Extension du mandat d’arrêt européen en projet

JZ
L’eurodéputé PP Javier Zarzalejos

 

A l’initiative de l’Espagne, une réforme du mandat d’arrêt européen protégera l’intégrité constitutionnelle des Etats. Catalans et Basques sont directement visés.

L’Europe verrouille. L’Espagne s’en sert pour couper l’herbe sous les pieds des peuples qui veulent remettre en cause le texte constitutionnel de leur État. Le 20 janvier, le parlement européen a approuvé à une très large majorité un rapport qui fait le bilan de 17 années de mise en œuvre du mandat d’arrêt européen et propose des «améliorations». L’une d’entre elles prévoit d’inclure les délits commis «contre l’intégrité constitutionnelle des Etats», correspondant aux délits de sédition et de rébellion. Ils entraîneront une extradition immédiate du prévenu, sans que les juges du pays où il s’est réfugié n’aient à statuer. Ce texte adressé à la Commission européenne, soit devra être avalisé par les chefs de gouvernement de l’Union, soit aboutira à une initiative législative.

L’Espagne n’a pas apprécié que l’ex-président catalan et député européen Carles Puigdemont puisse demeurer en Belgique parce que la justice de ce pays en a décidé ainsi. Et que précédemment, la justice allemande s’oppose elle aussi à la remise de Carles Puigdemont aux autorités espagnoles qui exigeaient son incarcération, comme pour un vulgaire malfrat. Idem pour l’ex-militante d’ETA Natividad Jauregi réfugiée en Belgique. Depuis des années et en vain, l’État espagnol s’acharne sur elle et, par dépit, la surnomme «l’intouchable». Certes le texte du parlement européen, lorsqu’il entrera dans les faits, ne sera pas rétroactif. Mais gare aux prochains leaders catalans ou basques qui voudront changer la Constitution, via la résistance civile. Les chefs d’accusation de sédition et de rébellion les guettent au coin du bois et les poursuivront dans toute l’Union européenne.

L’eurodéputé PP Javier Zarzalejos (1) qui porte ce projet, se rengorge: le but est d’abord de protéger les institutions: «Nous avons vu ce qui s’est passé récemment aux USA [avec l’envahissement du Capitole par les amis de Trump] et quelques années plus tôt, en Catalogne. Tout cela se situe hors la loi. La protection de l’intégrité constitutionnelle, ce n’est pas de la déco…».

Depuis l’époque du GAL, l’Espagne, en 1986 date de son entrée dans l’UE, n’a eu de cesse que d’investir les institutions européennes et de modifier le droit communautaire, dans le but de réduire la rébellion basque. L’indépendantisme catalan a changé la donne. Qu’à cela ne tienne! Madrid poursuit dans le même sens la construction de la prison juridique contre les peuples minoritaires qui secouent le joug en réclamant le droit à l’autodétermination. L’Europe soutient cette évolution.

(1) Aznar nomma Javier Zarzalejos pour diriger l’équipe de négociation qui rencontra ETA à Zurich en mai 1999.

Soutenez Enbata !

Indépendant, sans pub, en accès libre, financé par ses lecteurs
Faites un don à Enbata.info ou abonnez-vous au mensuel papier

Enbata.info est un webdomadaire d’actualité abertzale et progressiste, qui accompagne et complète la revue papier et mensuelle Enbata, plus axée sur la réflexion, le débat, l’approfondissement de certains sujets.
Les temps sont difficiles, et nous savons que tout le monde n’a pas la possibilité de payer pour de l’information. Mais nous sommes financés par les dons de nos lectrices et lecteurs, et les abonnements au mensuel papier : nous dépendons de la générosité de celles et ceux qui peuvent se le permettre.
« Les choses sans prix ont souvent une grande valeur » Mixel Berhocoirigoin
Cette aide est vitale. Grâce à votre soutien, nous continuerons à proposer les articles d'Enbata.Info en libre accès et gratuits, afin que des milliers de personnes puissent continuer à les lire chaque semaine, pour faire ainsi avancer la cause abertzale et l’ancrer dans une perspective résolument progressiste, ouverte et solidaire des autres peuples et territoires.
Chaque don a de l’importance, même si vous ne pouvez donner que quelques euros. Quel que soit son montant, votre soutien est essentiel pour nous permettre de continuer notre mission.
Faites un don ou abonnez vous à Enbata : www.enbata.info/articles/soutenez-enbata

  • Par chèque à l’ordre d’Enbata, adressé à Enbata, 3 rue des Cordeliers, 64 100 Bayonne
  • Par virement en eusko sur le compte Enbata 944930672 depuis votre compte eusko (euskalmoneta.org)
  • Par carte bancaire via système sécurisé de paiement en ligne : paypal.me/EnbataInfo
  • Par la mise en place d’un prélèvement automatique en euro/eusko : contactez-nous sur [email protected]

Pour tout soutien de 40€/eusko ou plus, vous pourrez recevoir ou offrir un abonnement annuel d'Enbata à l'adresse postale indiquée. Milesker.

Si vous êtes imposable, votre don bénéficiera d’une déduction fiscale (un don de 50 euros / eusko ne vous en coûtera que 17).

Enbata sustengatu !

Independentea, publizitaterik gabekoa, sarbide irekia, bere irakurleek diruztatua
Enbata.Info-ri emaitza bat egin edo harpidetu zaitezte hilabetekariari

Enbata.info aktualitate abertzale eta progresista aipatzen duen web astekaria da, hilabatero argitaratzen den paperezko Enbata-ren bertsioa segitzen eta osatzen duena, azken hau hausnarketara, eztabaidara eta zenbait gairen azterketa sakonera bideratuagoa delarik.
Garai gogorrak dira, eta badakigu denek ez dutela informazioa ordaintzeko ahalik. Baina irakurleen emaitzek eta paperezko hilabetekariaren harpidetzek finantzatzen gaituzte: ordaindu dezaketenen eskuzabaltasunaren menpe gaude.
«Preziorik gabeko gauzek, usu, balio handia dute» Mixel Berhocoirigoin
Laguntza hau ezinbestekoa zaigu. Zuen sustenguari esker, Enbata.Info artikuluak sarbide librean eta urririk eskaintzen segituko dugu, milaka lagunek astero irakurtzen segi dezaten, hola erronka abertzalea aitzinarazteko eta ikuspegi argiki aurrerakoi, ireki eta beste herri eta lurraldeekiko solidario batean ainguratuz.
Emaitza oro garrantzitsua da, nahiz eta euro/eusko guti batzuk eman. Zenbatekoa edozein heinekoa izanik ere, zure laguntza ezinbestekoa zaigu gure eginkizuna segitzeko.
Enbatari emaitza bat egin edo harpidetu: https://eu.enbata.info/artikuluak/soutenez-enbata

  • Enbataren izenean den txekea “Enbata, Cordeliers-en karrika 3., 64 100 Baiona“ helbidera igorriz.
  • Eusko transferentzia eginez Enbataren 944930672 kontuan zure eusko kontutik (euskalmoneta.org-en)
  • Banku-txartelaren bidez, lineako ordainketa sistema seguruaren bidez: paypal.me/EnbataInfo
  • Euro/euskotan kenketa automatikoa plantan emanez: gurekin harremanetan sartuz [email protected] helbidean

40€/eusko edo gehiagoko edozein sustengurentzat, Enbataren urteko harpidetza lortzen edo eskaintzen ahalko duzu zehaztuko duzun posta helbidean. Milesker.
Zergapean bazira, zure emaitzak zerga beherapena ekarriko dizu (50 euro / eusko-ko emaitzak, 17 baizik ez zaizu gostako).

One thought on “Extension du mandat d’arrêt européen en projet

  1. La constitution d’un pays est un ensemble de dispositions qui régissent toute la vie collective et individuelle des citoyens. De ce fait, les détenteurs du pouvoir n’auront aucune peine à arguer que telle divergence de vue ou telle contestation du fonctionnement étatique est forcément une atteinte à la constitution, tombant ainsi automatiquement sous le coup des dispositions de cette réforme scélérate. Si cette réforme est adoptée, et elle le sera, il est certain que plus aucun juge ne pourra s’opposer à l’exécution immédiate d’un MAE lancé contre un citoyen contestataire pour quelque motif que ce soit. Ce dispositif répressif s’inscrit dans le cadre d’un grignotage pernicieux, constant depuis une dizaine d’années, des libertés publiques et individuelles en Europe comme dans le monde entier et contre lequel il est très difficile de réagir. Car, malheureusement, à mesure que nos sociétés vieillissent, les atteintes répétées à la liberté d’expression ne rencontrent que l’indifférence, ou pire, l’adhésion d’une très grande majorité de citoyens plus attachés à “l’ordre” et à l’uniformité de pensée qu’à la liberté d’opinion.

Comments are closed.