Fourches caudines

CaudinesEn 321, l’armée romaine perd une bataille près de Capoue, sur le site des Fourches Caudines. Une armée entière est encerclée, contrainte à capituler sans conditions.

Les consuls, les chevaliers, puis la troupe, doit passer sous le joug, s’incliner devant les ennemis Samnites. Beaucoup plus que le désastre militaire, ce qu’en retient l’histoire, et l’expression passée dans la langue française, c’est l’humiliation et la honte de tout un peuple.

Mi-avril, 127 membres d’Etxerat étaient cités à déclarer comme témoins dans les casernes de la Garde Civile. Etxerat est une association qui regroupe les membres des familles des personnes incarcérées pour leur  appartenance à ETA. Le témoignage demandé aux familles, concerne un dossier dans lequel les avocats sont mis en examen. C’est-à-dire qu’on demande à un père, une soeur, un fils, de témoigner contre l’avocat qui défend son fils, son frère, ou sa mère. Un témoignage à livrer dans une caserne de la Garde Civile, l’endroit même ou beaucoup de militants d’ETA ont subi la torture, la colonne vertébrale de la construction nationale espagnole, et, comme corps d’armée, garant constitutionnel de l’unité espagnole. Ce qui est reproché aux avocats c’est un “blanchiment d’argent”, mais à ce stade-là, peu importe, puisque on est entré de plain-pied –et
depuis longtemps- dans le domaine des symboles. Les symboles oui, mais pas l’anecdotique. Les symboles et les sentiments, l’orgueil, la haine, l’envie, la honte, l’humiliation sont de puissants moteurs de la politique. Autant que les idées. On retrouve donc un Etat en position ultra-dominatrice qui use de ses  pouvoirs régaliens (justice et pouvoir de contrainte) pour contraindre une minorité pour un résultat probablement microscopique puisqu’il y a de grandes chances pour que, dans 10 ans, quand tout le monde l’aura oublié, ce dossier se termine par des non-lieux et quelques condamnations symboliques. La justice n’ayant rien à voir dans cette affaire, on doit donc s’en référer au politique.

Et on retrouve les problématiques remarquablement posées par Txetx qui fait référence aux réflexions d’Arnaldo Otegi, dans son édito “La gauche abertzale est-elle prête ?” dans Enbata. “Quand on lui demande si ETA doit poursuivre son désarmement, Otegi répond par une double question, qui donne aisément à comprendre ce qu’il préconise : ‘l’Etat a-t-il un intérêt au désarmement et au démantèlement d’ETA ? Et notre peuple lui-même ?’”. Il poursuit à partir de là en soulignant quelques points essentiels à prendre en compte dans le débat sur la stratégie souverainiste. Pour lui, l’Etat espagnol jette de l’huile sur le feu, attise la répression et focalise l’attention sur le sort des prisonniers et des victimes du conflit pour gagner du temps. La raison est simple: tant que le mouvement indépendantiste basque ne s’occupe que des conséquences du conflit, il ne mettra pas le processus indépendantiste en route et donc, on n’ouvrira pas au niveau de l’Etat un second front en même temps que celui de la Catalogne.

En mai, en Espagne, on votera pour les élections municipales. En Pays Basque, le Partido Popular aura amené le débat, sur la défense ou pas des prisonniers basques. Ailleurs, sur le conflit basque, loin du terrain de la crise économique et de la corruption qui  gangrène le pays.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.


Pour tout soutien de 50€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.


50€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

One thought on “Fourches caudines

  1. Il faut creuser, creuser, creuser jusqu’à ce que l’eau jaillisse…
    Une bonne pelletée d’amitié de ma part.
    Musu à tous

Comments are closed.