aborder l’échéance de 2020, il sera important que les abertzale gardent en tête le vieux proverbe : “pour savoir où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient”.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

One thought on “Les regrets de Jean Grenet

  1. Je suis assez d’accord avec toi Xabi, voilà deux points incontestables (création EPCI et Processus de Paix), pour lesquels grand oncle et petit cousin, Jean et Henri, sont sur la même position, bien que n’étant pas du même parti politique ! Pour ce qui est de 2020, un certain Mathieu, (favorable, lui aux deux points, qui nous intéressent !) vient de planter une sacrée épine, dans le pied, et même les deux pieds de cousin Henri !

Comments are closed.